Comportementaliste animalier | Fiche métier

Quelles sont les missions du Comportementaliste animalier ? Quelles formations suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Comportementaliste animalier.

Devenir Comportementaliste animalier : métier, études, salaire

Métier de comportementaliste animalier

Véritable psychologue animalier, le comportementaliste est le spécialiste de la relation et de l’influence que l’Homme exerce sur l’animal.

Découvrez cette profession en détail : métier, formation, salaire, évolutions.

Qu’est-ce qu’un Comportementaliste animalier ?

Le métier de comportementaliste animalier est assez proche de celui d’éducateur à la différence que le premier est spécialisé dans la psychologie animale et l’éthologie des animaux (science apparue dans les années 30).  

Parfois nommés "Psychologue animalier", ce professionnel étudie la relation que les propriétaires entretiennent avec leur compagnon pour découvrir à quel niveau la communication n'est pas ou plus adaptée et la cause des comportements déviants de l’animal (stress, anxiété, phobies, automutilation...).

Le comportementaliste animalier est donc le professionnel à consulter quand les propriétaires n’arrivent plus à gérer les troubles du comportement de leur animal.

S’il peut exercer son activité auprès de tous les animaux de compagnie, il exerce tout de même le plus souvent sur les chiens et les chats. Lorsqu’il est appliqué sur des chevaux, le comportementaliste est appelé chuchoteur d’animaux.

On distingue : 

  • les éducateurs canins comportementalistes dont le rôle va être d’établir une meilleure relation entre le propriétaire et son animal en expliquant les bases de l’éducation, et en apprenant le langage de l’animal via des exercices d’obéissance et le jeu.
  • les vétérinaires comportementalistes. Ses consultations se déroulent en plusieurs étapes : le recueil des commémoratifs, l’établissement d’un diagnostic et la mise en place d’un traitement en complément des conseils si nécessaire.

Missions d’un Comportementaliste animalier 

Le professionnel se voit attribuer un nombre varié de tâches dans la mesure où il doit intervenir auprès des animaux mais également des propriétaires.

Tout d’abord, le comportementaliste doit comprendre d’où proviennent les troubles de comportement de l’animal (stress, aboiement, agressivité, fugues à répétition). Les causes peuvent être nombreuses : arrivée d’un événement bouleversant (décès, naissance, déménagement), mal-être, attitude inadaptée du propriétaire... 

Pour parvenir à établir son diagnostic, le professionnel va observer longuement les réactions de l’animal ou du maître mais également la relation établie entre eux. 

Une fois toute maladie exclue, le comportementaliste exposera ses conclusions et les solutions pour ramener l’harmonie au sein du foyer.  

Le comportementaliste réalise donc un travail d’observation, d’analyse et de conseil.

Où exerce le comportementaliste animalier ?

En tant qu'indépendant, il se déplace surtout à domicile ou reçoit en cabinet privé. Mais il peut également exercer comme salarié dans des centres de formation, des élevages ou des clubs.

Tendance de la profession

Le succès de la profession de comportementaliste est lié à la croissance rapide du marché des animaux de compagnie. De manière générale, les français dépensent toujours plus pour leurs animaux et leur bien-être.

Compétences nécessaires pour devenir comportementaliste animalier

Pour exercer le métier de comportementaliste animalier, il faut bien évidemment être passionné d’animaux et savoir les respecter mais également posséder des connaissances poussées en éthologie (la science du comportement des animaux) et en psychologie (pas seulement animalière). Ce professionnel doit disposer d’une forte capacité d’adaptation pour s’intégrer rapidement dans le milieu où il doit intervenir.

Pour obtenir les meilleurs résultats, il faut réussir à créer un lien et instaurer la confiance avec l’animal. Le comportementaliste animalier va devoir donc être pédagogue, patient et doux avec l’animal.

Un comportementaliste doit également avoir de solides bases liées au métier de vétérinaire pour pouvoir suspecter une potentielle maladie ou pathologie de l’animal qui influencerait son comportement.

Enfin, dans ses missions, le comportementaliste est également au contact des propriétaires qui sont souvent paniqués ou ont baissé les bras. Il dit savoir se montrer compréhensif et empathique pour instaurer un climat de travail agréable pour tous. 

Les formations pour devenir comportementaliste animalier

A l’heure actuelle, aucun diplôme d’Etat n’existe pour devenir comportementaliste animalier. Néanmoins, une formation est vivement conseillée pour pouvoir prétendre au titre de professionnel du comportement animal

Seuls des centres de formation privés existent en France mais tous ne se valent pas. Il est donc important de bien se renseigner sur l’établissement avant de s’engager dans une formation.

La plupart des comportementalistes, surtout en cas de reconversion professionnelle, se forment d’abord au métier d’éducateur qui présente des compétences nécessaires les plus similaires. 

Pour devenir éducateur comportementaliste ou comportementaliste canin, il faut posséder l’attestation de connaissances délivrée par la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) qui atteste que le comportementaliste est apte à travailler avec des animaux.

Pour obtenir ce certificat il faut soit être titulaire d’un diplôme, d’un titre ou d’une certification attestant que le candidat dispose des connaissances nécessaires, soit suivre une formation habilitée par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et la valider. 

Il existe également des vétérinaires comportementalistes qui ont suivi le  module « comportement animalier » des écoles vétérinaires mais la formation initiale est la même que pour tout vétérinaire.

Évolutions possibles du comportementaliste animalier

Les profils scientifiques peuvent viser le métier d'éthologue (chercheur- enseignant en comportement animal) qui nécessite l'obtention d'un Master en éthologie (Bac + 5). 

Le comportementaliste peut également souhaiter se spécialiser dans une espèce animale en particulier : par exemple éthologie équine.

Sinon, l’évolution principale consiste à se mettre à son propre compte pour exercer en libéral. Il peut également choisir d’ouvrir un élevage canin ou se spécialiser dans le dressage.

Quel est le salaire d’un comportementaliste animalier ? 

Il est donc très difficile de donner un salaire moyen pour cette profession puisqu'elle va dépendre du statut, des compétences et de la réputation du professionnel. 

La fourchette de rémunération d’un comportementaliste se situe donc entre 1 500 euros brut/ mois pour un débutant et 3 000 euros brut/mois pour un comportementaliste confirmé. 

Si le comportementaliste est également vétérinaire, son salaire peut vite monter. Ces praticiens spécialisés sont très rares et facturent donc souvent la consultation en cabinet autour de 150€.

Envie d’une reconversion en tant que comportementaliste animalier ?

Avantages d’une reconversion en tant que comportementaliste animalier

  • Métier accessible sans diplôme ; une formation courte suffit amplement.
  • Profession passionnante qui permet d’exercer auprès des chiens et des chats.
  • Salaire attractif.

Par où commencer sa reconversion de comportementaliste animalier ?

Changer de métier au profit de celui de comportementaliste animalier n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Même si le métier de comportementaliste animalier peut s’exercer sans aucun diplôme, vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de comportementaliste animalier, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que comportementaliste animalier mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test