Ascensoriste | Fiche métier

Quelles sont les missions de l’Ascensoriste ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d’Ascensoriste.

ascensoriste
Sommaire

    Métier d’Ascensoriste

    Spécialiste des installations mécaniques de type escaliers mécaniques, trottoirs roulants, monte-charges... découvrez la profession d'ascensoriste en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

    Qu’est-ce qu’un ascensoriste ? 

    Chaque jour, cent millions de personnes empruntent un ascenseur et le parc ne cesse de s'agrandir. Pour s’assurer que leur utilisation se  fasse dans les meilleures conditions, l'ascensoriste veille au grain. 

    Métier atypique en charge de l'installation, de l'entretien et du dépannage des ascenseurs, escalators et autres tapis roulants, l'ascensoriste est une profession qui recrute massivement.

    En effet, les programmes de construction, les besoins des personnes âgées et la verticalisation des villes mais également la maintenance du parc existant impose le recrutement de professionnels. De plus, de nombreux professionnels vont partir à la retraite et il va être nécessaire de les remplacer.

    Missions de l'ascensoriste

    Montage

    A partir de plans et de schémas, le technicien procède à l’équipement de la cage d’ascenseur et au montage de la cabine ;

    Maintenance

    Au quotidien, il effectue une série de contrôles : moteurs, équipements électriques, dispositifs de sécurité, état des câbles, système d’ouverture des portes…

    Tests

    Afin d’anticiper d’éventuelles défaillances, l'ascensoriste réalise régulièrement des tests puis remplace les pièces défectueuses ;

    Réglage des automatismes

    Les ascenseurs sont des machines qui nécessitent un réglage précis des automatismes. Le technicien mentionne ces interventions dans un carnet d’entretien. Il s’assure aussi de la mise en conformité avec les normes de sécurité.

    Où exerce l’ascensoriste ?

    Les ascensoristes sont majoritairement employés par des entreprises gestionnaires d’infrastructures ou des entreprises d’installation et de maintenance d’ascenseurs. Ils peuvent aussi exercer seuls ou avec un associé, en indépendant. Plus rarement, les ascensoristes sont recrutés directement par de grands hôtels ou palaces désireux de ne pas recourir à des prestataires extérieurs.

    Tendances de la profession

    Avec environ 17 000 nouveaux appareils installés chaque année, sans oublier la maintenance des près de 600 000 ascenseurs qui constituent le parc français dont une grande partie vieillissante, la profession d'ascensoriste garantit au candidat une embauche rapide après sa formation.

    Qualités requises pour devenir ascensoriste

    Ce professionnel sait à quel point de sa mission dépend la sécurité des utilisateurs et que la moindre erreur peut avoir des conséquences dramatiques. Son métier impose donc rigueur, concentration et attention.

    Un monteur-dépanneur d'ascenseurs doit disposer de certaines capacités physiques car il est amené à porter régulièrement de lourdes charges. De plus, souvent suspendu dans le vide, il n’a pas droit au vertige et ne peut souffrir de daltonisme puisqu’il doit savoir repérer les couleurs des câbles électriques.

    Lors de pannes, il doit savoir faire preuve de patience et d’indulgence face à des utilisateurs parfois exaspéré voire affolés. 

    Il lui faut aussi un bon sens du contact humain et des capacités d’adaptation à une clientèle variées vu que des endroits très différents sont équipés d’ascenseurs (immeubles d’habitation ou de bureaux, hôtels, centres commerciaux, hôpitaux…). 

    Enfin mobilité et adaptabilité sont de mise car il peut être appelé sur divers zone géographique et à n’importe quelle heure. 

    Formations pour devenir ascensoriste

    Formation initiale

    Niveau BAC

    • BAC PRO MELEC / électrotechnique (Métiers de l’Électricité et de ses environnements connectés) se prépare en trois ans après la classe de troisième. Les élèves titulaires de certains CAP du même secteur peuvent également le préparer en 2 ans sous certaines conditions.
    • Bac pro MEI (maintenance des équipements industriels) et (futur bac pro Maintenance des systèmes de production connectés à la rentrée 2021) se prépare en trois ans après la classe de troisième.
    • Mention complémentaire (MC) technicien ascensoriste, accessible aux titulaires du Bac pro MEI ou MELEC ou après une 1ère année de BTS ou de DUT.

    Niveau BAC+2

    • BTS électrotechnique est accessible à tout titulaire d'un baccalauréat : bac professionnel industriel de l'électrotechnique, bac STI2D.
    • BTS MS (maintenance de systèmes option A systèmes de production) accessible à tout titulaire d'un baccalauréat : bac professionnel industriel de la production et de la maintenance, bac technologique.

    Formation continue

    Vous pouvez préparer, dans le cadre de formations pour adultes ou d'un contrat de professionnalisation, différents titres ou certificats professionnels :

    • Titre professionnel "Agent de Maintenance d'Ascenseurs" (AMA)
    • Certificat professionnel "Agent Qualifié de Maintenance Ascenseurs
    • Des formations internes proposées par les majors du secteur (Koné, Otis, Schindler, ThyssenKrupp…), comme la formation Technicien de Montage des Ascenseurs (TMA) ou de Réparation (TRA) à l’Irup (Saint-Etienne) en partenariat avec OTIS ;

    Évolutions possibles de l’ascensoriste

    Après plusieurs années d’exercice, l’ascensoriste peut devenir responsable d’une équipe de maintenance, chef de travaux ou choisir de se spécialiser sur certains matériels.

    Avec une formation complémentaire notamment dans le domaine commercial, il peut devenir aussi technico-commercial.

    Salaire d’un ascensoriste

    Le salaire de l'ascensoriste est fonction de son expérience : du SMIC pour un profil débutant, il augmente avec les années jusqu'à atteindre une moyenne de 2200€ mensuels en cours de carrière.


    Photo by Russ Ward on Unsplash