Contrôleur technique automobile | Fiche métier

Quelles sont les missions du contrôleur technique automobile ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de contrôleur technique automobile.

Contrôleur technique automobile
Sommaire

Métier de Contrôleur technique automobile

Spécialiste de l‘état de santé des véhicules de plus de 4 ans (voitures particulières, camionnettes et fourgons de moins de 3,5 tonnes), le métier de contrôleur technique automobile est une bonne opportunité pour les candidats à la reconversion qui cherche une profession avec des capacités de recrutement rapide et une formation courte.

Envie d’en savoir plus ? Découvrez la profession en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

Qu’est-ce qu’un contrôleur technique automobile ?

Il est important de rappeler qu’un contrôleur technique automobile n’est pas un mécanicien donc il ne réparera pas votre véhicule en panne.

Sa mission est avant tout de sécuriser le parc automobile et la conduite routière en contrôlant régulièrement les véhicules selon les dispositions réglementaires du ministère en charge des Transports.

Bien entendu, pour se lancer dans cette profession, mieux vaut avoir une connaissance parfaite de l'univers automobile.

Les missions du contrôleur technique automobile 

Comme son nom l’indique, ce professionnel passe ces journées à effectuer des contrôles et dresser des bilans sur l'état des voitures qui lui sont apportées.

Il peut effectuer différents types de contrôle de la visite technique périodique à la contre-visite en passant par le contrôle volontaire.

De nombreux points de contrôle sont alors passés au crible (plus de 120) dans différents domaines : éclairage, équipements, freinage, direction, visibilité, structure et carrosserie, organes mécaniques, pollution,  niveau sonore…

Pour cela, le contrôleur technique manipule divers outils et machines qui lui permettent d’effectuer les mesures et les relevés, le tout relié informatiquement pour pouvoir tout consigner.

Le travail n'est pas répétitif, vu la diversité des véhicules en circulation (électriques, hybrides...) et les connaissances mécaniques doivent sans cesse être améliorées.

Il établit ensuite les procès-verbaux de visites afin de pouvoir faire part au client des altérations qu’il devra corriger.

La responsabilité individuelle du contrôleur étant engagée par les procès-verbaux qu'il délivre, ce dernier devra faire preuve d’une grande rigueur.

Cette profession exige donc l'obtention d'un agrément préfectoral qui n'est délivré qu'à des personnes ayant un diplôme et/ou de l'expérience dans la réparation (mécanique, électricité ou carrosserie) automobile (ou véhicules industriels ou motocycles), et ayant suivi un stage de formation spécifique. De plus, aucune condamnation ne doit figurer au casier judiciaire (bulletin n° 2).

Où exerce le contrôleur technique automobile ?

Le contrôleur technique exerce avant tout dans un centre de bilan agréé. Il peut opérer seul (en étant à son propre compte) ou au sein d'une petite équipe. 

Tendance de la profession

Avec plus de 5000 centres répartis sur tout le territoire, chaque année ce ne sont pas moins de 500 contrôleurs qui sont recrutés. Pour les personnes qui exercent déjà dans un domaine de la mécanique, l’électronique sur véhicule ou la carrosserie, ce métier offre une opportunité de reconversion.

Qualités requises pour devenir contrôleur technique automobile

Rigueur

Le contrôleur engage sa responsabilité et de sa rigueur peut dépendre la sécurité du conducteur, de ses passagers mais également des personnes autours. Il doit effectuer avec soin et précision les nombreuses manipulations mais également être clairs dans ses rapports.

Curiosité

Que ce soit au niveau réglementation ou technologie, l’écosystème entourant les véhicules est en perpétuelle évolution. Sa veille permanente lui permet de rester toujours en alerte et informé des dernières nouveautés. Il doit avoir aussi de solides connaissances en mécanique et connaître tous les problèmes liés à la technique automobile. 

Avoir le sens du contact

Au contact quotidien des clients, il doit savoir faire preuve de tact et de diplomatie quand il présente les rapports. En effet, certains contrôles étant rendus obligatoire par la loi, apprendre qu’il va falloir faire des réparations non prévues peut parfois déplaire. 

Formations de contrôleur technique automobile

Pour devenir contrôleur technique automobile, l’agrément et le stage spécifique ne suffisent pas. Il faut avoir au préalable un niveau d’étude particulier. Le candidat doit disposer : 

  • d’un diplôme de niveau 4 du ministère de l’éducation nationale (bac pro maintenance des véhicules) ou un diplôme équivalent + suivre une formation constituée d’une partie théorique en centre de formation d’au minimum 245 heures et d’une partie pratique en centre spécialisé d’au minimum 70 heures.

ou

  • d’un diplôme de niveau 5 du ministère de l’éducation nationale (BTS dans les domaines de la mécanique, de l'électricité, de l'électronique ou de la carrosserie automobile) ou un diplôme équivalent + suivre une formation constituée d’une partie théorique en centre de formation d’au minimum 245 heures et d’une partie pratique en centre spécialisé d’au minimum 70 heures.

ou 

  • d’un CQP (certificat de qualification professionnelle) ou un titre professionnel de contrôleur technique automobile.

Évolutions possibles du contrôleur technique automobile

Après quelques années d'expérience, les perspectives d'évolution ne manquent pas : chef d'équipe, chef de centre ou s'installer à son compte. 

Il peut également choisir la spécialisation dans un type de véhicules : voitures anciennes, poids-lourds... 

Salaire contrôleur technique automobile

Le contrôleur technique automobile débutant peut espérer toucher un salaire d’environ 1500€ brut mensuels. Avec l'expérience, cette rémunération évolue fortement jusqu'à atteindre 3000€ environ.

S’il devient chef d’équipe, sa rémunération peut dépasser les 4000€ par mois.

Envie d’une reconversion en tant que contrôleur technique automobile ?

Compétences de base indispensables pour se lancer

Savoir

  • Procédures d'entretien de véhicules
  • Intervention de service rapide
  • Normes environnementales
  • Logiciel de détection de panne
  • Règles de sécurité
  • Technologie des équipements électroniques
  • Technologie des équipements électriques
  • Tôlerie
  • Technologie des systèmes de freinage
  • Pneumatique
  • Hydraulique
  • Principes de fonctionnement d'un moteur
  • Outils bureautiques
  • Logiciels de Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO)
  • Appareil de réglage d'optique
  • Analyseur de gaz d'échappement
  • Équilibreuse de roue
  • Utilisation d'analyseur de niveau sonore
  • Utilisation de matériel de levage
  • Équipements de contrôle de géométrie (marbre, pont de mesure, ...)
  • Techniques de soudure
  • Lecture de plan, de schéma
  • Principes de fonctionnement d'un système de climatisation
  • Principes de la relation client

Savoir-faire

  • Accueillir une clientèle
  • Identifier une intervention à partir d'un dossier technique
  • Détecter les dysfonctionnements du véhicule et des équipements
  • Déterminer une solution technique de remise en état du véhicule et des équipements
  • Changer ou réparer les moteurs, boîtes de vitesse, embrayages, suspensions, démarreurs
  • Tester le véhicule et réaliser la mise au point et les réglages
  • Renseigner les supports de suivi d'intervention et transmettre les informations au service concerné
  • Entretenir des locaux
  • Entretenir un poste de travail
  • Entretenir un outil ou matériel
  • Assurer une maintenance de premier niveau

 

(Source: ROME)

Par où commencer sa reconversion de contrôleur technique automobile?

Changer de métier au profit de celui de contrôleur technique automobile n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de contrôleur technique automobile, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que contrôleur technique automobile mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

 

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test