Gendarme : tout savoir du métier

Accessible à partir de 18 ans avec le bac, le métier de gendarme fait partie des professions les plus choisies en terme de reconversion professionnelle. Découvrez en détail celle-ci.

Sommaire
Gendarme

Gendarme : découvrir le métier

Fonctionnaire de catégorie B, le Gendarme dépend du Ministère de l’Intérieur. S’il est avant tout un militaire de carrière (à la différence de la police nationale), il convient de distinguer deux types de gendarmes :

  • Le gendarme opérationnel qui participe à la sécurité de la population, au maintien de l’ordre public, aux enquêtes judiciaires.
  • Le gendarme de soutien technique et administratif spécialisé dans l’administration et la gestion du personnel, la gestion logistique et financière, l’armurerie et la pyrotechnie, l’infirmerie.

Suivant son affectation et sa spécialisation, les tâches du gendarme seront différentes mais peuvent être classées en trois catégories :

  • police judiciaire : la majorité des missions entrent dans cette catégorie. Elle concerne les crimes et délits, les agressions, les trafics ou encore les meurtres. Son rôle est plutôt répressif. Il rassemble toutes les preuves, recherche les auteurs des infractions, les arrête et les interroge.
  • police administrative, de sécurité routière et de renseignement : ici, le rôle du gendarme est avant tout la prévention des troubles à l’ordre public et les missions de régulation de la circulation routière. Les domaines d’intervention sont très vastes et les missions majoritairement assurées par la gendarmerie départementale.
  • intérêt national : en tant que militaire, le gendarme défend les intérêts du pays. 

La gendarmerie compte également un grand nombre d’unités spécialisées comme la Garde Républicaine, le Groupement d’Intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN), le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne (PGHM)...

Le gendarme ne travaille pas seul. Au minimum, il est en binôme et surtout,  il est toujours en lien avec les autres services de sécurité.

Qualités requises pour devenir gendarme

Pour devenir gendarme, un certain nombre de compétences et qualités sont requises :

  • Métier de terrain, il faut avoir une très bonne forme physique
  • Métier militaire, il faut être très discipliné, aimer l’ordre et savoir respecter la hiérarchie.
  • Métier au service de la sécurité des populations et du pays, Il est nécessaire d’être disponible n’importe quel jour à n’importe quelle heure, même la nuit. 
  • Métier qui s’expose à des situations difficiles, il faut faire preuve d’une bonne force mentale et avoir un bon équilibre. 

Quelles formations sont nécessaires ? 

Pour devenir gendarme, il faut réussir le concours des sous-officiers de gendarmerie et pour le passer, certaines conditions sont à remplir :

  • être âgé d’au moins 18 ans, 
  • être de nationalité française, 
  • avoir un casier vierge, 
  • être recensé, 
  • être apte physiquement. 

 

Pour passer le concours externe, il doit être titulaire d’un Baccalauréat ou d’un diplôme reconnu équivalent.

Pour passer le concours interne, le candidat n’a pas de condition de diplôme, mais il doit avoir servi pendant au moins 1 an pour les gendarmes volontaires et les adjoints de sécurité, au moins 4 ans pour les militaires des forces armées.

Une fois le concours réussi, il faut suivre une formation rémunérée d’une année en école de sous-officier : 9 mois en cours et 3 mois de stage dans le lieu de l’affectation. Les écoles formant des sous-officiers de gendarmerie sont les suivantes : Montluçon (Allier), Chateaulin (Finistère), Chaumont (Haute-Marne). 

Salaire : combien gagne un gendarme ? 

En début de carrière, au premier échelon du grade de gendarme, un sous-officier gagne 1.607,31€ brut par mois. Son salaire, appelé solde, évolue en fonction de l’échelon et du grade dans lequel il se trouve.

Où travaille un gendarme ?

Le candidat jugé apte à l’issue de sa formation à l’école de la gendarmerie nationale est assuré d’obtenir un poste mais aucune garantie d’obtenir le poste qu’il souhaite.

Les élèves les mieux classés choisissent leur affectation en priorité parmi une liste de postes vacants. Les derniers du classement choisissent parmi les postes restants.

L’affectation de l’élève-gendarme peut ensuite se faire dans plusieurs institutions : direction générale de la gendarmerie nationale, brigade de gendarmerie départementale, escadron de gendarmerie mobile, compagnie d’infanterie de la garde républicaine…

Au cours de sa carrière, le sous-officier de la gendarmerie pourra également choisir de se spécialiser dans des unités comme le GIGN (Groupement d’Intervention de la Gendarmerie Nationale), le peloton de gendarmerie de haute montagne, la brigade fluviale… Ces postes nécessitent une formation particulière. 

Il est également possible de faire partie de l’unité des gendarmes réservistes. Activité basée sur le volontariat et sans statut militaire, ils peuvent intervenir en cas de gros événements, en soutien technique et sécuritaire aux gendarmes. Cette mission n’est pas un métier, mais plutôt une activité basée sur le volontariat.