Accompagnateur(trice) de personnes à mobilité réduite | Fiche métier

Quelles sont les missions de l’Accompagnateur de personnes à mobilité réduite ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d’Accompagnateur de personnes à mobilité réduite.

Accompagnateur de personnes à mobilité réduite
Sommaire

Métier d’Accompagnateur de personnes à mobilité réduite

Maintenir les personnes en état d’autonomie et à domicile est un objectif important des gouvernements. L’accompagnateur de personnes à mobilité réduite permet de poursuivre autant que faire se peut les activités quotidiennes de ces personnes. Découvrez ce métier en détail afin de vérifier s’il correspond à vos aspirations et vos objectifs de reconversion. 

Qu’est-ce qu’un accompagnateur de personne à mobilité réduite ? 

Egalement nommé chauffeur ou conducteur accompagnateur de personne à mobilité réduite, ce professionnel aide les personnes qui souffrent d’un handicap (permanent ou temporaire) qu’il soit physique, mental, sensoriel ou intellectuel ou d’une dépendance qui ne leur permet plus de pouvoir se déplacer sans un accompagnement. L’objectif étant de réduire leur perte d’autonomie et de rendre possible la poursuite de leurs activités quotidiennes (courses, visites médicales, promenades…) mais aussi de veiller à leur confort. Mais il peut également accompagner des enfants à leurs activités de loisirs ou lors de voyages ans leurs parents.

Pour ce faire, l’accompagnateur prend en charge les personnes depuis leur domicile ou un autre endroit jusqu’à leur lieu de destination et vice versa. Cette prestation n’a aucunement de caractère médical ou paramédical et peut se faire à pied, en transport en commun, en avion, en train ou en véhicule léger de moins de 10 places (équipé ou non). 

Ce métier peut nécessiter d'utiliser son propre véhicule ou celui du particulier chez qui l’on travaille.

Missions de l’accompagnateur de personne à mobilité réduite 

  • Proposition d’un accompagnement adapté aux besoins des personnes,
  • Préparation des trajets (horaires, achat de billets, itinéraires…) 
  • Assistance à l’entrée et à la sortie des véhicules,
  • Sécurité du client et de ses biens durant le trajet,
  • Conduire d’un véhicule adapté,
  • Entretien du véhicule,
  • Communication avec les personnes, sa famille, sa hiérarchie,
  • Application du protocole de mise en sécurité en situation d’urgence et dispense des premiers secours aux personnes,

Où exerce l’accompagnateur de personne à mobilité réduite ?

En général, il exerce dans des entreprises privées ou des associations spécialisées dans les transports qui sont sollicitées par les mairies et les conseils généraux. Mais il peut également être recruté par des collectivités ou des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ESSMS).

Qualités requises pour devenir accompagnateur de personne à mobilité réduite

Pour exercer le métier d’accompagnateur de personne à mobilité réduite, un grand nombre de qualités sont importantes dont les plus importantes demeurent les suivantes :

Avoir envie d’aider son prochain

Non, le métier d'accompagnateur de personne à mobilité réduite ne se résume pas à transporter des personnes d’un point A à un point Z. La dominante de la fonction est tout de même l’humain, la personne en difficulté qu’il faut accompagner tout en faisant qu’elle se sente le mieux possible.

Etre organisé

La ponctualité pour respecter les horaires de trajet en transport et les heures de rendez-vous est indispensable. Il faut donc faire preuve d’une grande organisation dans l’emploi du temps et savoir faire face aux aléas pour s’y adapter.  

Faire preuve de patience et d’empathie

En contact quotidien avec des personnes subissant des difficultés plus ou moins importantes, le professionnel doit savoir faire preuve d’écoute, de patience et d’empathie.

Être en bonne forme physique

Même si le métier ne nécessite normalement pas de porter les personnes à transporter, il faut savoir aider au besoin et pour cela, une bonne condition physique est indispensable. Il faut également faire preuve d’une grande disponibilité. 

Être discret et honnête

Les personnes qui font appel à un accompagnateur de personne à mobilité réduite lui racontent souvent leur vie et leur confie des informations qu’i lest indispensable de conserver. Le respect de leur vie privé et du secret professionnel est donc indispensable.

Formations pour devenir accompagnateur de personne à mobilité réduite 

Pour devenir accompagnateur de personne à mobilité réduite, aucun diplôme n’est requis, hormis le permis de conduire B. 

Toutefois, afin de posséder de bonnes connaissances et optimiser ses chances de recrutement, il est préférable de posséder le Titre professionnel de niveau 5 (niveau Diplôme National du Brevet, CAP) de Conducteur Accompagnateur de personnes à mobilité réduite.

Évolutions possibles de l’accompagnateur de personne à mobilité réduite

Ce professionnel peut choisir d’évoluer vers différentes autres professions telles que les services d’accompagnement touristique ou les services destinés à ceux qui sont en séjour linguistique, l’assistanat, ou encore la prose en charge d’enfants non accompagnés.

Salaire d’un accompagnateur de personne à mobilité réduite

L’accompagnateur touche un salaire qui tourne autour du SMIC dans la plus grande majorité des cas.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test