Mettez toutes les chances de votre côté en optant pour un métier de la fonction publique qui va recruter massivement en 2024.

Sommaire

    Les fonctions publiques (état, territoriale, hospitalière) offrent un large panel de postes aux missions variées et représentent un véritable vivier en matière de recrutement et ce, à tout niveau de formation initiale. Chaque année, ce secteur attire de nombreux postulants à une reconversion d’autant plus qu’une véritable égalité des chances à la sélection s’applique grâce aux concours.

    De plus, les départs à la retraite s’accélérant, ce sont des milliers de postes qui seront à pourvoir en 2024.

    Si vous envisagez un virage dans votre carrière professionnelle en mettant vos compétences au service de l’intérêt général, en promouvant les valeurs républicaines, en rendant service aux citoyens, mais surtout si vous souhaitez pouvoir rapidement passer à l’action, une carrière de fonctionnaire est certainement ce qui vous conviendra le mieux.

    Voici 10 métiers qui devraient répondre à vos attentes.

    Auxiliaire de vie sociale

    Auxiliaire de vie socialeMétier de vocation passionnant de par sa forte dimension humaine, auxiliaires de vie est un métier qui recrute énormément en raison du vieillissement de la population. Par ses actions, l’AVS contribue non seulement à la sauvegarde de l’autonomie et au maintien à domicile mais également à la lutte contre l’exclusion sociale au travers de sortie notamment.

    Véritable épaule sur laquelle se reposer, l’Auxiliaire de vie sait devenir une confidente, un soutien moral et un véritable réconfort pour ces personnes en difficulté.

    Formations : Devenir AVS est encore accessible sans diplôme si vous avez de l’expérience dans le domaine mais la profession se développant, elle tend à se professionnaliser.

    Salaire : Le salaire mensuel moyen net d’un AVS salarié est d’environ 1 460 € pour un homme et 1 400€ pour une femme (environ 175 000 salariés en France).

    Se former au métier d'Auxiliaire de Vie

    Accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH)

    Accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH)L’AESH facilite, favorise et participe à l’autonomie des enfants, adolescents et jeunes adultes en situation de handicap dans leurs activités d’apprentissage, leurs activités culturelles, sportives, artistiques et de loisirs.

    Formations : Pour devenir AESH, il faut être titulaire du diplôme d'Etat d'accompagnement éducatif et social (DEAES) option inclusion accessible avec le bac au minimum.

    Salaire : Les AEHS sont rémunérés au SMIC lorsqu’ils travaillent à temps complet. Avec l’expérience, leur rémunération évolue pour atteindre 1700€ bruts max.

    Agent de constatation des douanes

    Agent de constatation des douanesFonctionnaire de catégorie C, le plus souvent affecté à la surveillance des frontières extérieures de l'Union européenne ou d'une zone du territoire national, l’agent de constatation des douanes travaille en équipe, armé et en tenue.

    Suivant s’il exerce dans la branche contrôle des opérations commerciales et de l’administration générale ou la branche surveillance, le travail consistera soit à contrôler les opérations du commerce international et la surveillance de certains produits (tabacs et alcools, métaux précieux, produits pétroliers), soit à surveiller des lieux de transport qui accueillent passagers et bagages, comme les aéroports ou les gares.

    Formations : Réussir le Concours d’agent de constatation des douanes (catégorie C), accessible sans diplôme

    Salaire : Le salaire dépend du grade et de l’échelon. À cette rémunération principale, qui progresse avec l'ancienneté, s'ajoutent diverses indemnités et primes.

    À la sortie de la formation, l’agent touche 26 700 € dans la branche des opérations commerciales et de l’administration générale et 28 300 € dans la branche de la surveillance, primes incluses (base 2020).

    Se former au métier d'agent de constatation des douanes

    ATSEM

    AtsemL’ATSEM a pour mission principale de seconder et d’assister les instituteurs au quotidien pour l’animation et l’éducation des jeunes enfants de 3 à 6 ans. Elle assure l’accueil des enfants, les aides à se déshabiller et à s’habiller, les accompagne lorsqu’ils circulent dans l’établissement ou vont en sorties scolaires et les aide lorsqu’ils vont aux toilettes.

    Elle leur apporte également une assistance lors des repas du midi et de la sieste des plus petits. Enfin, elle prépare, surveille et range le matériel lors des ateliers.

    Formations : CAP Accompagnement éducatif petite enfance (AEPE) + concours d’ATSEM

    Salaire : Appelé traitement, le salaire d’une ATSEM dépend d’une grille précise qui évolue d’année en année. Du SMIC environ au début, elle passera à environ 2 200€ en fin de carrière (hors prime).

    Se former au métier d'ATSEM

    Ces formations pourraient vous intéresser

    EFM Fonction Publique
    Préparation concours Caporal Sapeur Pompier
    Proposé par EFM Fonction Publique
    110 heures
    À distance
    Nous contacter
    Voir la formation
    EFM Fonction Publique
    Préparation au concours d'agent de constatation des douanes
    Proposé par EFM Fonction Publique
    140h
    À distance
    Nous contacter
    Voir la formation
    Walter Learning
    CAP AEPE Accompagnant éducatif petite enfance
    Proposé par Walter Learning
    40h
    À distance
    Nous contacterFinançable CPF
    Voir la formation
    Culture et Formation
    Auxiliaire de vie
    Proposé par Culture et Formation
    12 mois
    À distance
    Nous contacterFinançable CPF
    Voir la formation
    YouSchool
    CAP AEPE Accompagnant Éducatif Petite Enfance à distance
    Proposé par YouSchool
    8 à 12 mois
    À distance
    Nous contacterFinançable CPF
    Voir la formation
    Formations fonction publique
    Trouvez les formations fonction publique adaptées à votre profil et démarrez votre nouvelle carrière.
    Trouvez votre formation
    • Moins d’1 minute
    • Sans engagement
    • Plus de 100 partenaires

    Aide-soignant

    Aide-soignantLe métier d’aide-soignant fait partie des métiers les plus porteurs de tous à l’horizon 2024. Plus de 81 000 recrutements étaient prévus en 2023 (Source : BMO 2023 de Pôle Emploi) et d’ici 2030, 290 000 postes seraient à pourvoir (Source : France Stratégie/Dares). En cause, le grand nombre de départs à la retraite. Si vous cherchez quel métier faire après 55 ans, vous devriez vous pencher sur celui-ci.

    L’aide soignante intervient au quotidien en renfort des infirmiers et infirmières pour accompagner les personnes hospitalisées et s'occuper de l'hygiène et du confort physique ou moral des malades.

    Formations : Pour devenir aide-soignante, le diplôme d'État d’aide-soignant (DEAS) est obligatoire. L’admission dans les écoles a lieu sur concours sans condition de diplôme.

    Salaire : Plus de 70 % travaillent en clinique ou en hôpital et leur salaire varie entre 1 400€ et 1 950€ (net).

    Se former au métier d'aide soignante

    Infirmiers

    infirmierFace à un vieillissement de la population allant bien souvent de pair avec une perte totale ou partielle d’autonomie et un nombre de départs à la retraite importants dans les prochaines années, le métier d'infirmier a le vent en poupe. Maillon important de l’équipe médicale, le rôle de l'infirmier est vaste puisqu’aux côtés du médecin, il effectue des soins de nature préventive, curative ou palliative afin d'améliorer, maintenir et restaurer la santé. Distribution de médicaments, piqûres, pose de perfusions, prises de sang, pansements : autant de tâches à haute technicité qui engagent la responsabilité de l'infirmier.

    Formations : Pour devenir infirmier, un diplôme d’État est obligatoire formation en trois ans au sein de l’un des 350 Instituts de Formation en Soins Infirmiers (IFSI), alternant cours théoriques et stages pratiques en établissement de soins.

    Salaire : Le salaire mensuel moyen net d’un infirmier en hôpital est d’environ 2 000 € pour un homme ou une femme (environ 400 000 salariés en France).

    Se former au métier d'infirmier / infirmière

    Officier de police

    PoliceCommissaires de police, officiers, gardiens de la paix, adjoints de sécurité, cadets de la République... autant de services actifs de la police nationale qui assurent la protection des personnes, des biens, des institutions et le maintien de l’ordre public.

    Sous les ordres de son supérieur hiérarchique, il exerce ses fonctions dans des contextes variés et quelquefois sensibles. Il peut être amené à résoudre des affaires de vols ou d’agression, à enquêter sur des crimes, à rechercher des trafiquants suivant le service auquel il est affecté.

    Formations : quel que soit le poste envisagé, un concours sera à passer accessible avec ou sans diplôme initial

    Salaire : Durant leur formation, le futur policier est rémunéré à 1 350 € nets / mois environ, puis à 1 900€ nets en qualité de stagiaire. Une fois titularisé, son salaire évoluera jusqu’à 3 000€ nets environ en qualité de major. En qualité de responsable d'une unité locale de police, cette rémunération peut aller jusqu’à 3 300€ nets en fin de carrière.

    Se former aux métiers de la police

    Surveillant pénitentiaire

    Surveillant pénitentiaireLe métier de surveillant peut constituer la première étape d’un engagement au sein de l’administration pénitentiaire et offre une grande diversité de métiers et permet d’accéder à des hautes responsabilités. Il prend en charge les détenus (garde des établissements, escortes extérieures, ...) et contribue aussi à la réinsertion des détenus aux côtés des personnels d’insertion et de probation (encadrement des activités, modules de respect, ...).

    Il offre également de grandes opportunités de recrutement.

    Formations : Aucun diplôme pour effectuer ce métier n'est nécessaire pour postuler à la formation rémunérée de surveillant pénitentiaire qui se déroule sur 6 mois à l’École nationale d’administration pénitentiaire (ENAP).

    Salaire : Durant leur formation, les élèves surveillants reçoivent une rémunération nette mensuelle (au 01/07/2022) de 1 355€ hors primes de stage. Cette rémunération évolue ensuite suivant le grade. Un surveillant major pourra ainsi toucher plus de 2 700€/mois hors primes.

    Professeur des écoles

    Professeur des écolesLe professeur des écoles apprend aux élèves à lire, à écrire, à compter, mais son rôle ne se limite pas à cela. Le professeur des écoles doit également apprendre aux élèves à acquérir des méthodes de travail et des règles de vie sociale. Il travaille par petits groupes quand c'est possible, et cherche de nouveaux moyens pédagogiques, notamment pour les enfants en difficulté.

    Formations : Pour enseigner dans une école primaire, maternelle ou élémentaire, il faut obtenir un master MEEF (Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation) qui s’étale sur 4 semestres et passer en fin de 1ère année de master le CRPE (concours de recrutement des professeurs des écoles). Une fois obtenus, les étudiants deviennent fonctionnaires stagiaires.

    Salaire : Le salaire d'un professeur dépend d'abord de sa qualification et de son ancienneté. La rémunération d’un instituteur stagiaire sera d’environ 1800€ bruts/mois pour évoluer jusqu'à 3500€ environ en fin de carrière.

    Brancardier

    brancardierLe brancardier constitue un acteur clé puisqu’il est chargé d’accueillir et de déplacer les patients à l’intérieur des différents services de l’établissement de santé (radiologie, consultation, bloc opératoire, chambre…) en collaboration avec les pompiers, les ambulanciers, le personnel soignant... Il doit être capable de transmettre à ces derniers les informations importantes au sujet des patients ainsi que leur dossier médical.

    Formations : Aucun diplôme n'est nécessaire 

    Salaire : Le salaire mensuel moyen net d’un brancardier salarié est d’environ 1 600€ pour un homme ou une femme (environ 358 000 salariés en France).

    • Catégories :
    • Métiers
    Article mis à jour le 15/03/2024
    Trouver votre formation
    Pour Approfondir
    Métiers de la fonction publique accessibles sans concours Reconversion professionnelle dans la fonction publique