Accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH) | Fiche métier

Quelles sont les missions de l’Accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH) ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d’Accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH).

Accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH) | Fiche métier

Métier d’Accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH)

Aidant les élèves en situation de handicap ou présentant un trouble de santé invalidant, à s’intégrer dans leur environnement scolaire, le métier d’AESH est un véritable allié pour de nombreuses familles. Découvrez la profession en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

Qu’est-ce qu’un Accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH) ? 

L’AESH facilite, favorise et participe à l’autonomie des enfants, adolescents et jeunes adultes en situation de handicap dans leurs activités d’apprentissage, leurs activités culturelles, sportives, artistiques et de loisirs. 

L’Accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH) fait partie de l’équipe pédagogique et intervient sur les temps scolaires, et éventuellement périscolaires (cantines, accueils de loisir avant et après la journée de classe) sous la responsabilité pédagogique de l’enseignant et l’autorité du directeur de l’école ou du chef d’établissement.

L’AESH a exactement le même rôle que l’AVS puisque seuls le statut et le mode de recrutement variaient. Mais depuis 2019, plus aucun professionnel n’a été recruté sous le statut d’AVS et ceux déjà en poste deviendront à terme des Accompagnant d’élève en situation de handicap.

Missions de l’Accompagnant d’élève en situation de handicap

Les AEHS ont 3 missions principales :

L’accompagnement de l’élève dont son quotidien scolaire :

L’aider à se déplacer, aller aux toilettes, se laver les mains, porter ses affaires, prendre ses médicaments, couper sa viande, etc., l’AESH accompagne son protégé dans les gestes de la vie quotidienne et le pousse autant que faire se peut à devenir plus autonome en lui apprenant à réaliser ces gestes par lui-même. 

L’accès aux activités d’apprentissage :

Tout au long des cours, l’AESH reste auprès de l’élève pour l’aider à participer aux activités, utiliser son matériel, comprendre et réaliser les consignes, écrire... Pour mener au mieux sa mission, il collabore avec l’enseignant qui lui communique généralement les cours avant la classe.

La sociabilisation de l’élève :

Il est important pour l’enfant de créer des relations et interagir avec les autres élèves et les enseignants. Pour cela, le professionnel propose des activités adaptées et sensibilise les autres élèves et les professeurs sur le handicap.

Ses champs d’action peuvent être aussi bien individuels (intervention auprès d’un enfant au sein d’une classe) que collective (intervention dans une unité localisée pour l’inclusion scolaire).

Où exerce l’Accompagnant d’élève en situation de handicap ?

L’AESH est affecté dans une (ou plusieurs) école ou établissement public d'enseignement local, suivant les prescriptions des commissions des maisons départementales des personnes handicapées.

Il peut donc intervenir dans :

  • les Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire (Ulis),
  • les structures d’accueil de la petite enfance,
  • les lycées, collèges et établissements d’éducation spéciale ou d’alternance,
  • les lieux d’activités culturelles, sportives, artistiques et de loisirs,
  • les lieux de stages,
  • les dispositifs d’accueil collectifs pour la scolarisation des élèves en situation de handicap,
  • les établissements d’enseignement privés sous contrat

Tendances de la profession

Face au besoin croissant d'accompagnement, le ministère de l'Education nationale recrute en masse. Les besoins en personnel qualifié sont de plus en plus importants et font de l’accompagnant éducatif et social un métier d’avenir avec de nombreux débouchés. En cas de reconversion, il est très facile de trouver un emploi.

Qualités requises pour devenir AESH

Précarité, manque de formation, salaires bas ne favorisent pas les vocations pour ce métier pourtant si important pour le bien-être et le développement de nombreux enfants.

Profession s’exerçant auprès de jeunes handicapés, l’AESH doit obligatoirement être doté d’une patience à toute épreuve et de force morale mais pas seulement :

Avoir envie d’aider son prochain

Non, le métier d'AESH ne se résume pas à la réalisation de tâches bien précises. La dominante de la fonction est tout de même l’humain, la personne en difficulté qu’il faut accompagner et soutenir dans la difficulté tout en faisant qu’elle se sente le mieux possible.

Être organisé

L’Accompagnant d’élève en situation de handicap gère souvent lui-même ses journées et chaque patient fait l’objet d’un suivi différent. Il doit donc savoir être organisé et rigoureux pour mener ses tâches dans les meilleures conditions et dans un temps imparti. Il doit donc également savoir faire face aux aléas et s'adapter. 

Faire preuve de patience et d’empathie

En contact quotidien avec des enfants subissant des difficultés plus ou moins importantes, l’Accompagnant d’élève en situation de handicap doit savoir faire preuve d’écoute, de patience et d’empathie. Mais il lui faudra également savoir observer pour apporter une aide précieuse au personnel médical ou à l’entourage.

Formations pour devenir Accompagnant d’élève en situation de handicap

Formations initiales

Pour exercer le métier d’Accompagnant d’élève en situation de handicap, il faut être titulaire du DEAES (Diplôme d'État d'Accompagnant éducatif et social) accessible sur concours d’entrée, composé d’une épreuve d’admissibilité et d’une épreuve d’admission. Aucun diplôme n'est nécessaire pour postuler à ce concours.

Diplôme de niveau V (niveau CAP) d’une durée de 12 à 24 mois (en formation initiale ou formation continue), elle est également éligible à la VAE, après trois ans d’expérience professionnelle, ainsi que finançable par le CPF.

L’épreuve d’admissibilité est constituée d’un écrit de deux heures tandis que l’épreuve d’admission se déroule sous la forme d'un oral devant un jury. 

Des dispenses de l’épreuve d’admissibilité sont accordées aux titulaires de certains diplômes du secteur social, sanitaire et médical (CAP petite enfance, CAPA services en milieu rural, diplôme d'État d'assistant familial, …).

Il existe trois spécialisations pour ce diplôme :

  • Spécialité accompagnement à l’éducation inclusive et à la vie ordinaire
  • Spécialité accompagnement de la vie à domicile
  • Spécialité accompagnement de la vie en structure collective

Cette formation, divisée entre la pratique et la théorie, comprend un certain nombre de semaines de stage afin d’appliquer la matière vue en cours.

Formations continues

Dans le cadre de l’évolution professionnelle, les AESH en activité peuvent acquérir de nouvelles compétences dans le cadre de la formation continue et faire reconnaître leurs compétences acquises par la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Les métiers des services à la personne offrant d’importants débouchés de recrutement, une reconversion dans le métier d’Accompagnant d’élève en situation de handicap est intéressante. Pour cela, il est possible de préparer le diplôme d'État d’accompagnant éducatif et social (DEAES) par la voie de la formation continue. Les titulaires de diplômes du sanitaire et social (assistant familial, aide-soignant, auxiliaire de puériculture…) peuvent bénéficier de dispenses et/ou d’allégements d’unités de formation.

Évolutions possibles de l’AESH

Au bout de six ans d'exercice effectif des fonctions d'AESH en continu, le ministère de l'Education nationale doit proposer un recrutement en CDI, et une augmentation de salaire. 

Les AESH peuvent évoluer en effectuant des formations complémentaires et devenir aide-soignant, auxiliaire de puériculture, assistant de vie aux familles, moniteur éducateur, technicien de l’intervention sociale et familiale, etc.

De plus, de nombreuses dispenses ou allègements de formation existent entre le DEAES et certains diplômes et titres.

Salaire de l’Accompagnant d’élève en situation de handicap

Les AEHS sont rémunérés au SMIC lorsqu’ils travaillent à temps complet. Avec l’expérience, leur rémunération évolue pour atteindre 1700€ brut max. En tant qu’agents contractuels de la fonction publique, ils pourront recevoir certaines primes et indemnités de la fonction publique en supplément de leur revenu de base.

Envie d’une reconversion en tant qu’AESH ?

Avantages d’une reconversion en tant qu’Accompagnant d’élève en situation de handicap

  • Le secteur recrute massivement. Vous n’aurez aucune difficulté à être embauché rapidement; 
  • Vous profiterez d’une profession avec une forte sécurité de l’emploi;
  • Comme tous les métiers du social, vous pratiquerez une activité qui répondra à votre quête de sens;
  • Vous ne vous ennuierez jamais car la routine n’existe pas;
  • Cette profession est accessible quel que soit votre niveau initial.

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • les conditions de travail sont parfois dures et compliquées 
  • vous serez confronté à la détresse de certaines personnes 
  • les rémunérations sont peu élevées

Compétences pour se lancer

Savoir

  • Psychomotricité
  • Psychologie
  • Règles d'hygiène et d'asepsie
  • Techniques d'écoute et de la relation à la personne
  • Identification des signes et du degré de la douleur
  • Techniques de conduite d'entretien
  • Gestes d'urgence et de secours
  • Manipulation d'équipement (lit médicalisé, lève malade, ...)

Savoir-faire

  • Analyser le contexte de vie d'une personne
  • Analyser la situation et les besoins de la personne
  • Présenter à la personne les activités d'aide ou d'éveil et définir les modalités de mise en oeuvre et d'accompagnement
  • Accompagner la personne dans les gestes de la vie quotidienne
  • Identifier les modifications de l'état de la personne et en informer l'équipe soignante
  • Conseiller la personne sur des aides techniques (aides visuelles, déambulateur) ou installer le matériel (pose de barrière de protection, réglage de hauteur de table)
  • Echanger avec la personne sur son ressenti (mal-être, satisfaction, ...) et l'orienter vers un médecin, assistant de service social, ...
  • Renseigner des documents médico-administratifs
  • Collaborer avec l'ensemble des intervenants à la réalisation d'un objectif commun

(Source : ROME K1301)

Par où commencer sa reconversion d’AESH ?

Changer de métier au profit de celui d’Accompagnant d’élève en situation de handicap n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle d’Accompagnant d’élève en situation de handicap, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.
La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant qu’Accompagnant d’élève en situation de handicap mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former.
Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test