Accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH) | Fiche métier

Quelles sont les missions de l’Accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH) ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d’Accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH).

Sommaire

    Métier d’Accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH)

    Aidant les élèves en situation de handicap ou présentant un trouble de santé invalidant, à s’intégrer dans leur environnement scolaire, le métier d’AESH est un véritable allié pour de nombreuses familles. Découvrez la profession en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

    Qu’est-ce qu’un Accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH) ? 

    L’AESH facilite, favorise et participe à l’autonomie des enfants, adolescents et jeunes adultes en situation de handicap dans leurs activités d’apprentissage, leurs activités culturelles, sportives, artistiques et de loisirs. 

    L’Accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH) fait partie de l’équipe pédagogique et intervient sur les temps scolaires, et éventuellement périscolaires (cantines, accueils de loisir avant et après la journée de classe) sous la responsabilité pédagogique de l’enseignant et l’autorité du directeur de l’école ou du chef d’établissement.

    L’AESH a exactement le même rôle que l’AVS puisque seuls le statut et le mode de recrutement variaient. Mais depuis 2019, plus aucun professionnel n’a été recruté sous le statut d’AVS et ceux déjà en poste deviendront à terme des Accompagnant d’élève en situation de handicap.

    Missions de l’Accompagnant d’élève en situation de handicap

    Les AEHS ont 3 missions principales :

    L’accompagnement de l’élève dont son quotidien scolaire :

    L’aider à se déplacer, aller aux toilettes, se laver les mains, porter ses affaires, prendre ses médicaments, couper sa viande, etc., l’AESH accompagne son protégé dans les gestes de la vie quotidienne et le pousse autant que faire se peut à devenir plus autonome en lui apprenant à réaliser ces gestes par lui-même. 

    L’accès aux activités d’apprentissage :

    Tout au long des cours, l’AESH reste auprès de l’élève pour l’aider à participer aux activités, utiliser son matériel, comprendre et réaliser les consignes, écrire... Pour mener au mieux sa mission, il collabore avec l’enseignant qui lui communique généralement les cours avant la classe. 

    La sociabilisation de l’élève :

    Il est important pour l’enfant de créer des relations et interagir avec les autres élèves et les enseignants. Pour cela, le professionnel propose des activités adaptées et sensibilise les autres élèves et les professeurs sur le handicap.

     

    Son champs d’action peut être aussi bien individuel (intervention auprès d’un enfant au sein d’une classe) que collective (intervention  dans une unité localisée pour l’inclusion scolaire)

    Où exerce l’Accompagnant d’élève en situation de handicap  ?

    L’AESH est affecté dans une (ou plusieurs) école ou établissement public d'enseignement local, suivant les prescriptions des commissions des maisons départementales des personnes handicapées.

    Il peut donc intervenir dans :

    • les Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire (Ulis),
    • les structures d’accueil de la petite enfance,
    • les lycées, collèges et établissements d’éducation spéciale ou d’alternance,
    • les lieux d’activités culturelles, sportives, artistiques et de loisirs,
    • les lieux de stages,
    • les dispositifs d’accueil collectifs pour la scolarisation des élèves en situation de handicap,
    • les établissements d’enseignement privés sous contrat

    Tendances de la profession

    Face au besoin croissant d'accompagnement, le ministère de l'Education nationale recrute en masse.  

    Qualités requises pour devenir AESH

    Précarité, manque de formation, salaires bas ne favorisent pas les vocations pour ce métier pourtant si important pour le bien-être et le développement de nombreux enfants.

    Profession s’exerçant auprès de jeunes handicapés, l’AESH doit obligatoirement être doté d’une patience à toute épreuve et de force morale mais pas seulement :

    Il doit :

    • Aimer le contact avec les enfants ;
    • Aimer travailler en équipe ;
    • Faire preuve de pédagogie ;
    • Savoir communiquer ;
    • Savoir instaurer un climat de confiance, d'empathie, faire preuve d’écoute et de compréhension..

    Formations pour devenir Accompagnant d’élève en situation de handicap

    Pour devenir AESH, il faut être titulaire du diplôme d'Etat d'accompagnement éducatif et social (DEAES) option inclusion (ce diplôme remplace le diplôme d'État d'auxiliaire de vie sociale et le diplôme d'État d'aide médico-psychologique).

    La formation est composée d’un tronc commun et de 3 spécialités.

    Le futur AESH devra choisir la 3ème spécialisation :

    • Accompagnement de la vie à domicile,
    • Accompagnement de la vie en structure collective,
    • Accompagnement à l’éducation inclusive et à la vie ordinaire.

    Composée de 840 heures de formation pratique et de 525 heures de formation théorique, la formation peut se suivre en 1 à 2 ans.

    Pour y être admis, le candidat doit passer 2 épreuves d’admissibilité : 1 écrite et 1 orale.

    Il est également possible d’obtenir le DEAES au moyen de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

    Évolutions possibles de l’AESH

    Au bout de six ans d'exercice effectif des fonctions d'AESH en continu, le ministère de l'Education nationale doit proposer un recrutement en CDI, et une augmentation de salaire. 

    Les AESH peuvent compléter leur formation s’ils souhaitent évoluer vers d’autres métiers du domaine socio-éducatif : travailleur social, éducateur spécialisé, animateur, moniteur éducateur, etc..

    Salaire de l’Accompagnant d’élève en situation de handicap

    Les AEHS sont rémunérés au SMIC lorsqu’ils travaillent à temps complet. Avec l’expérience, leur rémunération évolue pour atteindre 1700€ brut max. En tant qu’agents contractuels de la fonction publique, ils pourront recevoir certaines primes et indemnités de la fonction publique en supplément de leur revenu de base.

    Envie de
    changer de métier ?
    c'est parti