Quelles sont les missions d’un assistant familial ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d'assistant familial.

Sommaire

    Assistant familial : présentation du métier

    Si vous cherchez à vous reconvertir dans un métier où vous vous occuperez de jeunes en difficultés, devenir assistant familial pourrait répondre à vos attentes.

    Qu’est-ce qu’un assistant familial ?

    Un assistant familial (également appelé famille d’accueil) héberge, à son domicile, moyennant rémunération, un ou plusieurs enfants (de la naissance à 21 ans) en difficulté.

    Il peut accueillir en même temps jusqu’à 3 enfants maximum, sauf autorisation exceptionnelle.

    Son activité s'insère dans un dispositif de protection de l'enfance, un dispositif médico-social ou un service d'accueil familial thérapeutique.

    Avec les personnes résidant à son domicile, il constitue une famille d'accueil.

    En principe, son accueil est de longue durée mais il peut arriver qu'il soit d'urgence et de courte durée.

    Les droits et devoirs vis-à-vis de l'enfant (c'est-à-dire l'autorité parentale) ne lui sont pas transférés.

    Activités de la famille d’accueil

    L’assistant familial accueille à son domicile, généralement sur une longue période, des bébés, des enfants, des adolescents ou des jeunes majeurs jusqu’à leurs 21 ans.

    Ils sont parfois handicapés ou souffrent de troubles psychiques. 

    Tout en veillant à la bonne intégration de l’enfant au sein de cette nouvelle cellule familiale, l’assistant familial assure son encadrement quotidien. 

    En effet, il lui apporte tous les soins nécessaires, suit sa scolarité, surveille que les devoirs sont faits, se rend aux réunions organisées par les professeurs et s’engage dans un rôle éducatif… 

    Sa mission est également de l’aider à retrouver un équilibre, un cadre stable dans lequel s'épanouir, se développer et devenir autonome.

    En principe, les parents conservent leurs droits et devoirs vis-à-vis de leur(s) enfant(s). 

    De ce fait, l’assistant familial doit leur demander leurs autorisations en ce qui concerne la vie de l'enfant (consulter un médecin, subir une opération, sortir le soir, faire une sortie ou un voyage scolaire, partir en vacances…).

    Il favorise les relations de l'enfant avec sa famille d'origine, selon les modalités de rencontre décidées par le service d'accueil familial, car l'objectif est de pouvoir plus tard réinsérer l'enfant dans sa famille biologique.

    Il ne travaille pas seul : il est en relation avec des professionnels de l'aide sociale (psychologue, assistante sociale, référent administratif...).

    Où travaille l'assistant familial ?

    Un assistant familial exerce directement à son domicile. 

    Il est recruté par les services du département ou une association d'aide à l'enfance.

    Conditions de travail

    Le métier d’assistant familial s’exerce chez soi mais il demande de l’engagement et beaucoup de disponibilité.

    Pourquoi se reconvertir en assistant familial ? 

    Être famille d’accueil permet d’exercer une activité directement chez soi.

    Ce métier est porteur de sens puisqu’il consiste à accueillir à son domicile des enfants en difficulté.

    De plus, il est possible, sous certaines conditions, de cumuler ses fonctions d'assistant familial avec un autre emploi ou une retraite.

    Comment devenir famille d'accueil ?

    Conditions à remplir 

    Pour obtenir un agrément d’assistant familial, il faut remplir les conditions suivantes :

    • Avoir la nationalité française, être citoyen de l'EEE ou avoir un titre de séjour valide autorisant l'exercice d'une activité professionnelle
    • Ne pas avoir été condamné pour des faits en relation avec des enfants
    • Passer un examen médical assurant que son état de santé permet d'accueillir des enfants
    • Présenter des conditions d'accueil garantissant la sécurité, la santé et l'épanouissement des enfants accueillis (physique, intellectuel et affectif)

    Demande d'agrément

    Pour faire la demande d'agrément, il faut adresser un dossier aux services de son département par lettre recommandée avec avis de réception ou le déposer en mains propres.

    Ce dossier doit comporter un certificat médical assurant que son état de santé permet d'accueillir des enfants ainsi que le formulaire de demande (Cerfa n°13395*02).

    Le service de protection maternelle et infantile (PMI) du département a 4 mois pour instruire la demande : étude du dossier de demande, un ou plusieurs entretiens avec l’assistant familial et une ou plusieurs visites à domicile.

    L'agrément lui est accordé si ses conditions d'accueil garantissent la sécurité, la santé et l'épanouissement des enfants accueillis. Ses capacités à s’occuper d'un enfant sont également prises en compte.

    Le service de PMI a 4 mois (suivant la réception du dossier complet de demande) pour étudier la demande d'agrément. Sans réponse de sa part au-delà de ce délai, l'agrément est considéré comme accordé pour une durée de 5 ans, renouvelable. 

    Formations d'assistant familial

    L'assistant familial doit 

    • effectuer un stage préparatoire à l'accueil dans les 2 mois qui précèdent l'accueil du premier enfant. Ce stage dure 60 heures et est organisé par l’employeur.
    • suivre une formation dispensée en alternance sur une période de 18 à 24 mois, dans le délai de 3 ans après la signature du premier contrat de travail. 

    À l'issue de cette formation, il est possible de s’inscrire aux épreuves du Diplôme d’Etat d’Assistant Familial.

    Les personnes titulaires d’un diplôme d'auxiliaire de puériculture, d'éducateur de jeunes enfants, d'éducateur spécialisé ou de puéricultrice sont dispensées de la formation.

    Qualités requises pour devenir famille d'accueil

    Le métier d'assistant familial exige certaines qualités et compétences :

    • Faire preuve d’empathie 
    • Avoir un sens de l’écoute et d’observation
    • Être disponible pour assurer une prise en charge quotidienne des enfants accueillis
    • Savoir mobiliser et engager l’ensemble de la famille
    • Avoir une grande capacité d’adaptation, notamment face aux situations d’urgence
    • Respecter l’enfant accueilli et ses parents dans leur histoire familiale, sans jugement
    • Savoir éduquer dans un cadre sécurisant, structurant et adapté aux besoins de l’enfant
    • S’inscrire dans un travail d’équipe par l’écoute, l’analyse et la transmission.
    • Avoir pleine conscience des exigences liées à l’accueil d’un enfant handicapé ou souffrant de maladie chronique

    Évolutions possibles de l’assistant familial

    Un assistant familial peut s’orienter vers un autre métier du secteur médico-social ou de la petite enfance (éducateur spécialisé, éducateur de jeunes enfants, auxiliaire de puériculture…), sous réserve d’obtenir le diplôme d'Etat correspondant.

    Salaire d’un assistant familial

    La rémunération d’un assistant familial dépend du nombre d'enfants accueillis et de la durée de leur présence.

    Elle est fixée par chaque département, par délibération.

    La rémunération minimale pour un enfant accueilli est équivalente à 120 heures de SMIC soit 1 328,40€ bruts, dont il faut déduire les cotisations sociales et à laquelle s'ajoute l'indemnité complémentaire dite indemnité d'entretien.

    Il peut s'ajouter une majoration pour sujétion exceptionnelle en accueil continu ou intermittent et une indemnité d'accueil d'urgence.

    Ce métier peut aussi vous intéresser

    Article mis à jour le 08/11/2022
    Trouver votre formation
    Les métiers du secteur Social