Quelles sont les missions de l’assistant de soins en gérontologie ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d’assistant de soins en gérontologie.

Sommaire

    Métier d’Assistant de soins en gérontologie

    Au vu de la population vieillissante de notre pays, les professions permettant aux personnes âgées de garder le plus d’autonomie possible ont le vent en poupe. Parmi celles-ci nous retrouvons l’assistant de soins en gérontologie. Découvrez cette profession en détail et vérifiez si elle pourrait devenir votre métier de reconversion.

    Qu’est-ce qu’un assistant de soins en gérontologie ?

    Aide-soignant ou aide médico-psychologique ayant suivi une formation spécifique pour intervenir auprès de personnes âgées atteintes de maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer et en perte d’autonomie, l'assistant de soins en gérontologie ou ASG apporte au quotidien une aide et un soutien indéfectible. Il accompagne, en établissement ou au domicile de la personne, les personnes fragilisées par la maladie dans les actes essentiels de la vie quotidienne, en tenant compte de leurs besoins et de leur degré d’autonomie. 

    Sa mission est de contribuer à restaurer ou préserver l’autonomie des personnes âgées, les maintenir chez eux, autant que faire se peut, et restaurer l’image que celles-ci ont d’elles-mêmes. Il participe également à la mise en œuvre du lien social et lutte contre la solitude et l’ennui.

    Il intervient dans le cadre d'une équipe pluri-professionnelle, sous la responsabilité d'un professionnel paramédical ou d'un travailleur social.

    Missions de l’assistant de soins en gérontologie 

    Les missions de l’assistant de soins en gérontologie vont au-delà des soins d'hygiène et de confort adaptés aux patients. Elles englobent l'ensemble de la prise en charge du patient.

    • Concourir à l’élaboration et à la mise en œuvre du projet individualisé dans le respect de la personne;
    • Comprendre et interpréter les paramètres liés à l’état de santé;
    • Aider et soutenir les personnes dans les actes de la vie quotidienne en tenant compte de leurs besoins et de leur degré d’autonomie;
    • Mettre en place des activités de stimulation sociale et cognitive en lien avec les psychomotriciens, ergothérapeutes ou psychologues;
    • Réaliser des soins quotidiens

    Où travaille l’assistant de soins en gérontologie ?

    L’assistant de soins en gérontologie peut intervenir au domicile des personnes mais également dans les établissements disposant d’unités spécifiques comme les PASA  (pôles d’activités et de soins adaptés) qui sont des espaces aménagés au sein des EHPAD et les UHR (unités d’hébergement renforcées) qui sont des unités de 12 à 14 places qui comprennent également un hébergement.

    Tendances de recrutement

    La création du métier d’assistant de soins en gérontologie répond à une politique publique de gestion efficiente de la santé publique des personnes âgées. Avec une espérance de vie accrue et une nécessité de mieux gérer les troubles physiques comme cognitifs liés à l’âge afin de maintenir les personnes à domicile, le métier d’aide de soins en gérontologie est très sollicité.

    Qualités pour devenir assistant de soins en gérontologie

    Bonnes conditions physiques

    Le métier d’ASG demande une bonne condition physique. En effet, il faut d’une part pouvoir déplacer les patients qui peuvent parfois être corpulents mais également faire preuve d’une grande disponibilité. C’est un métier qui laisse peu de temps mort et impose un travail souvent en décaler : nuit, week-end, jours fériés…

    Force morale

    Une force mentale est indispensable à l’assistant de soins en gérontologie pour supporter la fatigue physique, mais également morale. Il est également important de détenir une bonne résistance au stress et à la pression pour pouvoir exercer ce type de métier. En effet, les aides-soignants sont souvent confrontés à des situations très stressantes durant leurs missions. 

    Rigueur

    La santé et le confort des patients dépendent en partie du travail méthodique et rigoureux de l’aide-soignant : ranger les chambres, refaire les lits, maintenir un horaire régulier pour les repas, donner les bons médicaments, s’assurer des fonctions vitales…

    Être rassurant

    Personne n’apprécie d’être hospitalisé et cela peut engendrer de grands moments de stress auprès des patients. L’aide-soignant doit savoir y répondre et apporter une épaule rassurante pour que le séjour se passe au mieux. Devenir assistant de soins en gérontologie demande un sens aigu de l’écoute en plus d’une grande disponibilité et d’une grande empathie. 

    Formations assistant de soins en gérontologie

    Pour devenir ASG, il faut déjà être aide-soignant ou aide médico-psychologique et en situation de travail effectif auprès de personnes souffrant d’Alzheimer ou de pathologies apparentées avant de suivre la formation à la fonction d’assistant de soins en gérontologie.

    Formations initiales

    Diplôme d'État d’aide-soignant (DEAS)

    Pour devenir aide-soignant, il faut intégrer une école préparant au DEAS en passant un concours sans condition de diplôme.

    Les écoles qui y préparent sont payantes et il faut avoir 17 ans minimum pour y prétendre. La formation dure ensuite 10 mois.

    Le concours se compose d’une épreuve écrite d’admissibilité et d’une épreuve orale d’admission.

    Certains candidats sont dispensés de l’épreuve écrite :

    • les candidats titulaires du bac ou d’un diplôme reconnu équivalent ;
    • les candidats titulaires d’un titre ou d’un diplôme du secteur sanitaire ou social reconnu au niveau CAP délivré en formation initiale ou continue ;
    • les candidats ayant suivi une 1e année d’études d’infirmier et n’ayant pas été admis en 2e année ;
    • les candidats titulaires d’un diplôme étranger permettant l’accès aux études universitaires de ce pays.

    Diplôme d'État d'Accompagnant éducatif et social (DEAES)

    Pour exercer le métier d’AMP, il faut impérativement être titulaire du DEAES (Diplôme d'État d'Accompagnant éducatif et social) accessible sur concours d’entrée, composé d’une épreuve d’admissibilité et d’une épreuve d’admission. Aucun diplôme n'est nécessaire pour postuler à cette formation.

    Diplôme de niveau V (niveau CAP) d’une durée de 12 à 24 mois (en formation initiale ou formation continue), elle est également éligible à la VAE, après trois ans d’expérience professionnelle, ainsi que finançable par le CPF.

    L’épreuve d’admissibilité est constituée d’un écrit de deux heures tandis que l’épreuve d’admission se déroule sous la forme d'un oral devant un jury. 

    Des dispenses de l’épreuve d’admissibilité sont accordées aux titulaires de certains diplômes du secteur social, sanitaire et médical (CAP petite enfance, CAPA services en milieu rural, diplôme d'État d'assistant familial, …).

    Formations ASG

    D’une durée de 140 heures, la formation doit être suivie en totalité sans possibilité d'allègement, y compris pour les professionnels disposant déjà d’une partie des compétences visées. 

    D’une durée de 12 mois, la formation comprend cinq modules :

    • concourir à l’élaboration et à la mise en œuvre du projet individualisé dans le respect de la personne (35 heures) ; 
    • aider et soutenir les personnes dans les actes de la vie quotidienne en tenant compte de leurs besoins et de leur degré d’autonomie (21 heures) ; 
    • mettre en place des activités de stimulation sociale et cognitive en lien notamment avec les psychomotriciens, ergothérapeutes ou psychologues (28 heures) ;
    • comprendre et interpréter les principaux paramètres liés à l’état de santé (28 heures) ;
    • réaliser des soins quotidiens en utilisant les techniques appropriées (28 heures).

    Les assistants de soins en gérontologie sont titulaires d’une attestation de validation de leur formation.

    Salaire d’un ASG

    Le salaire est celui d’une aide-soignante ou d’une aide médico-psychologique à laquelle s'ajoute une prime de 90€ / mois. 

    En ce qui concerne les AMP, suivant leur ancienneté et leur statut (privé ou public), la rémunération va varier. S’il a un statut de fonctionnaire, il est soumis aux grilles indiciaires de la fonction publique. Le salaire démarre généralement à plus de 1 500 euros pour atteindre en fin de carrière environ 2 000 € bruts + primes et indemnités.

    S’il a un statut salarié, sa rémunération dépend de la convention collective à laquelle il est rattaché mais les montants sont très proches de ceux de la fonction publique.

    Pour les aides-soignants, la majorité exerce comme salarié. Plus de 70 % travaillent en clinique ou en hôpital et leur salaire varie entre 1 400 € et 1 950 € (net). À cette rémunération principale, qui progresse avec l'ancienneté, s'ajoutent diverses indemnités et primes. 

    Évolutions de l’assistant de soins en gérontologie

    Il est possible d’évoluer vers des métiers de coordination aussi bien dans les centres spécialisés que pour les services d’aide à domicile.

    Article mis à jour le 22/04/2022
    Trouver votre formation
    Les métiers du secteur Social