Infirmier / Infirmière | Fiche métier

Quelles sont les missions de l’Infirmier ? Quelles formations suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d’Infirmier.

Infirmier / Infirmière | Fiche métier

Métier d’Infirmier / Infirmière

Accessible dès le bac, le métier d’infirmier fait partie des professions les plus choisies en termes de reconversion professionnelle. Découvrez en détail celle-ci.

Qu’est-ce qu’un infirmier ?

Quand on parle des métiers hospitaliers, l’infirmière est certainement celui qui nous vient le plus souvent à l’esprit. Avec près de 600 000 professionnels en France (majoritairement des femmes), exerçant principalement dans le public, le métier d’infirmier est une profession polyvalente exigeante, tant physiquement que psychologiquement et est réservé aux personnes possédant une motivation sans faille. 

Maillon important de l’équipe médicale, le rôle de l'infirmier est vaste puisqu’aux côtés du médecin, il effectue des soins de nature préventive, curative ou palliative afin d'améliorer, maintenir et restaurer la santé. Distribution de médicaments, piqûres, pose de perfusions, prises de sang, pansements : autant de tâches à haute technicité qui engagent la responsabilité de l'infirmier. 

Servant de lien entre le malade et le milieu hospitalier, il se doit d’être à l’écoute, de rencontrer les familles, d’assurer un accompagnement et un suivi psychologique.

Selon le service auquel il appartient (chirurgie, cardiologie, maternité...), l’infirmier aura des tâches bien différentes.

L'infirmier assure également des tâches administratives comme le suivi des dossiers médicaux.

Le métier d’infirmier peut s’exercer de manières très variées : en libéral à domicile ou en cabinet, ou en équipe, dans le secteur hospitalier par exemple où il pourra encadrer le travail des aides-soignants. À l'hôpital, en entreprise ou en libéral, toutes les formules offrent d'excellents débouchés professionnels.

Missions d’un infirmier

Quand l’infirmier exerce en milieu hospitalier, les missions de l’infirmier seront de :

  • Accompagner le médecin dans l'établissement du diagnostic.  
  • Donner les soins et traitements prescrits. 
  • Surveiller l'évolution de la santé du malade et en tenir le médecin informé.
  • Soutenir moralement le malade ainsi que ses proches.
  • Aider le malade à se lever et à se déplacer
  • S’assurer du stock de médicaments et de la gestion du matériel de soins.
  • Établir le planning des soins.
  • Veiller à l’hygiène du malade. 

Quand l’infirmier exerce en libéral, les missions de l’infirmier seront de :

  • Réaliser des soins à domicile chez un malade. 
  • Surveiller l'évolution de l'état du malade.
  • S'occuper de la toilette et de l'habillage des malades
  • Soutenir moralement le malade ainsi que ses proches.

Qualités requises pour devenir infirmier

Bonnes conditions physiques

Le métier d’infirmier demande une bonne condition physique. En effet, il faut d’une part pouvoir déplacer les patients qui peuvent parfois être corpulents mais également faire preuve d’une grande disponibilité. C’est un métier qui laisse peu de temps mort et impose un travail souvent en décalé : nuit, week-end, jours fériés…

Force morale

Une force mentale est indispensable à l’infirmière pour supporter la fatigue physique, mais également morale. Il est également important de détenir une bonne résistance au stress et à la pression pour pouvoir exercer ce type de métier. En effet, les infirmiers sont souvent confrontés à des situations très stressantes durant leurs missions. 

Rigueur

La santé et le confort des patients dépendent en partie du travail méthodique et rigoureux de l’infirmière : déplacer les patients dans les meilleures conditions possibles, les rassurer, prendre connaissance de leur dossier…

Être rassurant

Personne n’apprécie d’être hospitalisé et cela peut engendrer de grands moments de stress auprès des patients. L’infirmier doit savoir y répondre et apporter une épaule rassurante pour que le séjour se passe au mieux. Devenir infirmier demande un sens aigu de l’écoute en plus d’une grande disponibilité et d’une grande empathie.

Formations pour devenir infirmière

Pour devenir infirmier, le suivi d’une formation diplômante est obligatoire. Plusieurs solutions s’offrent à vous, accessibles tant dans le cadre de la formation initiale que dans celui de la formation continue permettant aisément une reconversion professionnelle en tant qu’infirmier.

Formation initiale

Pour devenir infirmier, un diplôme d’État est obligatoire, diplôme reconnu depuis la réforme des études en 2009 comme licence et valable dans toute l’Union Européenne. 

Il s’agit d’une formation en trois ans au sein de l’un des 350 Instituts de Formation en Soins Infirmiers (IFSI), alternant cours théoriques et stages pratiques en établissement de soins.

Pour passer le concours, il faut être titulaire du bac (le baccalauréat scientifique offre les bases les plus solides).

La demande d’inscription se fait sur Parcoursup et la sélection se fait sur dossier.

Les auxiliaires de puériculture et les aides-soignants justifiant de 3 ans d'expérience peuvent se présenter à un examen d'admission spécifique et bénéficier d'une dispense de certaines unités de formation. De même, les titulaires d’un diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute, d’ergothérapeute, de pédicure-podologue, de manipulateur en électroradiologie médicale, ainsi que les étudiants en médecine admis en 2ème année du 2ème cycle des études médicales et les étudiants sages-femmes (1ère année validée) bénéficient d’une dispense de la 1ère année d’études d'infirmier sous réserve d’avoir passé avec succès une épreuve écrite.

Formation continue

Dans le cadre d’une évolution ou d’une réorientation professionnelle, il est possible de devenir Infirmier par la voie de la formation continue.

Les infirmiers justifiant de quelques années d’expérience peuvent obtenir en 2 ans, le diplôme d’État d’infirmier de bloc opératoire (DEIB), le diplôme d’État d’infirmier anesthésiste (DEIA) ou le diplôme d’État d’infirmier en pratique avancée reconnu au grade master.

Pour ceux qui envisagent une reconversion en tant qu’infirmier, des financements sont possibles pour passer le diplôme d’État d’infirmier. 

Salaire infirmier : combien gagne un infirmier ?

Le salaire mensuel moyen net d’un infirmier salarié est d’environ 2000 € pour un homme ou une femme (environ 400000 salariés en France).

Le salaire mensuel moyen net d’un infirmier libéral est d’environ 2200 € pour un homme ou une femme.

(Source : statistiques Insee).

Le salaire dépend des degrés de spécialisation, des possibilités de mobilité et de la volonté des infirmières de poursuivre leur formation pour exercer notamment à titre libéral.

Débouchés et évolutions professionnelles 

Les infirmiers peuvent se spécialiser pour devenir :

  • puéricultrice,
  • infirmier de bloc opératoire (IBODE, infirmier de bloc opératoire diplômé d’État),
  • infirmier anesthésiste (IADE, infirmier anesthésiste diplômé d’État)

Ils peuvent également décider de se lancer en libéral.

Après une expérience de cinq ans, l’infirmier peut préparer un diplôme de cadre de santé ou cadre supérieur, directeur des soins dans un établissement de santé, directeur d’un centre de formation. Les perspectives d'emploi sont très positives car la recherche de ce professionnel de santé est bien présente.

Enfin, l’infirmier peut devenir infirmier en pratique avancée en passant le DEIPA (diplôme d'Etat d'infirmier en pratique avancée). Ce dernier suit un patient confié par un médecin pour des tâches comme le renouvellement d'ordonnance, la prescription d'examens. Cette formation est de niveau bac + 5 et accessible en formation initiale et continue aux titulaires du DE infirmier ou d'une équivalence européenne et ayant 3 ans d'expérience.

En dehors de l’hôpital ou en libéral, l’infirmier peut également exercer dans l’armée, l’Éducation nationale, les collectivités territoriales ou encore les organisations non gouvernementales (Croix-Rouge, Médecins du monde, etc.).

Envie d’une reconversion infirmière ?

Avantages d’une reconversion en tant qu’infirmier

  • Le fort besoin en infirmiers et infirmières perme tune entrée relativement rapide sur le marché du travail une fois le diplôme obtenu
  • La profession offre de belles opportunités d’évolution de  carrière
  • Les infirmières ont une excellente réputation et image auprès de la population
  • La profession peut être exercée en libéral

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • La profession d’infirmier est très difficile tant moralement et physiquement
  • Ensuite, les amplitudes horaires sont élevées et il faut souvent travailler le week-end ou la nuit
  • En début de carrière, la rémunération peut aussi être un frein, mais en contrepartie il sera possible d’évoluer dans sa fonction après quelques années.

Compétences pour se lancer

Savoir

  • Stérilisation de matériel
  • Méthodes de décontamination de matériel
  • Identification des signes et du degré de la douleur
  • Techniques de gestion du stress
  • Charte des droits du patient
  • Règles d'hygiène et d'asepsie
  • Psychologie
  • Protocoles de soins d'urgence
  • Protocoles de lutte contre les infections nosocomiales
  • Protocoles de soins pré et post-opératoires

Savoir-faire

  • Cerner l'état du patient (clinique, psychologique) et consigner les informations recueillies dans le dossier médical
  • Organiser le plan de soins infirmiers selon les besoins des patients et préparer le chariot de soins ou la trousse médicale
  • Réaliser les soins infirmiers, communiquer avec le patient (ressenti, douleur, ...) et actualiser le dossier de soins infirmiers (incidents, modifications d'état clinique, ...)
  • Surveiller l'état clinique du patient (constantes, fonctions d'élimination, comportement, ...) et informer l'équipe soignante/médicale sur l'évolution de l'état clinique
  • Réaliser ou contrôler les soins d'hygiène, de confort et apporter une aide au patient (lever, marche, soins post opératoires...)
  • Tenir à jour les dossiers médico-administratifs des patients
  • Désinfecter et décontaminer un équipement

Source: ROME

Par où commencer sa reconversion d’infirmier ?

Changer de métier au profit de celui d’infirmier n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle d'infirmier, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant qu’infirmier mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test