Psychologue scolaire | Fiche métier

Quelles sont les missions du psychologue scolaire  ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de psychologue scolaire.

Psychologue scolaire
Sommaire

    Métier de psychologue scolaire 

    Psychologue de l’Éducation Nationale, le psychologue scolaire favorise par son expertise la réussite des élèves de maternelle et de primaire.    

    Découvrez la profession en détail : mission, formation, concours, recrutement, reconversion.

    Qu’est-ce qu’un psychologue scolaire  ?

    Depuis 2017, les psychologues scolaires sont intégrés dans le corps des psychologues de l'Éducation nationale. 

    Le psychologue scolaire est donc un psychologue de l’Éducation Nationale du premier degré.

    Il agit en faveur du bien-être psychologique et de la socialisation des écoliers pour faciliter l’acquisition de leurs apprentissages, et participe à la prévention des risques de désinvestissement ou de rupture scolaire. 

    Sous la responsabilité de l’inspecteur de l’Éducation nationale de circonscription, il mobilise ses compétences pour accompagner les équipes pédagogiques afin de développer l’intérêt et la motivation des élèves.

    Il peut être sollicité aussi bien par les professeurs des écoles que par les parents d'un élève en difficultés ou avec des besoins spécifiques.

    Il suit de près notamment les cas de deuil, de harcèlement, de maltraitance, de phobie scolaire...

    Missions du psychologue scolaire 

    Le psychologue scolaire apporte son aide à l'analyse de la situation particulière des élèves en liaison étroite avec les enseignants et les familles. 

    En fonction de la situation de chaque élève, il s’appuie sur des outils et des méthodes spécifiques : entretiens individuels, observations en classe, bilans…

    Il mène également des actions spécifiques pour prévenir les difficultés d’apprentissage et les risques de désinvestissement ou de rupture scolaire.

    Membre de l’équipe pédagogique, il élabore avec eux les projets d'aides spécialisées pour les élèves en difficulté d’apprentissage et en situation de handicap. 

    Il contribue ainsi à la mise en œuvre, au suivi et à l’évaluation de mesures d’aide individuelle ou collective des élèves : plans d'accompagnement personnalisés, projets personnalisés de scolarisation. 

    Son travail se répartit sur les 36 semaines de l'année scolaire mais il peut assurer un service supplémentaire (d’une semaine maximum), fixé par le recteur d'académie en fonction des besoins.

    Son temps de travail hebdomadaire comprend :

    • 24 heures inscrites dans l'emploi du temps établi sous la responsabilité de l'inspecteur de l'Éducation nationale de circonscription, dédiées à l'exercice de ses missions.
    • 4 heures consacrées à l'organisation de son activité : secrétariat administratif et tenue des dossiers, rédaction des écrits psychologiques, préparation des bilans et des réunions de synthèse, consultation de documentation professionnelle, activités d'études et de recherche. 

    Où exerce le psychologue scolaire ?

    Le psychologue scolaire travaille dans les écoles maternelles et primaires de sa circonscription et en réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased).

    Les Rased s'occupent des élèves présentant de grosses difficultés scolaires, des troubles psychomoteurs ou orthophoniques ou des troubles du comportement.

    Tendances de la profession

    La réduction des postes créés dans la fonction publique se poursuit et affecte notamment les psychologues scolaires.

    En 2021, 110 postes sont offerts au concours externe, et 20 seulement pour le concours interne.

    Les places sont donc rares malgré des besoins croissants.

    Qualités requises pour devenir psychologue scolaire 

    Plusieurs qualités sont indispensables pour devenir psychologue scolaire  :

    • excellente connaissance des cursus scolaires 
    • envie d’aider les élèves accompagnés
    • goût pour le contact humain et le travail en équipe
    • sens de l’écoute
    • sens de l’observation
    • capacités d’analyse
    • sens de l’organisation
    • empathie
    • ouverture d’esprit
    • pédagogie
    • diplomatie
    • créativité
    • capacités d’adaptation

    Comment devenir psychologue scolaire ?

    Pour devenir psychologue scolaire, les candidats doivent suivre une formation de niveau master en psychologie, valider un stage professionnel et réussir le concours de recrutement de psychologue de l'Éducation nationale (PsyEn) spécialité "éducation, développement et apprentissages". 

    Une fois reçus au concours de PsyEn, ils sont nommés psychologues de l’Éducation nationale stagiaires et affectés dans une académie. 

    Pendant une année scolaire, ils suivent une formation en tant que fonctionnaire stagiaire. 

    En cours d’année, ils formulent des vœux pour leur première affectation. Ils sont titularisés après obtention d'un avis favorable d’un jury de qualification professionnelle. Ils reçoivent alors le certificat d’aptitude aux fonctions de psychologue de l’Éducation nationale portant la mention "éducation, développement et apprentissages".

    Formation continue

    Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, il est possible de devenir psychologue scolaire par la voie de la formation continue en préparant un master en psychologie puis en réussissant le concours.

    Évolutions possibles du psychologue scolaire  

    Le psychologue scolaire gravit les échelons au fur à mesure de son ancienneté, ce qui lui permet notamment de voir sa rémunération augmenter.

    Après quelques années d’exercice, il peut également bénéficier de mutations géographiques

    Salaire d’un psychologue scolaire  

    Le salaire d’un psychologue scolaire dépend de son grade et de son échelon (en fonction de son expérience).

    Il gagne 1 827,55€ brut par mois à l’échelon 1 et 3 153,69€  à l’échelon 11.

    A cette rémunération brute, peuvent s’ajouter des bonifications indiciaires, des primes et des indemnités : supplément familial de traitement (SFT), indemnités de résidence, GIPA...

    Perdu(e) dans votre vie professionnelle ?
    En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
    Faites le test