Kinésithérapeute | Fiche métier

Quelles sont les missions du Kinésithérapeute ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Kiné.

Kinésithérapeute  | Fiche métier

Métier de kiné

Spécialiste de la rééducation des personnes atteintes de paralysies, de troubles neurologiques et des accidentés, le métier de Kinésithérapeute fait partie des professions les plus choisies en terme de reconversion professionnelle. Découvrez en détail celle-ci.

Qu’est-ce qu’un Kinésithérapeute ?

De son nom complet « masseur-kinésithérapeute », le kiné est un praticien spécialiste de la rééducation motrice et fonctionnelle. 

Agissant essentiellement sur prescription médicale, il manipule le corps de ses patients pour pouvoir soulager leurs douleurs et rééduquer leurs fonctions physiques. S’il soigne les affections bénignes telles que les lombalgies, torticolis ou entorses, il traite aussi les traumatismes dus aux accidents ou les conséquences du vieillissement.

Le kinésithérapeute maîtrise différentes techniques de massages et de gymnastique médicale manuelle ou instrumentale. Il peut aussi utiliser l'eau, la chaleur, l’ionisation ou les ultrasons. 

Le kinésithérapeute intervient également beaucoup dans le domaine sportif pour accompagner le patient dans des exercices d’échauffement et d’étirement autour de l’activité pratiquée, ou pour l’aider après un traumatisme subi.

Enfin, les kinés interviennent aussi dans des cas particuliers, comme réaliser un bilan de capacités et en dehors de toute prescription médicale, notamment dans les clubs de sport ou dans des cures thermales, voire dans des centres de soins esthétiques.

Environ 50 instituts de formation en masso-kinésithérapie, privés ou publics sont présents sur le territoire. Le coût des études varie d'un IFMK à l'autre et d'une région à l'autre avec un coût moyen qui s'élève à 4.500 euros.

Missions d’un kiné

  • Examen clinique et bilan kinésithérapique
  • Établissement du programme de traitement et de soins de rééducation et de réadaptation à mettre en œuvre
  • Mise en application des techniques de kinésithérapie
  • Information et éducation des patients 
  • Création du dossier patient
  • Encadrement des étudiants et des stagiaires
  • Réalisation d'études et de travaux de recherche
  • Veille professionnelle

Où exerce le Kinésithérapeute ?

Il peut travailler en libéral (formule choisie par la plus grande majorité des kinés diplômés), seul ou avec des associés dans un cabinet privé. Il peut aussi exercer dans des hôpitaux, centres de rééducation fonctionnelle ou établissements thermaux où il est associé à une équipe inter-professionnelle. 

Tendance de la profession

Un kiné ne rencontre aucune difficulté à trouver un emploi. 

Qualités requises pour devenir kiné

Le métier de kinésithérapeute requiert plusieurs qualités humaines. Si vous les réunissez, vous avez d’ores et déjà tous les atouts pour devenir un bon masseur-kinésithérapeute.

Être à l’écoute

Un bon kiné sait écouter et comprendre ses patients pour établir une vraie relation de confiance, les mettre à l’aise et leur permettre de se détendre lors des différentes manipulations.  Il doit également posséder un excellent relationnel. Cela sera d'autant plus important que le masseur-kinésithérapeute doit être capable d'encourager et de motiver ses patients dans les efforts qu'ils effectuent dans le difficile travail de rééducation.

Être en excellente condition physique

Pour manipuler des patients de n’importe quelle corpulence, un bon kiné doit être résistant et posséder une certaine force physique. Il doit pouvoir les soulever ou réaliser des gestes nécessitant une certaine force comme les masser vigoureusement. 

Disponibilité

La majorité des kinés exercent en libéral et ne comptent pas leurs heures pour s'adapter aux horaires de leurs patients. Les cabinets restent souvent ouverts tard dans la soirée.

Formations pour devenir kiné 

Formation initiale

Pour exercer le métier de Kinésithérapeute, il faut obligatoirement être titulaire du Diplôme d'Etat de Kinésithérapeute. C'est un diplôme qui se passe en 4 ans dans un institut de formation en masso-kinésithérapie (IFMK) et qui permet d’acquérir les compétences requises pour procéder à tous les actes de rééducation, de massage et d’électro-physiothérapie.

Dès 2021, les diplômés, après cinq années d’études, obtiendront officiellement le grade de master.

L'accès à la formation s'effectue après une année préparatoire universitaire c’est-à-dire :

  • soit après un parcours spécifique accès santé (PASS). Si vous validez votre première année de licence, vous pouvez candidater en kinésithérapie.
  • soit après une année de licence avec une option "accès santé" (L.AS). Vous choisissez une licence d’une autre discipline avec une option "Accès Santé" en kiné. Si vous validez votre année mais sans être admis en kiné, vous pouvez continuer vos études en deuxième année de la licence choisie.
  • soit après une première année de licence en STAPS (les Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives).  La validation de la première année de licence de STAPS permet d’intégrer un IFMK, sous réserve de classement en rang utile.
  • soit après une première année de licence en biologie ou en Sciences, technologies et santé.


La sélection pour accéder à cette formation est sévère et encadrée par un numérus clausus. Elle nécessite un bac scientifique (S notamment).

Il existe d’autres moyens d’intégrer une formation de kiné mais ces dispenses ou passerelles ne sont adressées qu’à une très faible minorité des aspirants et possibles dans 3 cas précis :

  • être sportif(ve) de haut niveau, vous avez formulé une demande auprès de votre fédération sportive, et une Commission nationale a validé votre requête
  • être ressortissant(e) hors Union européenne et respectez les conditions fixées par l’arrêté du 31 janvier 1991 sur le sujet
  • être titulaire du diplôme d’État de sage-femme, d’infirmier, de manipulateur d’électroradiologie médicale, de pédicure-podologue, d’ergothérapeute ou de psychomotricien ou avoir validé le 1er cycle des études médicales et passé avec succès un examen de passage en 2ème année

Formation continue

Il est tout à fait possible de se reconvertir en tant que kiné en préparant le diplôme d'État de masseur-kinésithérapeute dans le cadre de la formation continue.

Évolutions possibles du kiné

Après une expérience professionnelle de quatre ans en hôpital, le masseur-kinésithérapeute peut préparer le diplôme de cadre de santé en un an ou celui de directeur de soins, en deux ans et ainsi occuper un poste d’encadrement dans un service ou de formateur auprès d'étudiants.

Mais il peut également choisir de se spécialiser en sport, rhumatologie, kinésithérapie respiratoire…ou même en kinésithérapie équine.

Dans le cas où il préfère s'orienter vers l'ostéopathie, il bénéficie de dispenses de formations pour passer le DO (1900 heures de formation sur les 4860 que compte la formation de base).

Salaire du kinésithérapeute 

Selon que le kiné exerce en secteur public hospitalier ou en libéral et selon les spécialités qu’il choisira,  ses revenus vont variés. 

Sans expérience et dans le secteur public hospitalier, les salaires nets sont évalués à 1 600 € bruts par mois pour un kiné débutant et peuvent atteindre 3 000 € pour un cadre de santé en fin de carrière.  

En libéral, il n’y a pas de plafond, mais les salaires avoisinent en moyenne les 3 500 euros net mensuels.

De plus, avec la demande croissante en soins, les perspectives d’emploi sont plutôt bonnes. Il convient de bien se renseigner sur les zones où démarrer son activité. La formation continue permet à la profession de kinésithérapeute un renouvellement régulier des connaissances et l’apprentissage de nouvelles techniques.

Envie d’une reconversion en tant que kiné ?

Avantages d’une reconversion en tant que kinésithérapeute

  • Relation privilégiée avec chaque patient.
  • De belles opportunités d'évolution professionnelle.
  • Profession gratifiante : soulager la douleur des patients est une réelle satisfaction. 
  • Rémunération attractive surtout en libéral.

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • Le nombre d'admis en IFMK est limité chaque année par numerus clausus.
  • La formation en IFMK est chère. 
  • Le métier de kiné est accessible après 5 ans d’études.

Compétences pour se lancer

Savoir

  • Identification des signes et du degré de la douleur
  • Gestes d'urgence et de secours
  • Techniques de drainage lymphatique
  • Aspiration rhino-pharyngée
  • Biomécanique
  • Physiothérapie
  • Ergonomie
  • Rhumatologie
  • Traumatologie
  • Rééducation posturale
  • Techniques de rééducation abdominale (urologie, gynécologie, proctologie, /...)
  • Techniques de rééducation cardiovasculaire
  • Techniques de rééducation de la déglutition
  • Techniques de rééducation des troubles de l'équilibre
  • Techniques de rééducation des troubles veino-lymphatiques
  • Techniques de rééducation neurologique
  • Techniques de rééducation orthopédique
  • Techniques de rééducation respiratoire
  • Techniques de fabrication d'appareillage médical
  • Techniques de strapping 

Savoir-faire

  • Identifier le besoin du patient et échanger des informations (traitements en cours, antécédents médicaux, radiographies, ...)
  • Réaliser le diagnostic masso kinésithérapique (bilan des déficiences, ...) à partir de tests de force musculaire, de posture, ... et le présenter au patient
  • Détecter des contre-indications suite à des fractures, des infections osseuses et orienter le patient vers un médecin, psychologue, ...
  • Concevoir le projet thérapeutique et arrêter les modalités d'intervention selon l'âge, la pathologie, l'activité du patient
  • Organiser la séance de kinésithérapie et l'adapter
  • Réaliser le bilan de fin d'intervention et conseiller le patient sur l'hygiène de vie
  • Renseigner des documents médico-administratifs
  • Réaliser le suivi des règlements clients
  • Pratiquer des séances de kinésithérapie
  • Pratiquer un bilan ergonomique
  • Enseigner la gymnastique aquatique
  • Mener des actions de suivi d'activités physiques et sportives de compétition
  • Déterminer le matériel de contention, d'immobilisation adapté et procéder à la pose
  • Vérifier le fonctionnement des appareils et informer le service maintenance, le responsable en cas de dysfonctionnement
  • Animer une formation


(Source: ROME)

Par où commencer sa reconversion de masseur-kinésithérapeute ?

Changer de métier au profit de celui de kinésithérapeute n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de kiné, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que masseur-kinésithérapeute mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test