Puéricultrice | Fiche métier

Quelles sont les missions de la Puéricultrice ? Quelles formations suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Puéricultrice.

Puéricultrice | Fiche métier
Sommaire

    Métier de Puéricultrice

    L'infirmière Puéricultrice est une spécialiste des soins nécessaires aux bébés et aux enfants en bas âge. Découvrez le métier de Puéricultrice : mission, formation, salaire, débouchés.

    Qu’est-ce qu’une infirmière Puéricultrice ?

    Métier essentiellement féminin même si certains hommes choisissent cette voie, la puériculture fait partie des spécialités vers laquelle l’infirmière d’Etat IDE ou la sage-femme peut s’orienter. 

    Oeuvrant chaque jour au bien-être et à la santé des nourrissons et enfants, la puéricultrice (ou infirmière puéricultrice diplômée d'Etat - IPDE) se voit attribuer moult missions suivant ses lieux d’exercice mais toujours autour des enfants. 

    En effet, cette professionnelle a la possibilité d'exercer au sein d’un institut hospitalier mais également en crèche, en PMI, en maternité, en service pédiatrique ou en libéral.

    Missions d’une Puéricultrice

    Générale

    • Informer et de conseiller les parents sur le bien-être des enfants ;
    • Soigner, surveiller et veiller au bien être quotidien des enfants et bébés ;
    • Détecter des anomalies comme les soupçons de maltraitance et prévenir les autorités compétentes ;

    En maternité

    • Examiner les nouveau-nés ;
    • Donner les premiers soins ;
    • Accompagner les parents dans l’apprentissage des gestes de soins, l’allaitement ;
    • Avertir la sage-femme ou le pédiatre en cas de difficultés ;

    En hôpital

    • Assister le médecin ;
    • Donner les soins nécessaires ou réaliser prises de sang et examens ;
    • Surveiller l'évolution de santé de l'enfant ;
    • Avertir le médecin en cas de difficultés ;
    • Réconforter les parents ;

    En PMI ou en crèche

    • Assurer un rôle de prévention, de protection et d’éducation auprès des familles ;
    • Réaliser le suivi des enfants signalés par l’hôpital ou par le service de l’aide sociale à l’enfance;
    • Gèrer une équipe de professionnels composée d'éducateurs de jeunes enfants, d'auxiliaires de puériculture, d'assistantes maternelles;
    • Assurer des consultations et veiller à la santé des femmes enceintes, des jeunes mères et de leurs enfants.

    Qualités requises pour devenir infirmière puéricultrice

    Bonnes conditions physiques

    Le métier de puéricultrice demande une bonne condition physique. En effet, il faut d’une part pouvoir déplacer les patients qui, même s’ils sont petits, peuvent faire leur poids mais également faire preuve d’une grande disponibilité. C’est un métier qui laisse peu de temps mort et impose un travail souvent en décalé : nuit, week-end, jours fériés…

    Force morale

    Une force mentale est indispensable à la puéricultrice pour supporter la fatigue physique, mais également morale. Il est également important de détenir une bonne résistance au stress et à la pression pour pouvoir exercer ce type de métier. En effet, les infirmières puéricultrices sont souvent confrontés à des situations très stressantes durant leurs missions. 

    Rigueur

    La santé et le confort des bébés et enfants dépend en partie du travail méthodique et rigoureux de la puéricultrice : les déplacer dans les meilleures conditions possibles, les rassurer, prendre connaissance de leur dossier…

    Être rassurant

    Personne n’apprécie d’être hospitalisé et cela peut engendrer de grand moments de stress auprès des parents et enfants. L’infirmière puéricultrice doit savoir y répondre et apporter une épaule rassurante pour que le séjour se passe au mieux. Devenir puéricultrice demande un sens aigu de l’écoute en plus d’une grande disponibilité et d’une grande empathie.

    Formations pour devenir puéricultrice

    Pour devenir puéricultrice, le suivi d’une formation diplômante est obligatoire. Plusieurs solutions s’offrent à vous, accessibles tant dans le cadre de la formation initiale que dans celui de la formation continue permettant aisément une reconversion professionnelle en tant qu’infirmier IDE dans un premier temps.

    Formation initiale

    Pour devenir puéricultrice, un diplôme d’État est obligatoire : DEP (diplôme d’État de puériculture), diplôme reconnu de Niveau Bac+4. 

    Il s’agit d’une formation en un an dans une école agréée en Formation Petite Enfance (une trentaine sur le territoire). Le formation est payante.

    Le concours comporte une épreuve écrite d'admissibilité, tests psychotechniques ainsi qu'une épreuve orale d'admission suivie d'un entretien avec le jury. Il est ouvert exclusivement aux personnes titulaires d’un diplôme d’infirmier et de sages-femmes (aucune expérience professionnelle préalable n’est sollicitée).

    Formation continue

    Dans le cadre d’une évolution professionnelle, il est donc possible de devenir Puéricultrice par la voie de la formation continue.

    Pour ceux qui envisagent une reconversion en tant qu’infirmière puéricultrice, des financements sont possibles pour passer le diplôme d’État d’infirmier ou de puéricultrice. 

    Salaire d’une puéricultrice  

    Le salaire mensuel moyen net d’un infirmier puériculteur salarié est d’environ 2200 € pour un homme et 2500€ pour une femme (environ 18 000 salariés en France).

    (Source : statistiques Insee).

    Le salaire dépend des degrés de son expérience et son statut.

    Débouchés et évolutions professionnelles 

    Professionnelle recherchée, la puéricultrice n’a en général aucun mal à trouver rapidement un emploi. Dans près de la moitié des cas, elle trouvera un poste dans le milieu hospitalier ou en maternité.

    En termes d’évolution, l'Infirmière puéricultrice a de quoi se réjouir puisque de nombreuses opportunités lui sont dédiées :

    • devenir directrice d’une structure d’accueil de jeunes enfants (crèche, halte-garderie, pouponnière…) après 5 ans d’expérience ;
    • devenir cadre supérieure de santé après 4 ans d’expérience ;
    • coordonner les actions municipales en faveur de la petite enfance ;
    • devenir infirmier en pratique avancée en passant le DEIPA (diplôme d'Etat d'infirmier en pratique avancée)
    • assurer des actions de formation auprès des assistantes maternelles.
    Envie de
    changer de métier ?
    c'est parti