Assistante maternelle | Fiche métier

Quelles sont les missions de l’Assistante maternelle ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de nourrice.

Assistante maternelle : la fiche métier

Métier d’assistante maternelle

Également nommé nourrice ou nounou, l'assistante maternelle garde chez elle, de façon régulière ou occasionnelle, un ou plusieurs enfants pendant que les parents travaillent. Bien que la profession soit ouverte aux hommes, elle est exercée très majoritairement par des femmes.

Qu’est-ce qu’une assistante maternelle ?

En l’absence de ses parents et jusqu’aux 3 ans de l’enfant, l’assistante maternelle veille au bien-être, à l’éducation et à la sécurité des enfants chez elle, à la journée. Promenades, repas, soins, toilette et jeux constituent ses journées.

Dans le cas où elle exerce au domicile des parents, les enfants dont elle a la charge peuvent avoir jusqu'à 10 ans.

Une assistante maternelle peut aussi travailler au sein d'une équipe, dans une crèche ou dans une association par exemple.

Les missions d’une assistante maternelle

Cette professionnelle de la petite enfance remplit de nombreuses missions auprès des enfants et de leurs parents :

  • Accueillir les enfants amenés par les parents,
  • Préparer des repas équilibrés et adaptés à l'âge des enfants,
  • Veiller à leur sécurité
  • Réaliser leur toilette
  • Surveiller leur santé
  • Organiser des jeux pour les distraire et favoriser autant que possible leur développement.
  • Promener les enfants
  • Faire faire les siestes
  • Rendre compte aux parents des détails de la journée.

Où exerce la nourrice ?

Même si une nounou exerce majoritairement son emploi de chez elle (plus de 80% des professionnelles), elle peut souhaiter rompre la solitude. Pour cela, il est possible de travailler en regroupement d’assistantes maternelles, dans un local qui peut être mis à disposition par la commune ou loué à titre privé.

L’assistante maternelle peut également être salariée, au sein d’une crèche familiale. Elle accueille alors les enfants à son domicile, mais a l’obligation de se rendre une à 2 fois par semaine aux ateliers de la crèche. La professionnelle ne peut pas choisir ses contrats de travail.

Tendances de la profession

La profession d’assistante maternelle ne connaît pas la crise, faire garder ses enfants étant un réel problème pour beaucoup de parents.

Qualités requises pour devenir assistante maternelle

En tant que responsable d’enfants en l'absence de leurs parents, une bonne assistante maternelle doit avoir la sécurité de l'enfant comme priorité. Les qualités prioritaires à posséder sont donc : la rigueur et la prudence. Mais cela ne suffit pas. Elle doit être également d’une grande patience et d’une grande douceur. Enfin, l’empathie et le sens du contact sont utiles pour instaurer un climat de confiance avec les parents.

Comment devenir assistante maternelle ?

Il n'y a aucune condition de diplôme pour devenir assistante maternelle agréée, mais le chemin à parcourir pour exercer cette profession est très cadré.

Tout d’abord, il faut en général avoir déjà eu soi-même des enfants et disposer d'un logement sain et apte à accueillir des enfants. Si ces deux conditions sont réunies, il faut ensuite obtenir un agrément officiel et suivre une formation de 60 heures avant l’accueil du premier enfant puis 60 heures au cours des 2 premières années d’exercice. Les titulaires du CAP accompagnant éducatif petite enfance (ex. CAP petite enfance) ou du DEAP (diplôme d'État d'auxiliaire de puériculture) sont dispensés de cette formation.

L'agrément, délivré par le président du conseil général est valable 5 ans renouvelables et précise le nombre d'enfants que l'assistante maternelle est habilitée à garder et le type de garde autorisé : journée, périscolaire ou permanent.

Formation Initiale

À l’issue de la classe de 3e, les candidats peuvent préparer en 2 ans le CAP accompagnant éducatif petite enfance.

Ils peuvent également préparer le diplôme d'État d'auxiliaire de puériculture. Pour accéder à cette formation d’un an, ils doivent avoir 17 ans minimum et réussir un test d’admissibilité (deux épreuves écrites et une épreuve orale dans le domaine sanitaire et social).

Les titulaires de ces deux diplômes sont dispensés de l’obligation de suivre la formation d'assistant maternel.

Formation continue

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, il est possible de devenir assistante maternelle par la voie de la formation continue des adultes en suivant la formation d'assistant maternel.

Découvrez les formations Assistante maternelle

Formation au CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance - A distance
Formation proposée par L'Atelier des Chefs
Voir la formation

Salaire d’une assistante maternelle

La convention collective nationale des assistants maternels du particulier employeur impose une facturation minimum de 2,82 € bruts / heure de garde (au 1er janvier 2019). A ce salaire s'ajoute une indemnité de matériel qui ne peut-être inférieure à 3.08 € (par jour et par enfant).

Plus la région connaît une pénurie de professionnelles ou de solutions alternatives, plus les tarifs sont élevés. Idem entre la région parisienne et la province.

Envie d’une reconversion en tant qu’assistante maternelle ?

Avantages 

  • Le plus grand avantage de devenir nourrice sera certainement de pouvoir exercer de chez vous ce qui permet d’avoir une grande liberté de choix en termes de plages horaires et d’employeurs
  • vous travailler auprès de bébé et d’enfants ce qui procure des moments de jovialité, de tendresse et de grands éclats de rire

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • les plages horaires peuvent être tôt le matin ou tard le soir puisque les enfants sont déposés ou récupérés avant le départ au travail des parents ou après. Suite au départ, il faut ranger et nettoyer pour que tout soit prêt pour le lendemain
  • certains enfants sont plus difficiles que d’autres et peuvent être bruyants ou nerveux ce qui devient vite éprouvant pour les nerfs
  • le fait de travailler à domicile risque de limiter vos interactions sociales avec d’autres adultes. Il est important de se regrouper entre assistantes maternelles. 

Compétences de base indispensables pour se lancer

Savoir

  • Techniques d'éveil de l'enfant
  • Diététique
  • Psychologie de l'enfant
  • Pathologies de l'enfant
  • Produits de nettoyage
  • Caractéristiques des produits d'entretien
  • Règles de sécurité domestique
  • Gestes d'urgence et de secours
  • Relation à l'enfant ou l'adolescent
  • Règles d'hygiène et de propreté

Savoir-faire

  • Préparer et donner un repas, une boisson à l'enfant
  • Entretenir les espaces de vie et le linge de l'enfant
  • Procéder à la toilette et aux soins de l'enfant
  • Procurer à l'enfant des éléments de confort, de réconfort (bercement, doudou, ...)
  • Accompagner l'enfant dans l'apprentissage des gestes de la vie quotidienne et des règles de vie en collectivité
  • Animer les activités ludiques ou aider l'enfant lors d'activités d'éveil et d'apprentissage
  • Observer le comportement et l'évolution de l'enfant et informer parents, familles, enseignants

(Source : Code ROME Pôle Emploi)

Par où commencer sa reconversion d’assistante maternelle ?

Changer de métier au profit de celui d’assistante maternelle n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle d’assistante maternelle, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant qu’assistante maternelle mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former.
Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test