Aide auxiliaire de puériculture | Fiche métier

Quelles sont les missions de l’Aide auxiliaire de puériculture ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d’Aide auxiliaire de puériculture.

Aide auxiliaire de puériculture
Sommaire

    Métier d’Aide auxiliaire de puériculture

    Accompagner les nourrissons et jeunes enfants jusqu'à 3 ans, tout en veillant à leur hygiène et à leur confort, voici le quotidien de l'aide auxiliaire de puériculture à découvrir dans cette fiche métier. Découvrez la profession en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

    Qu’est-ce qu’un Aide auxiliaire de puériculture ? 

    Comme son nom l’indique, l’aide auxiliaire de puériculture a pour mission de seconder l’auxiliaire de puériculture, ainsi que les éducateurs au sein des différentes structures d’accueil de la petite enfance. Profession passionnante, cet expert de la petite enfance est en contact permanent avec les enfants et détient un rôle essentiel au sein d’une équipe pluridisciplinaire médicale ou éducative. 

    L’aide auxiliaire de puériculture travaille dans les services des collectivités territoriales comme les crèches ou les PMI mais également des hôpitaux. 

    Son rôle consiste à accompagner  les apprentissages des nourrissons et des jeunes enfants jusqu'à 3 ans, tout en veillant à leur hygiène et à leur confort.

    Missions de l’aide auxiliaire de puériculture

    En crèche

    En crèche, l'aide auxiliaire de puériculture est responsable d'un groupe de 5 à 8 enfants de 3 mois à 3 ans. Ses activités suivent le rythme des enfants : repas, jeux éducatifs, activités d'apprentissage de l'hygiène et de la marche, siestes afin de développer la socialisation de l'enfant avant son entrée à l'école. Il s’assure également de la propreté et l'entretien du matériel et des locaux.

    En maternité

    Le professionnel assure les soins les plus courants des nouveaux-nés et des enfants en bas-âge : toilette, biberon, mesure, prise de température et pesée. Il accompagne et conseille les jeunes parents dans l’apprentissage des soins de leur nouveau-né. 

    En centre PMI (protection maternelle et infantile)

    L'aide auxiliaire de puériculture participe aux consultations données par le médecin, s’occupe des dossiers et effectue avec la puéricultrice des visites dans les familles pour conseiller les futures ou jeunes mamans.

    Où exerce l’aide auxiliaire de puériculture ?

    L’aide auxiliaire de puériculture peut exercer dans divers lieux et établissements :

    • En crèche ou en halte-garderie
    • Au domicile des parents 
    • Au sein d’une maternité
    • En pédiatrie
    • Au sein d’un centre de soins pour enfants handicapés

    Tendances de la profession

    Parmi les métiers qui ne connaissent pas la crise, l’aide auxiliaire de puériculture se place en bonne position et avec les départs à la retraite qui se profilent, le métier va continuer de proposer plusieurs milliers de postes chaque année. L'insertion des débutants est donc relativement facile sur le marché du travail.

    Qualités requises pour devenir Aide auxiliaire de puériculture

    Loin d'être de tout repos, cet emploi demande énormément de compétences et de qualités pour être réalisé convenablement.

    Aimer les enfants

    Même si cela peut sembler évident, pour travailler auprès de cette population, il est indispensable d’aimer être au contact des enfants en bas-âge. 

    Patience

    Prodiguer des soins aux tout-petits demande patience, attention et compréhension car il n’est pas toujours aisé de faire face aux pleurs ou à la douleur de certains petits. Il doit donc être d’une grande douceur. Enfin, l’empathie et le sens du contact est utile pour  instaurer un climat de confiance avec les parents

    Rigueur et prudence

    En tant que responsable des enfants, une auxiliaire de puériculture doit avoir la sécurité de l'enfant comme priorité. Les qualités prioritaires à posséder sont donc : la rigueur et la prudence. 

    Formations pour devenir aide en puériculture

    Pour devenir aide auxiliaire de puériculture, il n’y a pas de formation obligatoire mais de nombreux employeurs peuvent demander un diplôme CAP AEPE Petite Enfance ou un diplôme de même équivalence. 

    Plusieurs solutions s’offrent à vous, accessibles tant dans le cadre de la formation initiale que dans celui de la formation continue permettant aisément une reconversion professionnelle en tant qu’aide auxiliaire de puériculture.

    Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Puériculture

    La durée de la formation à la préparation au concours d’entrée dans les IFAP (Instituts de formation des auxiliaires de puériculture) s’étend sur 12 mois étant fixée à 342 heures. L’accès à cette formation se fait sur concours d’entrée (épreuves écrites et orales) pour les personnes âgées au moins de 17 ans sans conditions de diplôme. Le concours pour devenir auxiliaire de puériculture est relativement difficile et demande du temps pour le préparer.

    Certains candidats sont dispensés de certains modules de formation : titulaires d'un bac pro accompagnement, soins, services à la personne (ASSP) ou d’un bac pro services aux personnes et aux territoires (SAPAT). 

    Des passerelles existent pour les titulaires du diplôme d’aide-soignant, du diplôme d’auxiliaire de vie sociale, de la mention complémentaire aide à domicile ou du certificat d’aptitude aux fonctions d’aide médico-psychologique.

    CAP accompagnant éducatif petite enfance

    Premier niveau de diplôme pour exercer dans la petite enfance, ce diplôme se prépare :

    • En 2 ans dans un lycée professionnel, après la classe de troisième,
    • En 1 an, après un BEP, un autre CAP ou un bac.
    • En 1 an, en candidat libre si vous êtes salarié ou demandeur d'emploi
    • Par la validation des acquis professionnels (VAE)

    Évolutions possibles de l’aide en puériculture

    Les titulaires du CAP AEPE peuvent accéder aux concours organisés par les collectivités territoriales pour le recrutement d’ATSEM (Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles) ou se présenter aux concours d’entrée dans les écoles pour devenir par la suite auxiliaire de puériculture, éducateur/éducatrice de jeunes enfants ou aide-soignant(e).

    Salaire d’un aide auxiliaire de puériculture

    En moyenne, le débutant peut espérer toucher le SMIC horaire.

    Envie d’une reconversion en tant qu’aide auxiliaire de puériculture ?

    Avantages d’une reconversion en tant qu’aide auxiliaire de puériculture

    • Travailler auprès des enfants est épanouissant.
    • L’expérience à leur contact est enrichissante.
    • Partager des moments de joie avec les parents qui viennent d’avoir un bébé, les soutenir et les réconforter ou bien accompagner les enfants dans leurs premières années et contribuer à leur éducation et à leur développement est un réel plaisir.

    Inconvénients d'une telle reconversion 

    • Le travail la nuit, les week-ends et les jours fériés est monnaie courante en milieu hospitalier.
    • Le bruit (pleurs, cris, jouets...) peut devenir difficile à supporter après une longue journée de travail.
    • La communication peut être difficile avec certains parents, notamment en crèche.

    Compétences de base indispensables pour se lancer

    Savoir

    • Pathologies de l'enfant
    • Psychologie de l'enfant
    • Soins de nursing
    • Psychomotricité
    • Identification des signes et du degré de la douleur
    • Techniques d'éveil de l'enfant
    • Système Hazard Analysis Critical Control Point (HACCP)
    • Règles d'hygiène et d'asepsie
    • Diététique

    Savoir-faire

    • Accueillir l'enfant et le guider à son arrivée dans la structure
    • Préparer et donner le repas, la prescription médicale à l'enfant
    • Réaliser les soins et signaler les modifications de l'état de santé de l'enfant aux puéricultrices, aux parents, ...
    • Accompagner l'enfant dans l'apprentissage des gestes de la vie quotidienne et des règles de vie en collectivité
    • Collaborer avec l'ensemble des intervenants à la réalisation d'un objectif commun
    • Réaliser un suivi d'activité
    • Entretenir des locaux
    • Aménager le lieu de vie, d'accueil des enfants et vérifier la sécurité des équipements

     

    (Source: ROME)

    Par où commencer sa reconversion d’aide auxiliaire de puériculture?

    Changer de métier au profit de celui d’aide auxiliaire de puériculture n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

    Même si le métier d’aide auxiliaire de puériculture peut s’exercer sans aucun diplôme, vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle d’aide auxiliaire de puériculture, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

    La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant qu’aide auxiliaire de puériculture mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

    Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

    Comment financer votre reconversion ?

    Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

    Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • CPF de transition professionnelle  
    • Plan de développement des compétences 
    • promotion par alternance Pro-A

    Demandeur d’emploi

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
    • Contrat de professionnalisation

    Intérimaire

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • CPF de transition professionnelle  
    • Contrat de professionnalisation
    • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

    Indépendant

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • FAF (fonds d’assurance formation)
    • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

    Fonctionnaire

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • Congé de formation professionnelle (CFP)
    Perdu(e) dans votre vie professionnelle ?
    En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
    Faites le test