Diététicien / Diététicienne | Fiche métier

Quelles sont les missions du Diététicien ? Quelles formations suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Diététicien.

Diététicien
Sommaire

    Métier de diététicien ou diététicienne

    Conseiller, éduquer et rééduquer au plan nutritionnel des patients atteints de troubles du métabolisme ou de l'alimentation, voilà en cas consiste le métier de diététicien. Découvrez la profession en détail : mission, salaire, formations possibles, reconversion.

    Qu’est-ce qu’un diététicien ?

    Alimentation et santé sont étroitement liés. Pour preuve, diabète, cholestérol, allergies, embonpoint sont autant de situations où seul un régime alimentaire adapté apportera une réponse efficace.

    Pour cela, le recours à un professionnel est indispensable. Spécialiste de la nutrition, le diététicien constitue un acteur clé dans la prise en  charge de l’équilibre alimentaire des personnes, en fonction de leur état de santé, leur mode de vie ou encore de leur âge (enfants, adolescents, adultes, personnes âgées).

    Parfois confondu avec le nutritionniste, le diététicien ne fait pas, contrairement au premier, partie du corps médical mais du paramédical. Si les deux professionnels travaillent souvent ensemble, ils n’ont pas le même rôle.

    La mission du diététicien est à la fois préventive (prévenir les maladies, les surcharges de poids et tous les inconvénients liés à la mauvaise alimentation) et curative (établir un régime alimentaire adapté, conseiller sur les exercices à pratiquer) mais sans jamais pouvoir administrer de médicaments, ni prescrire des examens ou autres analyses médicales.

    Le nutritionniste quant à lui peut pratiquer des actes médicaux (prescription, analyse, chirurgie) pour soigner tous les troubles liés à l’alimentation.

    Les lieux d’exercice possibles sont nombreux : centre hospitalier, clinique, établissements de soins, cabinet privé, centre de remise en forme ou thalassothérapie, EHPAD, groupe scolaire… et ses prérogatives adaptées à chacun.

    Il existe une Association Française des Diététiciens et Nutritionnistes : l’AFDN.

    Missions du diététicien

    Occupant une place prépondérante dans la promotion de la santé, les missions de ce praticien sont nombreuses et différentes suivant le lieu de travail.

    En milieu hospitalier

    • Réaliser des bilans diététiques personnalisés : à partir d’un entretien poussé avec les patients, de ses antécédents médicaux et de l’éventuelle prescription médicale, le diététicien commence par diagnostiquer le problème du patient (obésité, trouble du comportement alimentaire, diabète, etc.) et déterminer les dispositions à envisager ;
    • Etablir un programme nutritionnel personnalisé : grâce à ces bilans, le diététicien va élaborer des menus pour chaque patient en s’assurant de respecter les particularités de chacun : sans sel, hypoglucidique, riche en fibre, etc. ;
    • Tenir un fichier précis : afin de pouvoir suivre ses patients et constater les évolutions, le professionnel établit un fichier associant chaque patient à un régime spécifique et les résultats obtenus. En effet, ces suivis peuvent durer des mois, voire des années suivant l’évolution de son état ;
    • S'assurer du respect des règles sanitaires au niveau du stockage de la nourriture et de l'élaboration des repas ;

    En collectivité (cantine scolaire, centre de vacances, restaurant d'entreprise, etc.)

    • Participer aux réunions pour l’élaboration des menus ;
    • Vérifier  la qualité nutritionnel des repas servis ;
    • S'assurer du respect des règles sanitaires au niveau du stockage de la nourriture et de l'élaboration des repas ;
    • Former le personnel ;

    En libéral

    • Faire un bilan complet sur les habitudes alimentaires du client ;
    • Élaborer un régime personnalisé et des menus adaptés à son client ;
    • Conseiller et prévenir ;
    • Suivre et motiver son client dans les moments de doute ou de découragement ;

    En entreprise

    En plus des fonctions inhérentes à la collectivité, il ou elle peut organiser des ateliers sur les bonnes pratiques alimentaires.

    Où exerce le diététicien ?

    Les deux tiers des diététiciens travaillent en milieu hospitalier (maisons de convalescence, cliniques et surtout hôpitaux), où ils sont chargés d’établir les menus aussi bien pour les malades que pour le personnel.

    Il peut également exercer au sein de restaurants collectifs (restaurants d’entreprise, résidences pour personnes âgées, cantines scolaires…), pour des industries agroalimentaires ou pharmaceutiques, pour des laboratoires de recherche ou se lancer à son compte.

    Tendance de la profession

    Le métier de diététicien offre de faibles débouchés en tant que salarié car les places disponibles sur le marché du travail sont beaucoup moins nombreuses que le nombre de jeunes diplômés. 

    L’alternative est de se tourner vers le statut de diététicien libéral en ouvrant son propre cabinet.   

    Qualités requises pour devenir diététicien

    Devenir diététicien implique d’être doté d’un grand sens relationnel, d’empathie, de patience et de compréhension, mais surtout, d’écoute. 

    Le professionnel doit également être pédagogue et diplomate pour que les messages soient transmis efficacement et nouer une vraie relation de confiance. 

    Un bon diététicien possède également un sens aigu de l’observation afin d’établir les origines d’une pathologie nutritionnelle avec exactitude. 

    Pour fidéliser sa clientèle, l’organisation et la rigueur sont de mise.

    Formation pour devenir diététicien

    Pour devenir diététicien ou diététicienne, la possession d’un diplôme de niveau Bac+2 minimum est obligatoire afin d’acquérir les savoirs indispensables. Plusieurs solutions s’offrent à vous, accessibles tant dans le cadre de la formation initiale que dans celui de la formation continue permettant aisément une reconversion professionnelle en tant que diététicien ou diététicienne.

    Formation initiale

    Niveau BAC+2

    • BTS diététique. Il se prépare en deux ans et est accessible aux titulaires d'un baccalauréat, de préférence S ou STL. Des mises à niveau pour ceux provenant d'une filière non scientifique sont possibles.
    • DUT génie biologique option diététique.  Il se prépare en deux ans et est accessible à tout titulaire d'un baccalauréat, de préférence S ou STL. Des mises à niveau pour ceux provenant d'une filière non scientifique sont possibles.

    La sélection à l’entrée de ces filières est rude.

    Niveau BAC+3

    • BUT Génie Biologique : Diététique et Nutrition
    • Licence Professionnelle Métiers de la santé : nutrition, alimentation 
    • Licence Professionnelle Commercialisation des produits alimentaires 
    • Licence Professionnelle Industries agroalimentaires : gestion, production et valorisation

    Formation continue

    Dans le cadre d’une évolution ou d’une réorientation professionnelle, il est possible de devenir diététicien par la voie de la formation continue en préparant les diplômes cités ci-dessus : BTS diététique, DUT génie biologique option diététique, licence.

    Évolutions possibles du diététicien

    Le diététicien peut évoluer après quelques années d'expérience vers un poste de responsable qualité en restauration collective. 

    Après plusieurs années de service en hôpital, il est possible d'être promu surveillant puis surveillant en chef d'un service de diététique.

    Le diététicien peut également se présenter au concours du professorat d'économie sociale et familiale (ESF) ainsi qu' à certains concours paramédicaux.

    Quel est le salaire d’un diététicien ? 

    Le salaire mensuel moyen net d’un diététicien salarié dans le privé est d’environ 2060 € pour un homme et 2000€ pour une femme (environ 33000 salariés en France).

    (Source : statistiques Insee).

    Le salaire mensuel moyen net d’un diététicien salarié dans le public  dépend du grade et de l’échelon. A cette rémunération, qui progresse avec l'ancienneté, s'ajoutent diverses indemnités et primes. En travaillant en hôpital, un diététicien débute avec un salaire d’environ 1600 € brut par mois, primes et indemnités comprises.

    En libéral, les rémunérations sont plus élevées et dépendent de la clientèle. Les honoraires d’un diététicien sont libres, et dépendent de la région (entre 25 à 60 €). 

    Envie d’une reconversion en tant que diététicienne ?

    Avantages d’une reconversion en tant que diététicien

    • Le contact privilégié avec les clients.
    • La diversité des profils rend le métier passionnant et ne laisse pas de place à la routine.
    • Accompagner des personnes à perdre du poids procure un réel sentiment d’utilité.

    Inconvénients d'une telle reconversion 

    • Les niveaux de rémunération sont très variables d'une région à l'autre.
    • En libéral, la concurrence est forte.
    • La difficulté à fidéliser sa clientèle quand on est en cabinet libéral ; soit parce que la personne a maigrit soit parce qu’elle abandonne.

    Compétences pour se lancer

    Savoir

    • Prise de mesures anthropométriques (poids, indice de masse corporelle, ...)
    • Psychologie
    • Rééducation nutritionnelle
    • Principes de nutrition et de diététique
    • Système Hazard Analysis Critical Control Point (HACCP)
    • Production culinaire
    • Physiopathologie du comportement alimentaire
    • Caractéristiques des troubles du comportement alimentaire
    • Pathologies digestives
    • Maladies métaboliques
    • Déséquilibre du poids
    • Allergies alimentaires
    • Affections cardiaques
    • Pédiatrie
    • Étapes du développement de l'enfant
    • Gérontologie
    • Gestion comptable
    • Gestion administrative

    Savoir-faire

    • Cerner les habitudes alimentaires, antécédents médicaux, traitements des personnes et déterminer leurs besoins nutritionnels
    • Accompagner les personnes dans la mise en oeuvre du programme nutritionnel
    • Concevoir un menu selon une prescription médicale
    • Informer et sensibiliser en matière d'alimentation, d'hygiène de vie et de prévention des risques (allergies, obésité, maladies cardio-vasculaires, ...)
    • Réaliser le suivi diététique et échanger des informations avec différents intervenants (équipe soignante, éducative, ...)
    • Détecter des situations à risques (troubles du comportement alimentaire, dénutrition, ...) et orienter les personnes vers un médecin, psychologue
    • Mettre en place une démarche de soins diététiques
    • Adapter des menus selon les besoins d'une structure, les impératifs budgétaires et des spécificités du public
    • Concevoir un menu
    • Organiser un circuit alimentaire
    • Concevoir ou faire évoluer des procédures, les protocoles en matière alimentaire (manipulation et conservation de denrées, liaisons chaudes/froides, ...) et en contrôler la conformité d'application
    • Concevoir et mettre en place des actions d'éducation nutritionnelle (ateliers d'initiation au goût, semaine à thème)
    • Animer des commissions de menus
    • Participer à des instances représentatives
    • Réaliser une enquête épidémiologique et/ou alimentaire
    • Réaliser des actions de suivi consommateurs
    • Intervenir auprès de sportifs
    • Intervenir auprès de curistes
    • Intervenir auprès de personnes âgées
    • Intervenir auprès d'un public d'adultes
    • Intervenir auprès d'un public d'adolescents
    • Intervenir auprès d'un public d'enfants
    • Réaliser des soins auprès de patients hospitalisés (soins post-opératoires)
    • Réaliser des soins auprès de patients alimentés par voie parentérale et/ou entérale
    • Réaliser une gestion administrative
    • Réaliser une gestion comptable

     

    (Source: ROME)

    Par où commencer sa reconversion de diététicienne ?

    Changer de métier au profit de celui de diététicien n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

    Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de diététicienne, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

    La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que diététicien mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

    Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

    Comment financer votre reconversion ?

    Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

    Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • CPF de transition professionnelle  
    • Plan de développement des compétences 
    • promotion par alternance Pro-A

    Demandeur d’emploi

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
    • Contrat de professionnalisation

    Intérimaire

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • CPF de transition professionnelle  
    • Contrat de professionnalisation
    • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

    Indépendant

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • FAF (fonds d’assurance formation)
    • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

    Fonctionnaire

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • Congé de formation professionnelle (CFP)
    Perdu(e) dans votre vie professionnelle ?
    En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
    Faites le test