Hydrobiologiste | Fiche métier

Quelles sont les missions d'un hydrobiologiste ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d’hydrobiologiste.

Hydrobiologiste
Sommaire

    Métier d’hydrobiologiste

    Spécialiste des milieux aquatiques, l'hydrobiologiste analyse et identifie les pollutions de l'eau ou la prolifération anormale de végétaux.

    Découvrez la profession en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

    Qu’est-ce qu’un hydrobiologiste ?

    Également appelé ingénieur en hydrobiologie ou écologiste marine, un hydrobiologiste effectue le bilan détaillé et le diagnostic de l’état biologique des milieux aquatiques (cours d’eau, ruisseaux, rivières ou plans d’eau).

    Il peut intervenir 

    • lors de phénomènes anormaux (couleur de l’eau suspecte, développement anormal d’algues, mortalité soudaine de poissons…) : pour faire des prélèvements, analyser les échantillons d’eau pour découvrir les causes du problème et proposer des solutions pour améliorer la qualité de l’eau et favoriser le repeuplement des rivières.
    • dans le cadre de bilans ou de suivis d'études : pour étudier les impacts de la présence d'une route ou d'une usine à proximité d'un cours d'eau, analyser la qualité des écosystèmes d'une rivière, suivre l'évolution d'un programme de repeuplement des rivières ou de gestion piscicole…
    • en amont d’un projet : pour réaliser des études afin d’identifier les impacts potentiels d'une future construction sur l'environnement et les populations aquatiques. 

     

    Un hydrobiologiste est à la fois un homme de terrain et un chercheur en laboratoire.

    Il est régulièrement en relation avec les collectivités territoriales. 

    Dans le cas de programmes complexes, il peut travailler en équipe pluridisciplinaire avec des botanistes et des zoologistes. 

    Missions de l’hydrobiologiste

    • Effectue des prélèvements d'eau sur le terrain
    • Analyse en laboratoire les échantillons prélevés
    • Dresse un diagnostic des pollutions et de leur répercussion sur la faune et la flore
    • Vulgarise les données techniques récoltées pour les rendre accessibles à tous et en accroître l'impact 
    • Présente le résultat de ses analyses
    • Propose des mesures destinées à améliorer la qualité de l'eau
    • Établit l'impact de certains projets sur l'eau, la faune et la flore
    • Suit l'évolution d'un programme de repeuplement des rivières ou de gestion piscicole 
    • Peut coordonner une équipe de techniciens en hydrobiologie
    • ...

    Où exerce l’hydrobiologiste?

    L’hydrobiologiste peut exercer au sein 

    • d’un organisme de recherche : INRA, CRNS…
    • d’un établissement public : Conseil supérieur de la pêche, CEMAGREF...
    • d’une entreprise : EDF, Veolia, Saur, Suez Environnement…
    • d’un laboratoire
    • d’une collectivité territoriale
    • d’un bureau d'études 
    • d’une association : Fédération de pêche, Centre permanent d’initiatives pour l’environnement…

    Tendances de la profession

    Les hydrobiologistes sont très peu nombreux en France et les recrutements sont essentiellement destinés à combler les départs en retraite. Les opportunités d'emploi sont ainsi très limitées, notamment dans la fonction publique.

    Les professionnels les plus recherchés sont spécialisés dans le domaine du microscopique (bactéries, micro-algues).

    Qualités pour devenir hydrobiologiste

    Le métier d’hydrobiologiste demande évidemment plusieurs qualités et compétences : 

    • Solides connaissances en biologie
    • Autonomie 
    • Organisation
    • Bon sens relationnel
    • Persuasion
    • Disponibilité
    • Mobilité 
    • Sens de l'observation
    • Esprit d’analyse
    • Force de proposition
    • Pédagogie
    • Diplomatie
    • Bonne condition physique
    • Aptitude à travailler en équipe

    Formations pour devenir hydrobiologiste

    Pour devenir hydrobiologiste, un niveau bac +2 est exigé pour les techniciens et un niveau bac +5 pour les ingénieurs.

    Dans la fonction publique, il est nécessaire de passer le concours catégorie B ou A.

    Formation initiale

    Niveau BAC+2

    • BTS Métiers de l'eau 
    • DUT Génie biologique option Génie de l’environnement
    • DUT Génie biologique option Analyses biologiques et biochimiques 
    • DEUST spécialité Analyse des milieux biologiques
    • BTSA Analyses agricoles biologiques et biotechnologiques
    • BTSA Gestion et maîtrise de l’eau

    Niveau BAC+5

    • Diplôme d'ingénieur avec spécialisation dans la biologie
    • Master Biologie 
    • Master Sciences pour l'environnement
    • ...

    Formation continue

    Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, il est possible de devenir hydrobiologiste par la voie de la formation continue en préparant un diplôme en biologie ou en environnement.

    Évolutions possibles de l’hydrobiologiste 

    Après plusieurs années d'expérience, un hydrobiologiste technicien peut évoluer vers le statut d'ingénieur. 

    Il peut également se spécialiser dans un domaine d'observation particulier.

    Bien que les recrutements soient faibles, un hydrobiologiste peut également passer le concours de la Fonction Publique catégorie A et évoluer en interne.

    Salaire d’un hydrobiologiste 

    En début de carrière, un hydrobiologiste perçoit un salaire compris entre 1 900€ et 2 700€ bruts par mois en fonction de son employeur et de son statut. 

    Après plusieurs années d'expérience, sa rémunération peut atteindre 3 700€ à 4 000€ bruts mensuels.

    Perdu(e) dans votre vie professionnelle ?
    En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
    Faites le test