Prothésiste dentaire | Fiche métier

Quelles sont les missions de la prothésiste dentaire ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de prothésiste dentaire.

Prothésiste dentaire
Sommaire

    Métier de prothésiste dentaire

    Technicien du secteur paramédical, le prothésiste dentaire fabrique et répare des prothèses fixes ou amovibles, qu’il pose en remplacement des dents cassées ou malades. 

    Découvrez en détail le métier de prothésiste dentaire : mission, salaire, formations possibles, reconversion.

    Qu’est-ce qu’une prothésiste dentaire ?

    Le prothésiste dentaire travaille dans son atelier sur prescription du chirurgien-dentiste, du stomatologue ou de l’orthodontiste et selon leurs indications. Il peut réaliser des prothèses fixes (couronnes ou  bridges) et des appareils amovibles (dentiers) mais également réparer des appareils endommagés.  

    Pour réaliser sa mission, une empreinte de la bouche du patient lui est adressée à partir de laquelle il réalise un premier moulage en cire.  Lorsque le moulage s'adapte parfaitement à l'empreinte, il réalise la prothèse définitive, en céramique, en résine ou encore en matière plastique. Reste enfin à donner à cette prothèse la couleur adéquate.

    Les missions d’une prothésiste dentaire

    • Réceptionne l'empreinte et identifie les données de la commande du dentiste ou de l'orthodontiste
    • Effectue les opérations préparatoires à la conception de l'élément prothétique : décontamination de l'empreinte négative, fabrication du maître modèle, du socle d'appui et mise en articulation
    • Conçoit des prothèses et des orthèses
    • Conçoit des appareils fixes, amovibles et d'orthodontie faciale ainsi que des attachements, des gouttières, des mainteneurs d'espaces, des stellites et des travaux sur implant
    • Réalise le système d'ancrage
    • Effectue le montage
    • Procède aux opérations de finition de l'appareillage
    • Répare des appareillages dentaires
    • Désinfecte et décontamine un équipement
    • Vérifie le fonctionnement des appareils, effectue la maintenance de premier niveau ou informe le service maintenance en cas de dysfonctionnements
    • Prépare la teinte de la matière et applique le revêtement

    Où exerce la prothésiste dentaire ?

    Les prothésistes dentaires exercent dans de petites entreprises artisanales, des laboratoires rattachés à des cabinets, des hôpitaux, des mutuelles mais aussi dans l’armée.

    Tendance de la profession

    Pour toutes les personnes qui envisagent une réorientation professionnelle, cette profession est idéale puisqu’elle connaît actuellement une pénurie de professionnels qualifiés. Avec le vieillissement de la population, la profession est amenée à satisfaire des besoins croissants de prothèses dentaires. 

    Qualités requises pour devenir prothésiste dentaire

    Pour être efficace et confortable, une prothèse doit s'adapter à la perfection à la bouche du patient. La minutie, la rigueur et la précision du travail sont indispensables.

    Choisir les teintes les plus proches des dents du patient et harmoniser la forme de l'appareil avec sa bouche demandent non seulement de la concentration et une très bonne vue mais aussi un bon sens de l'esthétique.

    Des compétences en chimie, métallurgie et morphologie sont un plus. Adaptable, il suit les évolutions technologiques rapides de son métier, et s’appuie sur les nouveaux logiciels d'aide à la conception et à la fabrication d'appareils.

    Les formations pour devenir prothésiste dentaire

    En formation initiale

    Avec un niveau bac ou équivalent

    • Bac professionnel prothèse dentaire
    • BTM prothésiste dentaire : accessible après le bac pro en 1 an via l'alternance

    Après le bac

    • BTMS prothésiste dentaire : accessible après un BTM en 2 ans ou après un bac général en 3 ans
    • BTS prothésiste dentaire.

    En formation continue

    Les prothésistes en activité peuvent se spécialiser ou évoluer dans leur métier. Ils peuvent, après quelques années d’expérience, préparer le certificat de qualification professionnelle (CQP) technicien en prothèse dentaire spécialisé en orthopédie dento-faciale, le CQP/CPES de prothèse amovible complète, ou le CQP/CPES céramique et occlusion.

    Pour ceux qui souhaitent se reconvertir vers le métier de prothésiste dentaire, ils peuvent préparer le bac professionnel prothèse dentaire, le BTS prothésiste-dentaire, ou le brevet technique des métiers (BTM) prothésiste dentaire par la voie de la formation continue des adultes. Il existe également un titre professionnel (TP) auxiliaire en prothèse dentaire.

    Évolutions possibles d’un prothésiste dentaire

    En terme d’évolution, le prothésiste dentaire peut passer d’ouvrier qualifié à chef d’un département du laboratoire ou chef de laboratoire. Il peut également se mettre à son compte et devenir artisan.

    Salaire d’un prothésiste dentaire  

    Variable selon la qualification, le statut (salarié ou indépendant), l’expérience et la spécialité pratiquée. Un prothésiste dentaire débutant gagne en moyenne de 1 500 à 1 800 euros bruts par mois.

    Envie d’une reconversion en tant que prothésiste dentaire ?

    Avantages d’une reconversion en tant que prothésiste dentaire 

    • Métier qui recrute.
    • Profession accessible rapidement.
    • Relation privilégiée avec les patients. 

    Inconvénients d'une telle reconversion 

    • Difficultés de réaliser certaines prothèses. 
    • Concurrence internationale : de plus en plus de clients font appel aux services dentaires à l'étranger, moins coûteux. 

    Compétences pour se lancer

    Savoir

    • Techniques d'usinage
    • Biomécanique
    • Logiciels de Conception de Fabrication Assistée par Ordinateur (CFAO)
    • Conception et Dessin Assistés par Ordinateur (CAO/DAO)
    • Règles d'hygiène et d'asepsie
    • Techniques de polymérisation
    • Caractéristiques des matériaux à usage dentaire (résine, métaux, céramique, ...)
    • Techniques de sculptage et modelage de matière à usage dentaire
    • Mécanique
    • Orthodontie
    • Techniques de réalisation d'une prothèse ou orthèse dentaire (amovible, fixée, combinée...) 

    Savoir-faire

    • Réceptionner l'empreinte et identifier les données de la commande du praticien dentaire
    • Effectuer les opérations préparatoires à la conception de l'élément prothétique (décontamination de l'empreinte négative, fabrication du maître modèle, du socle d'appui, mise en articulation, ...)
    • Concevoir l'élément prothétique définitif, réaliser le système d'ancrage et effectuer le montage
    • Procéder aux opérations de finition de l'appareillage et renseigner la fiche de fabrication, le dossier client, ...
    • Réparer des appareillages dentaires (rebasage, contreplaque avec facette, crochet coulé, soudé, ...)
    • Entretenir un poste de travail
    • Désinfecter et décontaminer un équipement
    • Détruire des déchets
    • Vérifier le fonctionnement des appareils, effectuer la maintenance de premier niveau ou informer le responsable, le service maintenance en cas de dysfonctionnements
    • Concevoir des appareils amovibles (éléments prothétiques/orthétiques)
    • Concevoir des appareils d'orthodontie faciale (éléments prothétiques/orthétiques)
    • Concevoir des appareils fixes (éléments prothétiques/orthétiques)
    • Concevoir des attachements (éléments prothétiques/orthétiques)
    • Concevoir des gouttières (éléments prothétiques/orthétiques)
    • Concevoir des mainteneurs d'espaces (éléments prothétiques/orthétiques)
    • Concevoir des stellites (éléments prothétiques/orthétiques)
    • Concevoir des travaux sur implant (éléments prothétiques/orthétiques)
    • Préparer la teinte de la matière (céramique, résine, ...) et appliquer le revêtement
    • Déterminer le prix de revient d'un élément prothétique
    • Contrôler l'application des procédures de fabrication
    • Contrôler l'état d'avancement d'une production
    • Animer une formation
    • Mettre en place des actions de gestion de ressources humaines

     

    (Source: ROME)

    Par où commencer sa reconversion de prothésiste dentaire ?

    Changer de métier au profit de celui de prothésiste dentaire n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

    Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de prothésiste dentaire, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

    La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que prothésiste dentaire mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

    Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

    Comment financer votre reconversion ?

    Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

    Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • CPF de transition professionnelle  
    • Plan de développement des compétences 
    • promotion par alternance Pro-A

    Demandeur d’emploi

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
    • Contrat de professionnalisation

    Intérimaire

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • CPF de transition professionnelle  
    • Contrat de professionnalisation
    • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

    Indépendant

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • FAF (fonds d’assurance formation)
    • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

    Fonctionnaire

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • Congé de formation professionnelle (CFP)
    Perdu(e) dans votre vie professionnelle ?
    En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
    Faites le test