Prothésiste ongulaire | Fiche métier

Quelles sont les missions de la prothésiste ongulaire ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de prothésiste ongulaire.

Prothésiste ongulaire
Sommaire

    Métier de prothésiste ongulaire

    Expert de la beauté des ongles, le métier de prothésiste ongulaire, nommé également styliste ongulaire, connaît un véritable engouement. Découvrez en détail cette profession incontournable pour une reconversion dans le secteur beauté : mission, salaire, formations possibles.

    Qu’est-ce qu’une styliste ongulaire ?

    Soucieuses de leur apparence, les personnes prennent de plus en plus soin de leurs mains qui peuvent représenter un atout de séduction important. La prothésiste ongulaire, puisque le métier est essentiellement féminin, devient donc un professionnel de la beauté incontournable.

    Ce métier possède de multiples facettes. 

    Tout d’abord, c’est un métier qui demande de la technicité. French manucure, remplissage, réparation, modelage… sont autant de techniques à maîtriser à bon escient. En effet, la styliste ongulaire doit savoir exactement à qui elle s’adresse pour s’assurer de pouvoir effectuer la pose d’ongles : a-t-elle une activité manuelle, des allergies, une maladie qui rend incompatible la pose (comme le diabète) … Chaque main étant unique, la prothésiste doit savoir s’adapter à la morphologie des mains, à la nature de l’ongle.

    La réussite repose sur la qualité des produits utilisés et la dextérité de la styliste ongulaire.

    Ensuite, c’est un métier artistique. Avec le développement du Art Nails, les décorations possibles sont illimitées et requièrent une grande imagination, une grande habileté et une extrême précision. Pour renouveler sa clientèle, les créations doivent être originales et tendances.

    Enfin, c’est un métier de conseil. Conserver sa French Manucure ou entretenir ses mains requiert certains soins que la styliste ongulaire peut conseiller et vendre.

    Les missions d’une prothésiste ongulaire

    • Réalise une extension de l’ongle en collant un faux ongle en plastique (capsule) sur l’ongle naturel ou appose un papier autocollant (chablon) sous l’ongle
    • Effectue un modelage des ongles avec du gel (qui sèche sous une lampe à UV) ou de la résine (qui durcit à l'air libre)
    • Applique du vernis
    • Décore les ongles avec des bijoux, des motifs, des strass ou des stickers…
    • Coupe, lime et entretient les ongles
    • Réalise un remplissage en remettant des couches de gel ou de résine (toutes les 3 à 4 semaines en fonction de la rapidité de pousse des ongles) pour cacher l’espace vide qui apparaît à la base de l'ongle
    • Lime le gel ou trempe les ongles dans une solution pour éliminer la résine dans le cas où la cliente souhaite arrêter le renforcement

    Où exerce la prothésiste ongulaire ?

    La styliste ongulaire peut exercer en tant que salarié dans les salons de coiffure, les spas, les instituts de beauté ou les nails bars sans diplôme. Néanmoins, pour évoluer et accéder à des postes de managers ou formateur, il est recommandé d'obtenir au moins un CAP dans le domaine de l'esthétique. 

    Il est également possible d'accéder au métier en s'installant à son compte. 

    Tendance de la profession

    Avoir de belles mains et de beaux ongles est un réel plaisir mais c’est également un atout dans le monde professionnel où l’apparence physique compte énormément.

    Depuis quelques années, le marché du stylisme ongulaire connaît un essor croissant.

    Qualités requises pour devenir Prothésiste ongulaire

    Habileté

    La prothésie ongulaire est un travail très méticuleux nécessitant précision, patience et dextérité.

    Créativité et originalité

    Comme tous les métiers de la beauté, le styliste ongulaire suit les modes et les dernières tendances. Pour conserver et renouveler sa clientèle, il doit sans cesse créer et innover.

    Sens commercial

    Surtout s’il est installé à son compte, le prothésiste ongulaire doit savoir vendre ses produits et ses prestations. Il faut également avoir le sens du contact pour fidéliser sa clientèle.

    Comment devenir prothésiste ongulaire ?

    Il n'existe pas de diplôme d'Etat formant uniquement au métier de prothésiste ongulaire. Il est toutefois fortement recommandé de passer par une formation. En effet, s’il n’est pas interdit de poser de faux ongles sans diplôme, selon la législation, seuls les diplômées d'un CAP esthétique peuvent pratiquer une manucure.

    De plus, comme la plupart des prothésistes ongulaires dans un institut de beauté sont polyvalentes et doivent également maquiller, réaliser des modelages, pratiquer des soins, il est recommandé d’obtenir au moins un CAP.

    Formation initiale

    Niveau CAP

    • CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie. Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans en lycée professionnel, en CFA, ou dans une école privée.
    • BP esthétique, cosmétique, parfumerie. Accessible après un CAP Esthétique, cosmétique, parfumerie, il se prépare en deux ans en lycée professionnel, en CFA, ou dans une école privée.

    Niveau BAC

    • Bac professionnel esthétique, cosmétique, parfumerie. Accessible une 2de générale et technologique ou un CAP Esthétique, cosmétique, parfumerie, il se prépare en 2 ans. Après la 3e, il se prépare en 3 ans.

    Niveau BAC+2

    • BTS métiers de l'esthétique-cosmétique-parfumerie. Il se prépare en deux ans et est accessible à tout titulaire d'un baccalauréat. (Une classe de mise à niveau pour ce BTS existe pour les élèves non issus de la filière esthétique ou scientifique.)
    • Titre RNCP niveau 5 de Responsable de centre de mise en beauté des mains et des pieds. Cette formation certifiante d’une durée de 9 semaines dispensée par L’Onglerie® est accessible aux candidats titulaires d'un diplôme de niveau 4 (baccalauréat) ou ayant une expérience professionnelle dans le secteur marchand.

    Formation continue

    Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, il est possible de devenir prothésiste ongulaire par la voie de la formation continue en préparant :

    • les diplômes et le titre cités ci-dessus
    • le CQP Styliste ongulaire
    • les certifications inscrites au répertoire spécifique (RS) suivantes : 
      • Certificat de prothésiste ongulaire
      • Certification Exercer une activité de prothésie ongulaire
    • ou en suivant une formation en école privée:  ces centres de formations proposent des cours et/ou des stages plus ou moins longs mais ne délivrent pas de titre RNCP.

    Évolutions possibles de la prothésiste ongulaire

    Au cours de sa carrière, une prothésiste ongulaire peut accéder à des postes de représentante de marque, directrice d'institut ou formatrice.

    Elle peut également ouvrir son propre institut ou bien exercer à domicile.

    Salaire d’une Prothésiste ongulaire 

    Un prothésiste ongulaire débutant salarié gagne environ le SMIC. En fin de carrière, son salaire est estimé à 1500€ nets par mois en moyenne. 

    S’il choisit d’être à son compte, son salaire dépendra de sa clientèle et de sa popularité.

    Envie d’une reconversion en tant que prothésiste ongulaire ?

    Avantages d’une reconversion en tant que prothésiste ongulaire

    • Le métier de prothésiste ongulaire est accessible sans diplôme : une formation courte suffit amplement
    • La relation avec la clientèle est agréable.
    • Sublimer les ongles et apporter un moment de détente aux clientes est gratifiant.

    Inconvénients d'une telle reconversion 

    • Certaines clientes ne sont jamais contentes.
    • Dans cette profession, le travail le samedi et en soirée est monnaie courante. L’amplitude horaire peut être importante (de 9h à 19h) voire au-delà pour les professionnels à leur compte.
    • Assise toute la journée et penchée sur les mains de ses clientes, la prothésiste ongulaire peut avoir des problèmes au niveau des lombaires, des épaules, des poignets et des doigts.

    Compétences pour se lancer

    Savoir

    • Merchandising / Marchandisage
    • Principes de la relation client
    • Règles d'hygiène et d'asepsie
    • Procédures de nettoyage et de désinfection
    • Techniques d'écoute et de la relation à la personne
    • Gestion comptable
    • Gestion administrative
    • Outils bureautiques
    • ...


    Savoir-faire

    • Accueillir une clientèle
    • Proposer un service, produit adapté à la demande client
    • Présenter les produits, l'application des soins
    • Préparer les ongles aux soins
    • Réaliser des soins sur les ongles, des extensions de l’ongle, des manucures
    • Entretenir un outil ou matériel
    • Entretenir un poste de travail
    • Disposer des produits sur le lieu de vente
    • Définir des besoins en approvisionnement
    • Renseigner une fiche client
    • Encaisser le montant d'une vente
    • Suivre l'état des stocks
    • Réaliser la gestion administrative d'une structure
    • Réaliser des séances de formation sur modèles
    • Coordonner l'activité d'une équipe
    • ...

     

    (Source: ROME)

    Par où commencer sa reconversion de prothésiste ongulaire ?

    Changer de métier au profit de celui de prothésiste ongulaire n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

    Même si le métier de prothésiste ongulaire peut s’exercer sans aucun diplôme, vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de prothésiste ongulaire, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

    La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que prothésiste ongulaire mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

    Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

    Comment financer votre reconversion ?

    Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

    Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • CPF de transition professionnelle  
    • Plan de développement des compétences 
    • promotion par alternance Pro-A

    Demandeur d’emploi

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
    • Contrat de professionnalisation

    Intérimaire

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • CPF de transition professionnelle  
    • Contrat de professionnalisation
    • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

    Indépendant

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • FAF (fonds d’assurance formation)
    • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

    Fonctionnaire

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • Congé de formation professionnelle (CFP)
    Perdu(e) dans votre vie professionnelle ?
    En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
    Faites le test