Styliste - Visagiste | Fiche métier

Quelles sont les missions du Styliste - Visagiste ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Visagiste.

Styliste - Visagiste | Fiche métier

Métier de styliste-visagiste

L’attention particulière portée au physique et à la personnalité de ses clients distingue en partie le visagiste du coiffeur traditionnel. Découvrez le métier de styliste-visagiste, très en vogue, afin de vérifier s’il correspond à vos aspirations et vos objectifs de reconversion ou d’évolution. 

Qu’est-ce qu’un visagiste ? 

Parmi les nombreuses spécialités qu’offre la coiffure, nous retrouvons le visagisme qui consiste à tenir compte de la forme du visage et de la personnalité pour réaliser la coupe de cheveux la plus adaptée quel que soit le client : homme, femme, enfant. Cette qualité est très demandée par les clients qui souhaitent sortir de chez leur coiffeur, métamorphosés dans le bon sens du terme. 

Comme tout coiffeur, le visagiste maîtrise à la perfection toutes les techniques de coiffure, du shampoing à la coupe en passant par la coloration.

En tant qu’expert du cheveu, il sait établir un diagnostic du cuir chevelu et des cheveux de ses clients dans l’optique de leur proposer le soin le plus adapté. 

Missions du styliste-visagiste 

  • Accueil du client et installation au poste de travail
  • Evaluation des besoins du client et de ses motivations
  • Proposition de coiffure et/ou produits répondant à ses besoins
  • Conception de la coiffure
  • Vente des produits et services
  • Planification des activités
  • Gestion de l’espace de travail
  • Gestion des matériels et des produits

Où exerce le coiffeur visagiste ?

Le coiffeur visagiste a plusieurs possibilités pour travailler. 

  • Soit il se dirige vers une enseigne, ce qui représente environ 10% des salons de coiffure. 
  • Soit, il intègre un salon de coiffure indépendant. 
  • Soit il se met à son compte ou en coiffure à domicile.

Mais il peut également exercer dans le milieu du spectacle, de la mode ou dans des entreprises de distribution de compléments capillaires ou de distribution de produits cosmétiques.

Tendances de la profession

D’après l’UNEC (Union nationale des entreprises de coiffure), le secteur de la coiffure comptait au 1er janvier 2021 plus de 98 000 établissements (dont 68 600 salons de coiffure) et 178 000 actifs (dont 109 000 salariés, alternants inclus). 

2ème métier de l’artisanat le plus représenté, les salons et les chaînes emploient de nombreux salariés. Le jeune reconverti ne rencontre en général pas trop de difficultés à être rapidement recruté.

Formations visagiste 

Pour devenir styliste-visagiste, le suivi d’une formation professionnelle est obligatoire car la profession de coiffure est réglementée. Un brevet professionnel, le brevet de maîtrise de coiffure ou le BTS sont d’ailleurs imposés pour ouvrir un salon. L’appellation visagiste n'étant pas réglementée, tout coiffeur peut y prétendre.

Plusieurs solutions s’offrent à vous, accessibles tant dans le cadre de la formation initiale que dans celui de la formation continue permettant aisément une reconversion professionnelle en tant que coiffeur.

Pour devenir coiffeur à domicile, le CAP coiffure peut suffire .

Formation Initiale

Niveau CAP

  • CAP coiffure. Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans en lycée professionnel, en CFA, ou dans une école privée.
  • MC Styliste-visagiste ou MC coiffure coupe et couleur.  Accessible après un CAP coiffure, il se prépare en un an et permet d'acquérir davantage de technicité.

 Niveau BAC

  • BP coiffure. Accessible après un CAP coiffure, il se prépare en en  2 ans en alternance et permet de maîtriser l’ensemble des techniques de coupe, de coloration, de soins capillaires et de coiffage.
  • BAC professionnel métiers de la coiffure.  Il se prépare en 3 ans après la classe de 3e ou en 2 ans après un CAP coiffure.
  • BAC  pro perruquier posticheur. Il se prépare en 3 ans après la classe de 3e ou en 2 ans après un CAP coiffure.

Niveau BAC+2

  • BM (brevet de maîtrise) coiffeur. Le BM est délivré par les chambres de métiers et prépare en 2 ans. Pour y accéder, il faut avoir au moins 19 ans et être titulaire du BP ou justifier de 5 ans d’activité professionnelle.
  • BTS métiers de la coiffure.  Il se prépare en 2 ans après le BAC.

Formation continue

Dans le cadre d’une évolution ou d’une réorientation professionnelle, il est possible de devenir visagiste par la voie de la formation pour adultes en préparant la plupart des diplômes cités ci-dessus.

Ces formations peuvent se dérouler en alternance, via la formation professionnelle continue ou la validation des acquis de l'expérience (VAE).

Découvrez les formations Styliste-Visagiste

Formation au CAP Métiers de la Coiffure - A distance
Formation proposée par L'Atelier des Chefs
Voir la formation

Qualités requises pour devenir Visagiste

Pour exercer le métier de visagiste, un grand nombre de qualités sont importantes dont les plus importantes demeurent les suivantes :

Rigueur et souci du détail

La plus grande mission du styliste-visagiste est de faire passer du bon temps à ses clients et pour cela, le goût du travail bien fait est indispensable. 

Créativité

Les visagistes sont des créatifs. L’imagination et la créativité sont donc l’une des principales qualités que doit avoir ce professionnel.

Patience 

Certaines coiffures requièrent beaucoup de travail et beaucoup de minutie. La patience sera donc indispensable.  

Sens du contact

Métier de contact, devenir visagiste demande un bon sens relationnel. Une bonne écoute est également requise afin d’avoir une relation d’écoute sérieuse et de qualité.

Évolutions possibles du visagiste

Il peut ensuite choisir de se spécialiser en devenant coloriste-permanentiste ou styliste-visagiste ou encore barbier.

Certains perceront dans l’univers de la mode et pourront exercer sur les défilés. D’autres encore deviendront perruquier-posticheur pour travailler au cinéma ou au théâtre. Enfin, certains choisiront de se mettre à leur compte.

Salaire d’un visagiste

Les revenus d’un visagiste sont similaires à ceux d’un coiffeur et sont définis dans la convention collective nationale de la coiffure. Selon le niveau d’étude, l’ancienneté dans l’entreprise et l’expérience professionnelle, le salaire minimum d’un visagiste se situe en moyenne entre 1400 € et 1800 € par mois. 

Un coiffeur visagiste à son compte aura souvent des revenus supérieurs à un coiffeur traditionnel car les clients sont souvent prêts à payer plus cher s’ils sont sûrs que le résultat sera à la hauteur.

Envie d’une reconversion en tant que visagiste ?

Avantages 

  • Comme tous les métiers de l’artisanat, se reconvertir dans la coiffure vous offre la possibilité d’opter pour l’entrepreneuriat (une fois que vous serez suffisant formé) ou d’exercer à domicile
  • profession au contact de la clientèle, vous tissez souvent des liens étroits avec les habitués

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • les conditions de travail sont parfois dures et compliquées : travail debout de longues heures dans des positions parfois inconfortables (souvent penché) ou l’utilisation de produits qui peuvent développer des allergies
  • les horaires, comme le travail du week-end ou les jours fériés

Compétences de base indispensables pour se lancer

Savoir

  • Diagnostic capillaire
  • Techniques de coupes de cheveux
  • Techniques de séchage
  • Principes de la relation client
  • Coiffure femme
  • Coiffure homme
  • Coiffure enfant
  • Manipulation d'outil tranchant (ciseaux de coupe, cranteur, ...)

Savoir-faire

  • Accueillir le client et l'installer
  • Identifier la coiffure attendue (coupe, coloration, traitement, ...) et conseiller le client (morphologie, implantation des cheveux, ...)
  • Réaliser le diagnostic capillaire, les préparations du lavage et le shampoing
  • Couper les cheveux (dégradés, effilés, piquetés)
  • Procéder à la mise en forme ou en volume des cheveux (enroulement, bouclage, brushing, ...), au coiffage, à la fixation ou brillance (laque, gel, ...)
  • Présenter au client sa coiffure sous différents angles pour recueillir son avis
  • Entretenir un outil ou matériel
  • Entretenir des locaux
  • Entretenir un poste de travail
  • Disposer des produits sur le lieu de vente

(Source : Code ROME Pôle Emploi)

Par où commencer sa reconversion de visagiste ?

Changer de métier au profit de celui de visagiste n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de visagiste, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que visagiste mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former.
Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test