Devenir socio-esthéticienne | Fiche métier

Quelles sont les missions de la socio-esthéticienne ? Quelles formations suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de socio-esthéticienne. 

Devenir socio-esthéticienne | Fiche métier

Métier de socio-esthéticienne

La socio-esthéticienne est la spécialiste des soins du corps et du visage auprès des personnes souffrantes, fragilisées ou en détresse sociale. 

Découvrez la profession en détail : mission, salaire, formations possibles, reconversion.. 

Qu’est-ce qu’une socio-esthéticienne ?

Egalement appelée psycho socio-esthéticienne, la socio-esthétique est un métier peu connu qui consiste à pratiquer des soins esthétiques adaptés pour les personnes souffrantes et fragilisées par une atteinte à leur intégrité : physique (vieillesse, maladie, accident, intervention chirurgicale…), psychique (maladie mentale, toxicomanie, alcoolisme…), ou en détresse sociale (chômage, détention, exclusion sociale…).

Sa mission est donc double puisqu’elle apporte une aide psychologique et un soin technique afin d'améliorer la qualité de vie par le confort et le bien être.

Tout comme une esthéticienne traditionnelle, elle propose une palette de services divers permettant d’embellir les personnes mais surtout, de s’occuper d’elle-même, de s’assumer pleinement et de pouvoir se regarder sans appréhension dans le miroir : soin de l’épiderme, manucure, épilation, massage relaxant ou encore maquillage.

Son rôle ne s’arrête pas là puisqu’elle joue aussi le rôle de conseillère auprès de ses clients en les guidant dans le choix des produits à utiliser en fonction de leur type de peau. 

La socio-esthéticienne travaille en collaboration avec d'autres professionnels comme les professionnels de santé (personnel soignant, kinésithérapeute, ergothérapeute..) ou les assistantes sociales.

Missions d’une socio-esthéticienne

Pour résumer, les missions d’une socio-esthéticienne sont les suivantes :

  • Déterminer les soins esthétiques à effectuer en fonction des préconisations médicales
  • Réaliser différents soins esthétiques : modelage du corps ou du visage, gommage, épilation, maquillage, manucure, pédicure…
  • Conseiller ses clients dans le choix des produits à utiliser en fonction de leur type de peau 
  • Animer des ateliers variés (conseils pour la prévention du vieillissement, travail sur la mobilité des mains et des bras...)
  • Organiser des activités de groupes pour permettre aux patients de créer et d’entretenir un lien social.
  • ...

Où exerce la socio-esthéticienne ?

Une socio-esthéticienne peut exercer dans différents endroits : maison de retraite, résidence de personnes âgées, hôpital, clinique, centre d'aide par le travail, maison d'arrêt, institut de beauté, centre de remise en forme, au domicile des patients…

Il est également possible d’être socio-esthéticienne en libéral.

Tendances de la profession 

Métier récent et encore peu connu, les débouchés sont divers et variés, d'autant plus que ce type de soins est de plus en plus demandé.

Formations pour devenir socio-esthéticienne

L'accès à la profession nécessite tout d’abord de se former au métier d’esthéticienne (c'est-à-dire d’être au minimum titulaire du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie) puis de suivre une formation complémentaire : 

  • DU (diplôme universitaire) socio-esthéticienne (faculté de médecine de la Sorbonne)
  • DU socio-esthétique (université de Nantes)
  • Titre de socio-esthéticienne (niveau 4 c'est-à-dire niveau bac) délivré par le Codes (cours d'esthétique privé à option humanitaire et sociale) ou par Paris Beauty Academy.

Ces diplômes peuvent s’obtenir via la formation initiale, les cours à distance, la formation en alternance, la formation professionnelle continue ou la validation des acquis de l'expérience (VAE).

Découvrez les formations Socio-esthéticien(ne)

Formation au CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie - A distance
Formation proposée par L'Atelier des Chefs
Voir la formation

Qualités requises pour devenir socio-esthéticienne

Pour exercer le métier de socio-esthéticien(ne), un grand nombre de qualités sont importantes dont les plus importantes demeurent les suivantes :

Rigueur et souci du détail

La plus grande mission de la socio-esthéticienne est de faire passer du bon temps à ses clients et pour cela, le goût du travail bien fait est indispensable. 

Empathie et écoute

La socio-esthéticienne s’adresse à des personnes en détresse ou vulnérables qui ont souvent besoin de parler et de se détendre. Ce métier exige écoute, disponibilité, patience, diplomatie pour redonner le sourire aux patients et leur procurer un moment de bien-être.

Passion 

Connaître les nouvelles techniques de soins et de cosmétiques est également un atout à avoir. Sans passion, une socio-esthéticienne n’évoluera pas. Elle doit donc s’informer sur les nouvelles techniques de soins de beauté. 

Évolutions possibles de la socio-esthéticienne 

Avec de l'expérience, une socio-esthéticienne peut être amenée à gérer une équipe ou à œuvrer à la mise en place de programmes de soins adaptés.

Elle peut également s’installer en libéral.

Salaire d’une socio-esthéticienne 

Le salaire d’une socio-esthéticienne varie en fonction de son expérience et de l’organisme qui l’emploie. 

Dans la fonction publique hospitalière, cette professionnelle commence sa carrière au SMIC.

En libéral, elle facture en moyenne 50€ l’heure de soins. 

Envie d’une reconversion en tant que socio-esthéticienne ?

Avantages 

  • Ce métier offre une grande variété de missions (la routine n’existe pas) et de spécialisations.
  • Relation privilégiée avec chaque client(e).
  • Apporter un moment de détente, réaliser des soins de beauté, des maquillages... aux personnes souffrantes et fragilisées est gratifiant.

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • C’est un métier physique où les bras et le dos sont très sollicités et qui nécessite d’être debout presque toute la journée.
  • Dans cette profession, le travail le week-end est monnaie courante. 

Compétences de base indispensables pour se lancer

Savoir

  • Merchandising / Marchandisage
  • Principes de la relation client
  • Cosmétique
  • Règles d'hygiène et d'asepsie
  • Procédures de nettoyage et de désinfection
  • Caractéristiques des parfums

Savoir-faire

  • Accueillir une clientèle
  • Proposer un service, produit adapté à la demande client
  • Déterminer le traitement adapté à la personne et présenter les produits, l'application des soins
  • Nettoyer et préparer le corps, le visage, les mains, les pieds aux soins (démaquillage, désinfection, ...)
  • Appliquer les produits (masque, sérum, crème) et réaliser les soins du visage, du corps, de manucure ou de maquillage
  • Entretenir un outil ou matériel
  • Entretenir un poste de travail
  • Disposer des produits sur le lieu de vente
  • Définir des besoins en approvisionnement

(Source : Code ROME Pôle Emploi)

Par où commencer sa reconversion de socio-esthéticienne ?

Changer de métier au profit de celui de socio-esthéticienne n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de socio-esthéticienne peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que socio-esthéticienne mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former.

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test