Conseiller en phytothérapie | Fiche métier

Quelles sont les missions du conseiller en phytothérapie ? Quelles formations suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de conseiller en phytothérapie.

Conseiller en phytothérapie
Sommaire

Métier de conseiller en phytothérapie

Le conseiller en phytothérapie est un professionnel qui utilise les plantes médicinales pour soigner.  

Découvrez le métier en détail : mission, salaire, formations possibles, reconversion. 

Qu’est-ce qu’un conseiller en phytothérapie ?

Une personne formée à la phytothérapie n’ayant pas de diplôme de professionnel de la santé certifié par l’État (pharmacien, médecin, dentiste, sage-femme, vétérinaire...) n’est pas phytothérapeute mais conseiller en phytothérapie.

Dans ce cas, il ne peut effectuer de diagnostic ni délivrer d'ordonnance. 

De plus, il ne doit en aucun cas aller à l'encontre des traitements proposés par le médecin. 

Néanmoins, il peut établir une liste et un protocole de soins pour son client.

Il peut également donner des recommandations au sujet de l’alimentation et de l’hygiène de vie (sommeil, exercices physiques, relaxation...).

Missions du conseiller en phytothérapie

  • Écouter, questionner et ausculter le client
  • Établir un examen complet du client (troubles ressentis, mode de vie, habitudes alimentaires, traitements médicamenteux …)
  • Dresser un diagnostic et un bilan de santé
  • Suivre le client

Où exerce le conseiller en phytothérapie ?

Le conseiller en phytothérapie exerce en libéral ou au sein de structures de santé (hôpitaux, cliniques). 

Qualités pour devenir conseiller en phytothérapie

Pour devenir conseiller en phytothérapie, plusieurs qualités sont indispensables :

  • Excellentes connaissances des plantes et de leurs propriétés 
  • Connaissance approfondie du corps humain 
  • Connaissance et respect du code de déontologie de sa profession 
  • Discrétion
  • Rigueur
  • Clarté
  • Aisance relationnelle
  • Sens de l’écoute
  • ...

Formations pour devenir conseiller en phytothérapie

Bien que le métier ne soit pas officiellement reconnu en France et qu’aucune loi n’oblige une personne à disposer d’un diplôme ou d’un titre pour devenir conseiller en phytothérapie, le suivi d’une formation est tout de même fortement conseillé.

En effet, comme la mauvaise utilisation des plantes peut s’avérer dangereuse, il est recommandé de suivre une formation en phytothérapie, en herboristerie ou en aromathérapie dans une école privée.

Mais comme la phytothérapie est surtout enseignée dans les écoles de naturopathie, il peut être intéressant de se former à la naturopathie avant de se spécialiser.

De nombreuses écoles proposent des formations dans ce domaine. Il est donc important de bien se renseigner et veiller à ce qu'elles incluent des stages pratiques ou des séminaires.

Il est possible, par exemple, de suivre la formation Conseil en Phytothérapie d’Hippocratus ou la formation Conseiller en Phytothérapie d’ADNR Formations.

Évolutions possibles du conseiller en phytothérapie 

Après quelques années d’exercice, le conseiller en phytothérapie peut se lancer dans la formation ou ouvrir sa propre structure (dans le cas où il était salarié).

Salaire d’un conseiller en phytothérapie 

Généralement installé en libéral, les revenus d’un conseiller en phytothérapie dépendent essentiellement de sa notoriété et du volume de clientèle.

Les honoraires sont libres mais en moyenne, sa rémunération évolue entre 1 500 et 2 200€ mensuels.

Envie d’une reconversion en tant que conseiller en phytothérapie ?

Avantages d’une reconversion en tant que conseiller en phytothérapie

  • Ce métier est accessible sans diplôme particulier : une formation courte suffit amplement pour y accéder.
  • Relation privilégiée avec chaque client.

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • Discipline encore trop méconnue du grand public.
  • Consultations non remboursées par la sécurité sociale. Mais de plus en plus de mutuelles les prennent en charge par le biais d’un forfait annuel d’environ 200€ ou d’un forfait d’environ 40€ par séances (pour un nombre limité de séances dans l’année). 

Compétences de base indispensables pour se lancer

Savoir

  • Techniques d'animation de groupe
  • Techniques de gestion du stress
  • Techniques d'écoute et de la relation à la personne
  • Techniques de communication
  • Éléments de base en psychologie
  • Éléments de base en anatomie
  • Techniques de conduite de réunion

Savoir-faire

  • Identifier la demande de la personne, cerner son environnement et l'informer sur la prestation (techniques, objectifs, coût, ...)
  • Proposer des conseils en matière de bien-être et d'hygiène de vie
  • Organiser des actions de communication
  • Animer une réunion

(Source: ROME)

Par où commencer sa reconversion de conseiller en phytothérapie ?

Changer de métier au profit de celui de conseiller en phytothérapie n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Même si le métier de conseiller en phytothérapie peut s’exercer sans aucun diplôme, vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de conseiller en phytothérapie, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que conseiller en phytothérapie mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test