Sophrologue | fiche métier

Quelles sont les missions du Sophrologue ? Quelles formations suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Sophrologue.

Devenir Sophrologue : la fiche métier

Métier de sophrologue 

Nous accordons plus d’importance à notre bien-être, c’est un fait. Cette tendance conduit à rechercher plus de professionnels tel que le sophrologue qui est devenu “le praticien bien-être” le plus prisé. Découvrez la profession de Sophrologue : mission, formation, salaire, débouchés, vous saurez tout.

Qu’est-ce qu’un sophrologue ?

Fondée en 1960, cette médecine douce qui mêle relaxation et méditation n'a eu de cesse de faire de plus en plus d’adeptes et avec eux, l’émergence de nombreux sophrologues. Méthode psychocorporelle utilisée comme technique thérapeutique ou vécue comme philosophie de vie, la sophrologie combine un ensemble de techniques qui vont à la fois agir sur le corps et sur le mental avec pour objectif final d’accompagner la personne consultante (adulte, enfant ou personne âgée) vers une plus grande harmonie physique et psychique.

Le sophrologue utilise les 2 outils complémentaires que sont la relaxation dynamique (exercices respiratoires, mouvements et postures) et la relaxation active (visualisation d’images positives).

Son objectif est avant tout de permettre à son client :

  • de gérer des problématiques du quotidien (anxiété, stress, sommeil…)
  • de se préparer à un événement angoissant : examen, concours, accouchement…
  • de limiter les phobies, les addictions, la douleur

Le sophrologue ne fait pas partie du corps médical même si la sophrologie est une pratique reconnue en France (mais non réglementée). Il ne pratique donc ni diagnostic ni prescription.

Pouvant agir dans le cadre de séances individuelles ou collectives, le sophrologue commence toujours par présenter l’objectif de la séance. Ensuite, il accompagne à la pratique d’exercices différents suivant les objectifs à atteindre. Une fois la séance terminée, il recueille les impressions des participants.

Son action est avant tout préventive et non curative.

Missions du sophrologue 

Suivant la pathologie de son patient, les missions du sophrologue seront différentes mais dans l’ensemble, il doit entre autres:

  • Comprendre la recherche de son patient en instaurant un dialogue et un climat de confiance
  • Contribuer à l’épanouissement personnel et amener le patient à retrouver confiance en soi 
  • Favoriser la détente physique du patient
  • Apprendre à son patient à bien respirer
  • Apprendre à son patient à savoir s’adapter aux différentes situations qu’il peut rencontrer dans sa vie
  • Gérer ses émotions
  • Pratiquer des exercices de relaxation dynamique et de sophronisation
  • Guider le patient vers son bien-être et l’aider si besoin à gérer l’intensité de la douleur
  • Préparer à l’accouchement
  • Accompagner dans le sevrage tabagique ou la lutte contre certaines addictions
  • Traiter les troubles du sommeil

Où exerce le sophrologue ?

Le sophrologue exerce le plus souvent en libéral mais il peut aussi travailler en structure spécialisée en collaboration avec d’autres professionnels de la santé ou de la remise en forme (clinique, centre de thalassothérapie, magasin bio, centre de remise en forme, fabricant de compléments alimentaires…).

Mais il peut également être recruté en salarié par des entreprises, associations, secteur de la petite enfance, milieu socio-éducatif, maisons de retraite, formation professionnelle, centre de thalassothérapie… 

Tendance de la profession

Face à la demande de plus en plus importante d’une population en quête de mieux-être, les médecines douces comme la sophrologie sont en pleine expansion.

Et comme pour exercer cette activité, aucun diplôme initial n’est requis, ce métier est particulièrement apprécié dans le cadre d’une réorientation professionnelle. 

Qualités pour devenir sophrologue

Être sophrologue, c’est d’abord exercer un métier de relation humaine et d’aide. La qualité principale sera donc l'écoute et l’empathie afin de pouvoir être assez attentif aux attentes de ses clients et leurs problématiques. Ainsi, le sophrologue pourra définir le programme à mettre en œuvre.

Le sophrologue peut procéder dans le cadre de séances collectives et devra alors savoir faire preuve de persuasion et posséder un certain talent d'animation.

Le métier de sophrologue nécessite également d’être respectueux et tolérant vis-à-vis d’autrui afin de ne pas laisser son point de vue interférer dans le suivi.

Formation pour devenir sophrologue

La profession n'est pas réglementée et aucune loi n’oblige une personne à disposer d’une formation ou d’un titre pour devenir sophrologue

L’absence d’un diplôme obligatoire en fait un métier apprécié dans le cadre d’une réorientation professionnelle. 

Néanmoins, le suivi d’une formation professionnelle en sophrologie est tout de même fortement conseillé afin d’acquérir les savoirs indispensables et bénéficier d’une légitimité professionnelle.

Pour éviter que n’importe qui s’auto-proclame sophrologue sans aucune compétence, depuis 2016 a été créée la certification professionnelle de sophrologue (titre de niveau 5 enregistré au RNCP soit niveau bac +2). 

Comme le précise La Chambre Syndicale de la Sophrologie, le titre RNCP est la seule distinction officielle du métier de sophrologue en France aujourd’hui. Ce titre est une distinction mais pas une obligation.

Au 4 janvier 2021, 8 organismes délivrent le Titre de sophrologue enregistré au RNCP.

Il est important de noter qu’Il n’existe pas de diplôme d’État de sophrologue ni de master de sophrologue en France.

D’autres formations dispensées par d'autres organismes existent mais ne débouchent pas sur un titre RCNP de sophrologue.

Pour apprendre le métier, vous pouvez suivre des formations à distance, en centre, des stages… Mais l’absence de reconnaissance officielle du métier autorise les écoles à proposer toute sorte de contenu. Il vaut mieux bien se renseigner avant de s’inscrire. 

Évolutions possibles du sophrologue

Après plusieurs années d’expérience professionnelle, le sophrologue peut ouvrir sa propre structure ou s’orienter vers la formation.

Il peut également se former à d’autres médecines comme l’hypnose thérapeutique ou la sophrologie psychocomportementale.

Notons que certains sophrologues exerçant à temps partiel s’engagent dans une autre activité professionnelle en parallèle, comme kinésithérapeute, par exemple.

Salaire d’un sophrologue 

Le sophrologue exerçant essentiellement en libéral, il est rémunéré à la consultation qui se chiffre entre 45 et 60€ en individuel et 10 à 20€ en collectif selon le professionnel. 

Néanmoins, se constituer une clientèle peut être long et nombreux sont ceux obligés de conserver une seconde activité afin de compléter leurs revenus au début.

Envie d’une reconversion en tant que sophrologue ?

Avantages d’une reconversion en tant que sophrologue

  • Le secteur des médecines douces est en plein boom tout comme le métier de sophrologue.
  • Les débouchés sont multiples : possibilité de se mettre à son compte et/ou d'exercer en tant que salarié à l'hôpital, en EHPAD, en entreprise... 
  • La diversité des profils et des problématiques des clients en fait un métier passionnant.
  • Profession enrichissante du fait qu’elle soit tournée vers l’humain et qu’elle contribue à mettre en valeur le potentiel des individus. 
  • Le métier de sophrologue est accessible sans diplôme.

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • En l’absence de réglementation (aucune formation ou diplôme n’est obligatoire), tout le monde peut s’auto-proclamer sophrologue, ce qui rend une forte concurrence. 
  • En libéral, les amplitudes horaires de travail sont larges compte tenu que les consultations peuvent avoir lieu le soir ou le week-end. Le professionnel doit donc être disponible.

Compétences pour se lancer

Savoir

  • Techniques d'animation de groupe
  • Techniques de gestion du stress
  • Techniques d'écoute et de la relation à la personne
  • Techniques de communication
  • Éléments de base en psychologie
  • Éléments de base en anatomie
  • Techniques de conduite de réunion
  • Gestion comptable
  • Gestion administrative
  • ...

Savoir-faire

  • Identifier la demande de la personne, cerner son environnement et l'informer sur la prestation (techniques, objectifs, coût, ...)
  • Proposer des conseils en matière de bien-être et d'hygiène de vie
  • Organiser des actions de communication
  • Animer une réunion
  • Pratiquer une séance individuelle ou collective et guider le ou les participants pendant la séance
  • Réaliser une gestion comptable
  • Réaliser une gestion administrative
  • ...

(Source: ROME)

Par où commencer sa reconversion de sophrologue ?

Changer de métier au profit de celui de sophrologue n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Même si le métier de sophrologue peut s’exercer sans aucun diplôme, vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de sophrologue, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que sophrologue mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test