Etiopathe | Fiche métier

Quelle sont les missions de l’étiopathe ? Quelles formations suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier étiopathe.

Devenir étiopathe :mission, salaire, formation | Fiche métier
Sommaire

    Métier d’étiopathe

    Métier peu connu en France, l’étiopathie se rapproche de l’ostéopathie. Découvrez la profession d’étiopathe en détail : mission, salaire, formations possibles, reconversion.

    Qu’est-ce qu’un étiopathe ?

    Médecine alternative et complémentaire apparue en 1963, l’étiopathie est une médecine non conventionnelle encore peu connue en France mais qui voit le nombre de praticiens augmenter régulièrement.  

    L’objectif de cette thérapie manuelle est avant tout de trouver les causes d’une maladie pour agir dessus et les éliminer.

    L’étiopathe est souvent confondu avec l’ostéopathe car les deux méthodes sont très proches.

    En effet, l’étiopathe travaille sans instrument ni appareil sophistiqué : il utilise uniquement des techniques manuelles très précises, qui ont permis de qualifier l'Étiopathie de « chirurgie non instrumentale ». Pour les étiopathes, la connaissance des causes d’un problème de santé est la seule manière de pouvoir la guérir. Il ne se contente donc pas d’atténuer les symptômes. Il cherche à traiter les lésions à la source. 

    Pour y parvenir, le thérapeute établit d’abord un diagnostic nommée analyse clinique étiopathique et qui vise à déterminer la véritable cause de la maladie. 

    L’étiopathie contribue à traiter les maladies suivantes :

    • les troubles ORL :  sinusite, rhinite, otite, conjonctivite…
    • les troubles généraux : insomnie, angoisse ou déprime…
    • les troubles de l’appareil respiratoire 
    • les troubles gastro-entérologiques : constipation, reflux gastrique, ballonnements, aigreurs…
    • les troubles liés à la ménopause, l’incontinence, la cystite, les vomissements, les nausées, les luxations, les foulures…

    Toute consultation débutera par un entretien avec le patient où diverses questions seront posées afin d’avoir des informations sur ses  symptômes. Ensuite, le praticien établit le diagnostic étiopathique. Chaque patient a droit à un traitement personnalisé.

    Missions de l’étiopathe

    • recueillir les informations données par le patient sur les différents symptômes ressentis ;
    • effectuer un bilan de l'état de santé général du patient ;
    • établir un diagnostic étiopathique ;
    • déterminer les causes du ou des maux ;
    • appliquer les différentes techniques manipulatoires ;
    • avoir de solides connaissances dans les domaines de l’anatomie, des systèmes biologiques ou de la physiologie ;
    • soulager des pathologies telles que les troubles articulaires, maux de tête, tendinite, entorse, troubles du transit digestif, troubles du sommeil, anxiété... ;
    • dispenser des conseils ;
    • orienter le patient vers un autre professionnel de santé si  l'étiopathie n’est pas indiquée.

    Qualités requises pour devenir étiopathe

    Le métier d’étiopathe requiert plusieurs qualités humaines. Si vous les réunissez, vous avez d’ores et déjà tous les atouts pour devenir un bon thérapeute.

    Etre à l’écoute

    Un bon étiopathe sait écouter et comprendre ses patients pour établir une vraie relation de confiance, les mettre à l’aise et leur permettre de se détendre lors des différentes manipulations. 

    Être en excellente condition physique

    Pour manipuler des patients de n’importe quelle corpulence, un bon étiopathe doit être résistant et posséder une certaine force physique. Il doit pouvoir les manipuler aisément. De plus, le professionnel est amené à rester debout une bonne partie de la journée afin de réaliser les différentes manipulations.

    Respecter les règles de déontologie

    A l’instar de tous les professionnels de santé, l’étiopathe doit respecter les règles de déontologie inhérentes à sa profession et, bien entendu, faire preuve de discrétion.

    Les formations pour devenir étiopathe

    Bien que la profession ne soit pas officiellement reconnue par les autorités de santé françaises, le suivi d’une formation professionnelle est tout de même imposée par l’Institut Français d’Étiopathie afin d’acquérir les savoirs indispensables et bénéficier d’une légitimité professionnelle. Plusieurs solutions s’offrent à vous, permettant aisément une reconversion professionnelle en tant qu’étiopathe. 

    De plus, depuis 1986, l’étiopathie est une profession libérale officialisée auprès du Ministère de la santé et depuis 2012, cette méthode s’est vue accorder le statut de méthode manipulative de soins par la Sécurité sociale. Néanmoins, celle-ci ne rembourse pas ce type de soins. Ce sont les mutuelles qui peuvent les prendre en charge, en totalité ou en partie.

    Après le bac

    Quatre facultés forment à la pratique de l’étiopathie et sont ouvertes aux bacheliers sur titre, dossier et entretien :  Paris, Rennes, Toulouse ou Lyon.

    Le cursus est réparti en trois cycles de deux ans comprenant 3 250 heures de cours, stages et périodes d’internat. La formation est payante : environ 6 600 € par an selon les facultés.

    Le diplôme délivré dans les facultés d’étiopathie n’est pas un diplôme d’Etat mais un titre d’école reconnue par l’Institut Français d’Etiopathie.

    Après un bac+2

    Les titulaires d’un bac+2 dans le domaine scientifique ou médical peuvent intégrer la formation directement en 2e année sur titre, dossier et entretien. Les facultés d’étiopathie accueillent ainsi des étudiants issus de cursus de kinésithérapie ou de médecine.

    Salaire d’un étiopathe 

    Les revenus sont fonction de l’activité et des charges inhérentes au cabinet. Les honoraires sont libres et généralement compris entre 40 et 80 € selon les régions.

    Débouchés, évolutions

    Ce métier s’exerce exclusivement en libéral. Le professionnel doit obligatoirement s’inscrire au Registre National des Étiopathes. La liste des praticiens reconnus par l’Institut Français d’Etiopathie est envoyée au ministère de la Santé chaque année.

    L’étiopathe est un métier d’avenir car la demande est de plus en plus forte. Les entreprises qui souhaitent contribuer au bien-être de leurs employés commencent également à y avoir recours au même titre que les kiné, les ergonomes...

    Les étiopathes intéressés par la recherche peuvent contribuer au développement scientifique de l’étiopathie, en plein essor. Ils peuvent compléter leur formation par un diplôme inter-universitaire d’anatomie clinique ou de neurologie.

    Envie de
    changer de métier ?
    c'est parti