Devenir Courtier prêts immobiliers : mission, salaire, formation

Intermédiaire entre particuliers ou professionnels souhaitant effectuer une acquisition immobilière et les banques, le courtier immobilier a pour mission de négocier le crédit immobilier aux meilleures conditions. Découvrez cette profession : mission, formation, salaire, débouchés, vous saurez tout

Courtier prêts immobiliers
Sommaire

    Zoom sur le métier de courtier en prêt immobilier

    La mission première d’un courtier en prêt immobilier est d’obtenir des financements aux meilleures conditions financières pour ses clients.

    Pour cela, le courtier doit disposer d’un grand réseau d’interlocuteurs bancaires pour pouvoir obtenir les meilleures taux et/ou conditions d’obtention du prêt. Il doit bien connaître les décideurs afin de pouvoir appuyer ses dossiers de manière personnalisée.

    De plus, pour  trouver ses clients, le courtier en financement immobilier doit se constituer un réseau de prescripteurs : agences immobilières, notaires, diagnostiqueurs. La constitution de ce réseau demande du temps et beaucoup de démarchage. Or, la concurrence rude  sur ce secteur rend plus compliquée cette recherche qui nécessite de créer des relations privilégiées afin de bénéficier de leurs recommandations.

    Ensuite, un courtier se tient en permanence informé sur le marché, les taux d’emprunt et leurs évolutions, les législations et les types de financements pouvant être sollicités (comme le prêt à taux zéro)

    En ce qui concerne la partie acquéreur, le courtier en prêt immobilier analyse en détail la situation financière de ses clients pour avoir une vision claire des solutions de financements pouvant être sollicités.

    Il peut ensuite monter le dossier pour le soumettre aux divers partenaires financiers susceptibles d’offrir les meilleures conditions. Le courtier en financement constitue un véritable gain de temps pour les clients.

    Une fois les propositions bancaires obtenues, le courtier oriente ses clients sur le meilleur choix de financement en fonction de leur situation, et les accompagne jusqu’à la finalisation de la transactin d’achat. 

    Qualités requises pour devenir courtier en financement

    Relation basée sur les échanges commerciaux avant tout, un courtier doit posséder la fibre commerciale et avoir le sens du contact.

    Un goût prononcé pour les chiffres sera également un atout dans la mesure où le courtier doit calculer des taux d’endettement, des économies réalisées...

    Pour monter de bons dossiers, il lui faut être sûr de bien comprendre les besoins des clients et être ainsi capable de les conseiller au mieux d’où l’intérêt de posséder une forte capacité d'analyse.

    Pour ceux qui travaillent avec des entreprises internationales ou des clients étrangers, la pratique de l'anglais devient indispensable.

    Formations pour devenir courtier en prêts immobiliers

    L'accès au métier de conseiller en prêts immobilier peut se faire sans diplôme spécifique mais en disposant d'une habilitation IOBSP. 

    Celle-ci peut être délivrée à des titulaires de diplômes de niveau II ou III en finance, à des personnes ayant exercé des professions similaires pendant une certaine durée ou après avoir suivi une formation habilitante auprès d'un organisme de formation certifié.

    Un bac +2 au minimum est donc conseillé (BTS Assurance ou Management des unités commerciales, DUT Carrières juridiques ; DEUST Banque, organismes financiers et de prévoyance…). 

    Bien évidemment, les titulaires d'un bac + 5 connaîtront des évolutions de carrière plus rapides et pourront viser, après quelques années d'expérience, la direction d'un cabinet de courtage.

    Malgré tout, afin d’avoir un minimum d’expérience avant de se lancer, il est souhaitable de se former dans une banque, une société de courtage ou dans une agence immobilière.

    Salaire d’un courtier en prêts immobiliers 

    Au début de sa carrière, un courtier en financement immobilier peut espérer toucher aux alentours de 30 K€ annuels bruts. Avec l’expérience, cette rémunération peut atteindre les 70-80K€ annuels.

    S’il décide d’ouvrir son propre cabinet de courtage, sa rémunération dépendra de sa réussite.

    Débouchés : où travailler ?

    Le nouveau courtier peut choisir de se faire recruter dans un très gros cabinets, national ou international, qui offrent de belles perspectives d’évolution à moyen terme. 

    Mais il peut également préférer un cabinet plus petit, à rayon d’action plus local.

    Envie de
    changer de métier ?
    c'est parti