Gestionnaire locatif | Fiche métier

Quelles sont les missions du gestionnaire locatif ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de gestionnaire locatif.

Gestionnaire locatif | Fiche métier

Métier de gestionnaire locatif

De la signature du bail au congé du locataire, le gestionnaire locatif assure l'ensemble des tâches liées à la gestion locative d'un bien immobilier : administrative, juridique et technique. 

Découvrez la profession en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

Qu’est-ce qu’un gestionnaire locatif ?

Le gestionnaire locatif est avant tout un gage de sécurité du propriétaire qui lui confie tous les aspects liés à la location et l’entretien de son bien immobilier. 

Missions du chargé de gestion locative

Ses missions sont extrêmement variées et demandent de nombreuses compétences.

Tout d’abord, il se charge de la rédaction du mandat de gestion, récupère les pièces nécessaires à la gestion du dossier et enregistre les dossiers informatiquement.

Il se charge également de réaliser l’accueil des nouveaux locataires,  l’état des lieux d’entrée/sortie et le cas échéant, de solliciter l’accord de l’assurance loyers impayés ou déclarer les sinistres auprès des assureurs.

Par la suite, le gestionnaire locatif va réceptionner et traiter les demandes des propriétaires et des locataires et vérifier chaque année le renouvellement de l’assurance habitation.

Le chargé de gestion locative peut être amené à solliciter des entreprises  pour la réalisation de devis ou de travaux, et suivra, la réalisation de ceux-ci jusqu'à la réception. Il fait intervenir des professionnels pour réaliser tous les diagnostics obligatoires nécessaires pour la location et veille à leur validité.

De même, il doit s’assurer du respect par le locataire de ses obligations comme le paiement régulier des loyers, le respect des règles de la copropriété ou l’entretien du bien. Si besoin, il pourra effectuer lui-même les relances.

A ce titre, il prépare les dossiers précontentieux et contentieux, en lien avec les juristes immobiliers ou les avocats en droit immobilier, en cas de non-respect de ses obligations par le locataire.

Le gestionnaire locatif possède également un rôle de conseil. Il sait renseigner le propriétaire sur ses obligations vis à vis des locataires, notamment en ce qui concerne les règles de sécurité et de salubrité. 

Lors du départ des locataires, le chargé de gestion locative informe les propriétaires des préavis. Il informe également le conseiller location pour qu’il puisse préparer la relocation du bien. 

Où exerce le gestionnaire de locations ?

Agences immobilières et administrateurs de biens constituent les principaux recruteurs mais pas seulement. Les entreprises disposant d’un patrimoine immobilier embauchent des gestionnaires locatifs, tels que les offices HLM et les bailleurs sociaux, les sociétés foncières, ou des entreprises institutionnelles (Banques, assurances, mutuelles, …)

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Formations pour devenir gestionnaire locatif

Aucune formation n’est obligatoire. 

Cependant, il est fortement recommandé de posséder de solides compétences en matière d’immobilier et de droit de l’immobilier afin de pouvoir mener à bien toutes les missions. Pour ce faire, un BTS professions immobilières est recommandé afin d’avoir une approche plus spécialisée du métier. 

Mais il est possible de suivre également des formations en alternance afin de bénéficier d’un complément pratique à l’apprentissage théorique du métier et d’optimiser ses chances de recrutement. 

Pour se former, les futurs gestionnaires locatifs peuvent suivre plusieurs formations.

Formation initiale

Des cursus de niveau bac+2

Dispensés par des écoles supérieures de l’immobilier, des business school et des écoles de management comme :

  • BTS Professions Immobilières
  • BTS Négociation et digitalisation de la Relation Client (ancien BTS Négociation et Relation Client)
  • BTS management commercial opérationnel
  • DUT carrières juridiques

Des cursus de niveau bac+3 à bac+5

Pour ceux qui souhaitent se spécialiser dans un cursus juridique, commercial ou économique, la poursuite d’études est envisageable :

  • École de commerce
  • Bachelor Immobilier
  • Licence professionnelle activités juridiques : métiers du droit de l'immobilier
  • Licence Professionnelle métiers de l'immobilier : transaction et commercialisation de biens immobiliers 
  • Licence Professionnelle métiers de l'immobilier : gestion et administration de biens
  • Titre Gestionnaire d'affaires immobilière de l’ESPI (école supérieure des professions immobilières)
  • Titre Gestionnaire d’actifs et de patrimoines immobiliers de l’EFAB (école française de l’administration de biens)
  • Titre de Gestionnaire immobilier de l’ICH (institut de droit et d'économie appliqués à l’immobilier) : institut du CNAM
  • Master droit de l’immobilier
  • Master Gestion du patrimoine
  • Titre de manager immobilier de l’IMSI (Institut du Management des Services Immobiliers) 

Formation continue

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, il est possible de devenir gestionnaire de locations par la voie de la formation continue en préparant les diplômes ou titres cités ci-dessus ou bien le CQP Gestionnaire locatif.

Il est également possible de suivre une formation pour adultes dans une école : 

  • École Supérieure des Professions Immobilières (ESPI)
  • Institut National Supérieur de l'Immobilier (INSIM)
  • École supérieure de l'immobilier (ESI)
  • Institut du management des services immobiliers (Imsi)
  • École française de l'administration de biens (Efab, pour le titre de négociateur immobilier).

Qualités requises pour devenir chargé de gestion locative

Le chargé de gestion locative doit posséder de nombreuses qualités : 

  • être méthodique et rigoureux tout en développant un sens du commerce et de la négociation
  • avoir des connaissances en droit immobilier ;
  • se tenir informé de l'évolution des différentes réglementations
  • posséder des compétences administratives et comptables, 
  • avoir de la rigueur et le sens de l'organisation ;
  • posséder une capacité d'analyse et d'anticipation, 
  • être capable d'argumenter ;
  • être un bon médiateur : il sert de lien entre le propriétaire et le locataire, sans jamais pouvoir prendre parti ni pour l'un, ni pour  l'autre.

Évolutions possibles du gestionnaire locatif

Le chargé de gestion locative peut évoluer vers un poste de responsable de service gérance locative, s’orienter vers la copropriété ou vers une carrière de conseiller location.

Salaire d’un gestionnaire de locations 

Le gestionnaire locatif démarre sa carrière en général avec un salaire brut de 2 000 € et avoir le statut de salarié ou d'indépendant.

Le salaire d’un gestionnaire locatif dépend du nombre de logements qu’il administre.

Il peut gagner entre 29 et 36 000 € bruts annuels.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Envie d’une reconversion en tant que gestionnaire locatif ?

Avantages d’une reconversion en tant que chargé de gestion locative 

  • Des missions et interlocuteurs variés : peu de monotonie.
  • Métier aussi bien administratif qu'humain.
  • Salaire attractif.
  • Nombreux recrutements avec le boom de l’immobilier.

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • Le métier de gestionnaire locatif exige une grande disponibilité.
  • Des situations de conflits : il faut faire preuve de sang-froid et de diplomatie pour les résoudre.

Compétences de base indispensables pour se lancer

Savoir

  • Droit immobilier
  • Droits et obligations du locataire
  • Législation sociale de l'habitat
  • Gestion administrative
  • Gestion comptable
  • Réglementation de la copropriété
  • Techniques commerciales
  • Techniques de médiation
  • Gestion juridique des précontentieux
  • Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement (QHSE)
  • Normes rédactionnelles
  • Outils bureautiques
  • Logiciels immobiliers
  • Logiciels comptables

Savoir-faire

  • Analyser une demande de location
  • Gérer un planning de vacances de logements
  • Proposer l'attribution de logements
  • Établir un bail immobilier
  • Réaliser un suivi administratif du recouvrement des loyers et charges
  • Recueillir et traiter les réclamations d'usagers, clients, résidents, ...
  • Actualiser les informations mises à la disposition d'un public
  • Planifier des travaux de rénovation, de réhabilitation de patrimoine immobilier
  • Réaliser des travaux de rénovation, de réhabilitation de patrimoine immobilier
  • Évaluer des réparations
  • Évaluer des travaux d'entretien
  • Réaliser un suivi d'activité
  • Renseigner les supports de suivi d'intervention et transmettre les informations au service concerné
  • Contrôler la conformité de réalisation de fournisseurs, sous-traitants, prestataires
  • Analyser l'évolution des loyers

(Source: ROME)

Par où commencer sa reconversion de gestionnaire locatif  ?

Changer de métier au profit de celui de chargé de gestion locative n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de gestionnaire locatif, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que chargé de locations mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test