Assistant médical | Fiche métier

Quelles sont les missions de l’Assistant médical  ? Quelles formations suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d’Assistant médical .

Assistant médical
Sommaire

    Métier d’assistant médical 

    Créé pour  libérer du temps de consultation dans les cabinets médicaux surchargés de travail, le métier d’assistant médical (à ne pas confondre avec la secrétaire médicale) offre de nouvelles opportunités de recrutement et de reconversion professionnelle. Découvrez la profession en détail : mission, salaire, formations possibles, reconversion. 

    Qu’est-ce qu’un assistant médical ?

    Nouveau métier créé en 2018, pour pallier au manque croissant de médecins et aux délais d’attentes interminables pour obtenir un RDV dûs à l’augmentation du vieillissement de la population et à l’explosion des maladies chroniques, ces personnels de santé répondre à un triple enjeu :

    • favoriser un meilleur accès aux soins des patients en soulageant le médecin de certaines tâches chronophages (comme les tâches administratives) et ainsi, libérer du temps médical. De cette façon, le professionnel de santé pourra recevoir plus de patients et les patients pourront trouver plus facilement un médecin, dans un délai raisonnable;
    • assurer de meilleures conditions d’exercice en offrant au médecin plus de temps de soin et de suivi médical ;
    • améliorer la coordination et la continuité des soins avec l’ensemble des autres acteurs de la prise en charge de ses patients.

    Situé à mi-chemin entre l’infirmier et le médecin, l’assistant médical épaule au quotidien un généraliste ou un spécialiste dans son cabinet.

    Le médecin choisit en toute liberté les missions qu’il veut confier à son assistant médical.

    Missions d’une assistante médicale 

    Ces personnels de santé accompagne et décharge le médecin, d’actes simples :

    • tâches administratives telles que l’accueil, la création et la gestion du dossier du patient, l’enregistrement des informations administratives et médicales, la mise en place de la télémédecine dans le cabinet…
    • tâches en lien avec la consultation comme la prise des constantes, la délivrance de tests de dépistage, l’aide à la réalisation d’actes techniques... 
    • tâches d’organisation et de coordination puisque les assistants médicaux pourront coordonner les différents acteurs de la prise en charge des patients.

    Où exerce l’assistante médicale ?

    L’assistant médical exerce auprès d'un médecin généraliste ou spécialiste exerçant en ville, à titre libéral ou à titre salarié en centre de santé.

    Tendance de la profession

    Si le professionnel de santé emploie déjà une secrétaire médicale, il peut choisir de la faire évoluer vers le poste d’assistante médicale grâce à la formation mais il devra alors remplacer son poste de secrétaire médicale car l’assistant médical n’a pas vocation à prendre la place d’un emploi déjà existant.

    Ensuite, l’objectif de cette profession étant de lutter contre les déserts médicaux, les quartiers prioritaires ou les zones manquant de médecins offriront le plus de possibilités de recrutement.

    Le Plan de réforme du système de santé, « ma Santé 2020 » prévoit la création de 4000 postes d’assistants médicaux minimum d’ici 2022.

    Qualités pour devenir assistante médicale

    Le nouvel assistant médical devra faire preuve de dynamisme, de motivation, de rigueur, de discrétion et de retenue mais pas seulement.

    Métier avant tout humain, il devra apprécier le contact et faire preuve d’empathie.

    Enfin, rigueur, respect du cadre réglementaire et des procédures, maîtrise des outils informatiques et bonnes capacités d’adaptation à l’exercice en équipe pluri-professionnelle viendront compléter le tableau.

    Formations pour devenir assistant médical 

    Pour exercer, l’assistant médical devra être détenteur de l’une des qualifications professionnelles suivantes :

    • Diplôme d’Etat d’infirmier (DEI) : formation en trois ans au sein de l’un des 350 Instituts de Formation en Soins Infirmiers (IFSI), alternant cours théoriques et stages pratiques en établissement de soins.
    • Diplôme d’Etat d’aide-soignant (DEAS) : l’admission dans les écoles a lieu sur concours sans condition de diplôme. Les écoles qui y préparent sont payantes et il faut avoir 17 ans minimum pour y prétendre. La formation dure ensuite 10 mois.
    • Diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture (DEAP) : l’admission dans les écoles a lieu sur concours sans condition de diplôme. Les écoles qui y préparent sont payantes et il faut avoir 17 ans minimum pour y prétendre. La formation dure ensuite 12 mois.
    • Certificat de qualification professionnelle (CQP) d’assistant médical.

    En d’autres termes, il est accessible aussi bien à des profils soignants, comme les infirmières ou les aides-soignants, qu’à des profils non soignants, comme les secrétaires médicales.

    Une formation d’adaptation à l’emploi dans le champ de l’organisation et de la gestion administrative d’un cabinet médical est requise pour les assistants médicaux non détenteurs du certificat de qualification professionnelle d’assistant médical, dans un délai de trois ans après leur prise de fonction. 

    Évolutions possibles de l’assistant médical 

    L’assistant médical peut évoluer vers d'autres domaines du soin en passant les diplômes d’Etat nécessaires.

    Salaire d’un assistant médical 

    Dans le privé, un assistant médical peut espérer un salaire de l’ordre de 1600 € brut/mois.

    Dans la fonction publique hospitalière, la rémunération est moins élevée et située aux alentours  de 1 450 € par mois. 

    Envie d’une reconversion en tant qu’assistant médical  ?

    Avantages d’une reconversion en tant qu’assistant(e) médical(e)

    • Grâce à la subvention de l’Etat qui peut atteindre jusqu’à 84 000€ sur 3 ans, les médecins sont incités à recruter un(e) assistant(e) médical(e).
    • La diversité des missions ne laisse pas la place à la monotonie.
    • Le contact avec les patients rend ce métier passionnant. 
    • Assister le médecin procure un réel sentiment d’utilité.

     

    Inconvénients d'une telle reconversion 

    • Certains patients stressés ou anxieux peuvent être désagréables. L’amabilité et la diplomatie sont nécessaires en toutes circonstances.
    • Les médecins enchaînent les consultations : le rythme de travail est donc soutenu.

    Compétences pour se lancer

    Savoir

    • Modalités d'accueil
    • Terminologie médicale
    • Nomenclature des actes médicaux
    • Mode de prise en charge des actes médicaux
    • Techniques de saisie avec dictaphone
    • Normes rédactionnelles
    • Méthode de classement et d'archivage
    • Outils bureautiques
    • Utilisation d'outils collaboratifs (planning partagé, web conférence, réseau social d'entreprise, ...)
    • Grille de codification Sécurité Sociale
    • Gestion administrative
    • Gestion comptable
    • Gestion des stocks et des approvisionnements
    • Organisation et planification des activités

    Savoir-faire

    • Assurer un accueil téléphonique
    • Accueillir et renseigner le patient sur les horaires de réception, les possibilités de rendez-vous, le déroulement de l'examen
    • Actualiser le dossier médical du patient
    • Organiser le planning des activités
    • Saisir des comptes rendus d'actes médicaux
    • Réaliser des démarches médico administratives
    • Tenir à jour les dossiers médico-administratifs des patients
    • Conseiller le patient lors de démarches administratives (constitution de dossiers, remplissage de formulaires)
    • Effectuer la déclaration d'actes médicaux auprès d'organismes spécifiques
    • Encaisser des actes médicaux
    • Transmettre les coordonnées des personnels médicaux d'astreinte ou de garde
    • Procéder à l'enregistrement, au tri, à l'affranchissement du courrier
    • Réaliser une veille documentaire (collecte, analyse etc.)
    • Renseigner des documents médico-administratifs
    • Contrôler la conformité du codage des données
    • Suivre un appel d'offres
    • Réaliser une gestion budgétaire
    • Réaliser une gestion comptable
    • Définir des besoins en approvisionnement
    • Préparer les commandes
    • Suivre l'état des stocks
    • Coordonner l'activité d'une équipe

     

    (Source: ROME M1609)

    Par où commencer sa reconversion d’assistant médical ?

    Changer de métier au profit de celui d’assistant médical n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

    Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle d’assistant médical, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

    La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant qu’assistant médical mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

    Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

    Comment financer votre reconversion ?

    Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

    Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • CPF de transition professionnelle  
    • Plan de développement des compétences 
    • promotion par alternance Pro-A

    Demandeur d’emploi

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
    • Contrat de professionnalisation

    Intérimaire

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • CPF de transition professionnelle  
    • Contrat de professionnalisation
    • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

    Indépendant

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • FAF (fonds d’assurance formation)
    • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

    Fonctionnaire

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • Congé de formation professionnelle (CFP)
    Perdu(e) dans votre vie professionnelle ?
    En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
    Faites le test