Menuisier | Fiche métier

Quelles sont les missions du menuisier ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de menuisier.

Menuisier | Fiche métier

Métier de menuisier

Initialement limité au travail du bois, le métier de menuisier a évolué. Ce professionnel du bâtiment utilise désormais de nouveaux matériaux (aluminium, PVC).

Découvrez cette profession en détail : mission, salaire, formations possibles, reconversion. 

Qu’est-ce qu’un menuisier ?

Le métier de menuisier est très diversifié puisqu'il est spécialisé dans la fabrication et la pose de fenêtres, parquets, escaliers, volets, placards, portes, cloisons… mais peut aussi intervenir pour l’aménagement d’intérieur de magasins, de bureaux ou encore de logements. A partir des plans qui lui sont fournis, il choisit le bois, le débite aux dimensions voulues, le travaille, le ponce et l’assemble.

S’il a une préférence pour le bois, il utilise également de l’aluminium, du plastique, du PVC et du verre.

Il pratique également des travaux de restauration de monuments historiques ou d’ouvrages anciens.

Riche et passionnant, la profession de menuisier nécessite la maîtrise de nombreuses techniques.

Les missions d’un menuisier

Les missions de ce professionnel varient en fonction de son niveau de qualification et de son employeur (menuiserie industrielle ou artisan).

Le menuisier peut être spécialisé dans certaines tâches ou chargé de l'ensemble du processus de fabrication :

  • conception et réalisation des plans en utilisant des techniques de dessin industriel (ou simplement les lire et les mettre en oeuvre) 
  • choix du bois selon ses caractéristiques techniques et les exigences du client 
  • réalisation des tracés en employant les outils adaptés : règle, compas, équerre, trusquin
  • découpe des différentes pièces à l'aide de machine outils (scie circulaire ou à ruban,toupie, mortaiseuse, tenonneuse, dégauchisseuse, fraiseuse) ou d'équipements plus sophistiqués (machines à commande numérique) 
  • pose des charnières
  • réalisation des finitions (ponçage, plaquage, teinte, vernissage) 
  • pose de différents éléments (cloisons, parquet, lambris, placards, éléments préfabriqués) sur les chantiers

Lorsqu'il est à son compte, le menuisier s'occupe également de la partie commerciale et de la gestion de l'entreprise (réception des clients et des fournisseurs, établissement des devis, facturation...).

Où exerce le menuisier ?

De nombreux débouchés sont accessibles dans la menuiserie : meubles industriels, entreprises de construction ou de rénovation... mais les jeunes menuisiers sont essentiellement recrutés par des artisans. 

Il peut également travailler à son compte.

Tendance de la profession

Le secteur du BTP est très dynamique et la recherche en ouvrier qualifié est importante. Le jeune menuisier n’aura donc aucun mal à trouver un emploi.

Ces dernières années, un regain d'intérêt pour le bois et les matériaux « nobles » est venu stimuler la création d'emplois, provoquant une nette augmentation du nombre de recrutements.

Qualités requises pour devenir menuisier

Le métier de menuisier demande certaines aptitudes :

Le sens des responsabilités

Le menuisier est responsable de ses travaux et doit garantir la solidité et le respect de toutes les normes de son travail. Seule une très bonne organisation et la conscience de ses responsabilités permet de s’assurer la meilleure qualité.

Une très bonne condition physique

Comme beaucoup de métiers du bâtiment, celui de menuisier est un métier physique qui nécessite de porter régulièrement des charges lourdes. 

De la créativité

Le menuisier est en quelque sorte un artiste. Il doit avoir de l’énergie et pouvoir réaliser un travail propre, esthétique et parfait. 

Avoir un bon sens relationnel

Le menuisier est souvent assisté par d’autres professionnels du bâtiment lors des chantiers. Il faut donc savoir travailler en équipe pour répartir efficacement les tâches et mener à bien la mission.

Formations pour devenir menuisier

Formation initiale

Niveau CAP ou équivalent

  • CAP menuisier, fabricant de menuiserie, mobilier et agencement
  • CAP menuisier installateur
  • CAP charpentier bois
  • CAP menuisier aluminium-verre
  • CAP constructeur bois
  • CAP arts du bois option marqueteur, sculpteur ornemaniste, ou tourneur
  • MC parqueteur (1 an niveau CAP)

Niveau BAC ou équivalent

Pour se voir confier plus rapidement des responsabilités, le baccalauréat professionnel est un réel atout. Il est accessible en 3 ans après la 3ème ou en 2 ans à des titulaires de CAP avec de très bons résultats.

  • Bac pro technicien menuisier-agenceur
  • Bac pro technicien constructeur bois
  • Bac pro technicien de fabrication bois et matériaux associés
  • Bac pro ouvrages du bâtiment : aluminium, verre et matériaux de synthèse

Il est possible également de préparer un brevet professionnel en 2 ans après un CAP de la même spécialité afin d’encadrer une petite équipe ou créer sa propre entreprise. 

  • BP menuisier 
  • BP menuisier aluminium-verre

Niveau bac+2

  • BTS SCBH - systèmes constructifs bois et habitat
  • BTS développement et réalisation bois

Formation continue

Dans le cadre de la formation pour adultes, il est également possible de préparer le CAP menuisier installateur, le bac professionnel technicien menuisier agenceur ou le BP menuisier…

Pour devenir menuisier, les candidats peuvent également préparer un titre professionnel tels le TP menuisier poseur-installateur, le TP menuisier aluminium, le TP menuisier de fabrication bois et dérivés ou le TP menuisier agenceur.

Les professionnels en activité peuvent se former afin de se spécialiser ou d’évoluer dans leur métier et devenir maître ouvrier ou chef d’équipe en préparant par exemple le certificat de maîtrise professionnelle (CMP) menuiserie.

Évolutions possibles du menuisier

Après quelques années d’expérience professionnelle, le menuisier peut devenir chef d’équipe ou contremaître dans une grande entreprise ou bien s’installer à son compte.

Il peut aussi se spécialiser dans l’agencement de cuisines, de salles de bain ou de bateaux, pose de plafonds d’isolation acoustique, de parquet, fabrication et montage de décors…

Enfin, il peut aussi devenir ébéniste pour travailler le bois plus finement.

Salaire d’un menuisier 

Un menuisier débute rarement à son compte car le métier demande de la pratique. En début de carrière, il exerce donc généralement pour une entreprise de menuiserie.

Le salaire d’un menuisier dépend essentiellement de son expérience. 

Un menuisier débutant gagne environ le SMIC et un menuisier confirmé gagne entre 1 700 et 1 800€ bruts par mois.

A son compte, sa rémunération est très variable selon l'étendue de sa clientèle.

Envie d’une reconversion en tant que menuisier ?

Avantages d’une reconversion en tant que menuisier

  • Métier valorisant dont les réalisations sont concrètes.
  • Missions variées.
  • Profession accessible dès le CAP.

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • Déplacements fréquents.

Compétences de base indispensables pour se lancer

Savoir

  • Lecture de documents techniques
  • Machines à commandes numériques
  • Conception et Dessin Assistés par Ordinateur (CAO/DAO)
  • Utilisation de machines à cadrer
  • Utilisation d'outils à bois manuels
  • Assemblage par vissage, agrafage, connecteur
  • Normes de la construction
  • Plan de fabrication, montage en menuiserie
  • Assemblage par tourillonnage, tenon-mortaise, pigeonnage
  • Procédures de sécurité sur chantier
  • Techniques d'affleurage

Savoir-faire

  • Identifier les attentes des consommateurs
  • Élaborer une fiche de débit
  • Constituer le stock de matières premières et de consommables
  • Déterminer la forme des éléments du produit
  • Réaliser un plan de fabrication et d'installation
  • Tracer, reporter les repères de coupe et d'assemblage sur les pièces
  • Débiter des pièces de rotin ou de bois
  • Réaliser des gabarits de fabrication
  • Poser des éléments de quincaillerie
  • Assembler des sous-ensembles par procédé mécanique
  • Réaliser les finitions d'un ouvrage
  • Réaliser les opérations de décoration d'une pièce artisanale
  • Ajuster des éléments façonnés
  • Contrôler la stabilité, la dimension des éléments façonnés
  • Poser un ensemble menuisé
  • Assurer une maintenance de premier niveau
  • Entretenir des équipements

(Source: ROME)

Par où commencer sa reconversion de menuisier ?

Changer de métier au profit de celui de menuisier n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de menuisier, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que menuisier mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test