Tapissier | Fiche métier

Quelles sont les missions du Tapissier ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Tapissier.

tapissier
Sommaire

    Métier de Tapissier

    Créer ou rénover l'habillement et/ou la garniture d'objets de décoration intérieure, voici la mission du tapissier. Découvrez la profession en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

    Qu’est-ce qu’un tapissier d’ameublement ? 

    Profession relativement ancienne, héritier d'un artisanat d'art historique, le tapissier d'ameublement ou tapissier décorateur sait redonner un coup de neuf aux meubles de la maison (fauteuils, buffets, literies,…), ainsi qu’aux murs et fenêtres (rideaux, voilages, stores,…) et parfois même aux plafonds (tentures, plafonds tendus,…).

    Quel que soit le style, il peut s'occuper de meubles neufs mais également rénover, voire restaurer, du mobilier ancien après l’avoir délicatement démonté. Le tapissier doit connaître les subtilités des meubles anciens comme modernes, ainsi que la solidité des essences de bois. Le tapissier manipule des matériaux aussi divers que de la soie, du cuir, du crin ou du lin. 

    Il existe deux types de tapisserie : la garniture et la couture d'ameublement :

    • Le tapissier garnisseur habille et garnit les sièges (fauteuils, canapés, chaises...). Il effectue également la pose des tentures murales et de moquettes.
    • Le tapissier décorateur s'occupe de la confection de coussins, décoration de lits, de fenêtres, de tables...

    Missions du tapissier décorateur

    • Réalisation des devis ;
    • Achat des matières premières ;
    • Réalisation de tentures murales, abat-jour ;
    • Garnissage de sièges, fauteuils, canapés ; 
    • Confection de matelas ;
    • Réparation de meubles anciens dans le respect des techniques et matériaux d'origine ;
    • Découpe, assemblage, couture et installation ;

    Où exerce le tapissier ?

    Les tapissiers décorateurs ont en majorité le statut d'artisan et interviennent aussi bien sur site que dans leur atelier. Mais il peut également être salarié pour une entreprise artisanale traditionnelle.

    Le tapissier travaille souvent en partenariat avec un antiquaire pour qui il restaure les meubles anciens. Mais il peut également collaborer avec des architectes d'intérieur en réalisant des commandes sur mesure.

    Les fabricants de mobilier en série pour la grande distribution constituent une autre voie de recrutement.

    Tendances de la profession

    En 2015, selon les données de l’Union nationale de l’artisanat des métiers de l’ameublement (UNAMA), on comptait 4 400 entreprises artisanales de tapisserie. Les tapissiers d'ameublement sont des spécialistes très recherchés.

    Qualités requises pour devenir tapissier

    Le tapissier manipule divers instruments dont certains sont coupants ou tranchants. La dextérité manuelle et l’habileté sont des qualités essentielles pour éviter de se blesser.

    Profession artistique, l’artisan doit être doté de très bonnes capacités  en dessin, en menuiserie et en couture. 

    Minutie et sens du détail sont également nécessaires pour offrir un travail de qualité dont les finitions doivent être parfaites.

    Amené régulièrement à se déplacer chez les clients, le professionnel doit posséder un bon sens de l’écoute et une très bonne connaissance de l’art.

    Formations pour devenir tapissier d’ameublement

    Pour devenir tapissier, le suivi d’une formation professionnelle est obligatoire. Plusieurs solutions s’offrent à vous, accessibles tant dans le cadre de la formation initiale que dans celui de la formation continue permettant aisément une reconversion professionnelle en tant que tapissier.

    Formation Initiale

    Niveau CAP

    • CAP cannage paillage en ameublement ; 
    • CAP tapissier d'ameublement en décor ; 
    • CAP tapissier d'ameublement en siège ; 
    • MC décors textiles permanents et éphémères.

    Niveau BAC

    • Bac professionnel artisanat et métiers d'art, option tapissier d'ameublement (en 2 ans après le CAP ou directement en 3 ans après la 3e) ; 
    • BP ameublement, tapisserie, décoration (en 1 an après le CAP ou le bac professionnel) ;
    • BTM tapissier décorateur, options couture ou garniture.

    Niveau BAC+2

    • DMA arts de l'habitat, option décors et mobiliers ; 
    • DMA textiles et céramiques options : arts textiles ou arts de la céramique

    Niveau BAC+3

    • DN MADE mention objet, spécialité tapisserie décorative ou spécialité art de l'assise

    Formation continue

    Dans le cadre d’une réorientation professionnelle, il est possible de devenir tapissier par la voie de la formation continue en préparant les CAP listés ci-avant, le BP ameublement, tapisserie, décoration ou le TP Tapissier garnisseur .

    Évolutions possibles du tapissier

    Avec de l’expérience, le tapissier peut évoluer à un poste de chef d’équipe ou de contremaître mais également choisir de créer sa propre entreprise.

    Pour cela, il devra alors décrocher le brevet de maîtrise pour devenir maître-artisan.

    Salaire d’un tapissier

    En moyenne, le tapissier débutant salarié gagne le S.M.I.C. mais avec de l’expérience ou s’il se met à son compte, il peut gagner jusqu’à 3500 € brut par mois.

    Envie d’une reconversion en tant que tapissier ?

    Avantages d’une reconversion en tant que tapissier d’ameublement

    • Un métier gratifiant qui permet d'exprimer sa créativité et son imagination.
    • Une profession facilement accessible.  
    • Le contact privilégié avec des objets d'art ou anciens.

    Inconvénients d'une telle reconversion 

    • Dans cette profession, la mobilité est nécessaire car les contrats peuvent être répartis sur tout le territoire.
    • Certaines tâches sont fatigantes et difficiles physiquement.

    Compétences de base indispensables pour se lancer

    Savoir

    • Calcul de métrage
    • Caractéristiques des matériaux de garnissage
    • Caractéristiques des tissus et matières textiles
    • Histoire de l'art
    • Caractéristiques des sièges
    • Techniques de clouage, cloutage, rivetage
    • Chiffrage/calcul de coût
    • Techniques de piqûre machine
    • Techniques de guindage de ressorts
    • Techniques de garnissage
    • Caractéristiques des cuirs et peaux
    • Tracé de croquis
    • Gestes et postures de manutention
    • Couture manuelle

    Savoir-faire

    • Déterminer les conditions de réfection ou de réalisation de l'article (siège, tenture, ...) ou d'un ensemble d'ameublement selon l'état, le style de mobilier, le délai, le coût des matériaux
    • Présenter les caractéristiques de matériaux de revêtement, de garnissage et de décoration
    • Mesurer les murs, fenêtres, carcasses et déterminer les quantités de matériaux et accessoires nécessaires
    • Dégarnir un siège, matelas ou support mural
    • Positionner une toile sur l'assise
    • Marquer un repère sur une toile ou un tissu
    • Couper à dimension une toile ou un tissu
    • Positionner un patron/gabarit sur le tissu
    • Réaliser l'enveloppe ou le support d'une assise
    • Réaliser des opérations de mise en volume et garnissage d'article
    • Orner des revêtements muraux, paravents etc.
    • Recouvrir un article ou un support mural d'un revêtement de décoration
    • Poser les éléments d'ornement ou de fixation

    (Source: ROME)

    Par où commencer sa reconversion de tapissier ?

    Changer de métier au profit de celui de tapissier n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

    Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de tapissier d’ameublement, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

    La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que tapissier mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

    Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

    Comment financer votre reconversion ?

    Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

    Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • CPF de transition professionnelle  
    • Plan de développement des compétences 
    • promotion par alternance Pro-A

    Demandeur d’emploi

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
    • Contrat de professionnalisation

    Intérimaire

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • CPF de transition professionnelle  
    • Contrat de professionnalisation
    • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

    Indépendant

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • FAF (fonds d’assurance formation)
    • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

    Fonctionnaire

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • Congé de formation professionnelle (CFP)
    Perdu(e) dans votre vie professionnelle ?
    En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
    Faites le test