Maroquinier | Fiche métier

Quelles sont les missions d’un maroquinier ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de maroquinier.

Maroquinier | Fiche métier

Métier de maroquinier

Le maroquinier conçoit et fabrique des articles en cuir et en peau.

Découvrez la profession en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

Qu’est-ce qu’un maroquinier ?

Le maroquinier ou la maroquinière fabrique toute sorte d'objets en cuir : sacs, ceintures, portefeuilles, mallettes, valises, étuis, bracelets montres, gants, chaussures, matériel d'équitation..…

Outre le cuir, il travaille aussi les peaux, le synthétique et le tissu.

Lorsqu' il se spécialise dans la réalisation de selles, d'habillages d'objets ou d'intérieurs pour les automobiles et les bateaux..., on l'appelle « sellier ».

Dans le secteur industriel, le maroquinier est généralement spécialisé sur un poste : modéliste (réalisation d'un nouveau modèle), prototypiste (détermination et mise au point des gabarits), patronnier gradeur (déclinaison des modèles par tailles), coupeur (découpe des cuirs), piqueur-monteur (décoration et assemblages des pièces)…

Missions du maroquinier

Les missions du maroquinier diffèrent en fonction du cadre dans lequel il travaille.

Dans une entreprise artisanale, il doit maîtriser l'ensemble du processus de fabrication et effectuer les missions suivantes :

  • Recueillir la demande du client
  • Concevoir et dessiner un croquis ou un prototype correspondant à la demande (s'il n'est pas déjà fourni)
  • Sélectionner le cuir ou la peau à utiliser
  • Découper et affiner la matière
  • Réaliser l’assemblage des différentes pièces grâce à différentes techniques (rivetage, plaquage, soudage, piquage....)
  • Ajouter les accessoires : fermoirs, boucles, pressions…
  • Effectuer les finitions
  • Vendre les objets fabriqués
  • ...

Dans la production industrielle, le maroquinier ouvrier doit se spécialiser dans une fonction bien précise (coupeur, prototypiste, piqueur, modéliste...) et se limiter à cette fonction.

Où exerce le maroquinier ?

Salarié, le maroquinier exerce dans une entreprise de production industrielle ou dans une entreprise artisanale.

Il travaille essentiellement dans le monde de la mode, de la bagagerie, de la décoration mais aussi de l'automobile, du nautisme et de l'équitation.

En tant qu’artisan, il travaille dans son atelier, seul ou avec plusieurs ouvriers. 

Tendance de la profession

Le secteur de la maroquinerie ne connaît pas vraiment la crise. Il est essentiellement constitué d'entreprises artisanales ou de PME employant moins de 50 personnes. 

Le marché est toutefois dominé par quelques grandes enseignes (Delsey, Hermès, Longchamp, Le Tanneur…) qui réalisent à elles seules 70% du chiffre d'affaires global du secteur. Ce sont celles qui recrutent le plus.

Choisir une spécialité très pointue (ganterie de peau, artisanat d'art en sellerie, reliure ou maroquinerie de luxe...) peut permettre une bonne insertion professionnelle.

Dans l'avenir, les métiers de modéliste et de prototypiste vont faire l'objet de recrutement car ils contribuent à l'amélioration des procédés de fabrication et travaillent à l'optimisation des coûts de production.

Qualités requises pour devenir maroquinier

Pour devenir maroquinier, plusieurs qualités et compétences sont indispensables :  

  • Connaissances du cuir et des peaux (veau, vachette, agneau, PVC, skaï, crocodile, serpent…) et des procédés de fabrication
  • Maitrise des outils : presse hydraulique, ciseaux électriques, couteau à parer, couteau de pelletier, machine à refendre...
  • Intérêt pour l'univers de la mode
  • Bonne résistance physique
  • Sens du toucher développé
  • Habileté manuelle
  • Faire preuve de soin
  • Rigueur
  • Précision
  • Créativité
  • Imagination
  • Patience
  • Bonne acuité visuelle

Formations pour devenir maroquinier

Le métier de maroquinier est accessible avec au minimum un CAP.

Formation initiale

Niveau CAP

  • CAP maroquinerie 
  • BEP métiers du cuir - maroquinerie
  • CAP sellerie générale
  • CAP sellier harnacheur
  • CAP vêtement de peau 

Niveau BAC

  • Bac professionnel métiers du cuir - maroquinerie
  • Bac professionnel métiers du cuir option sellerie garnissage

Niveau BAC +2

  • BTS métiers de la mode : chaussure et maroquinerie
  • ...

Niveau BAC +3

  • DN MADE - Diplôme national des métiers d'art et du design
  • Licence professionnelle métiers de la mode

Formation continue

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, il est possible de devenir maroquinier par la voie de la formation continue en préparant les diplômes cités ci-dessus ou les titres professionnels Piqueur en maroquinerie, Préparateur monteur en maroquinerie ou Sellier harnacheur.

De nombreux CQP dans le domaine existent : 

  • CQP gainier
  • CQP metteur au point en maroquinerie
  • CQP Piqueur chaussure
  • ...

Évolutions possibles du maroquinier

Après quelques années d'expérience, un ouvrier maroquinier du textile ou de l’industrie du cuir peut se mettre à son compte en tant qu’artisan. 

Il peut également évoluer vers un poste de responsable d'atelier, de responsable de production, d’agent ou de technicien des méthodes cuirs et peaux.

Quant à l'artisan, il peut choisir de se spécialiser dans des produits liés à l'équitation ou à l'automobile, comme sellier harnacheur.

Salaire d’un maroquinier

La rémunération d’un ouvrier maroquinier avoisine le SMIC en début de carrière.

Les revenus de l’artisan maroquinier sont en fonction de son volume de commandes et de ventes.

Envie d’une reconversion en tant que maroquinier ?

Avantages d’une reconversion en tant que maroquinier

  • Maroquinier est un métier passion qui allie technique et créativité.
  • Il permet de fabriquer toute sorte d'objets en cuir et de voir sa création finie ; ce qui conviendra parfaitement aux candidats dotés d’un sens artistique développé.
  • La profession offre de nombreux débouchés.

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • Les conditions de travail sont parfois pénibles : poussière, odeur, bruit, travail debout...
  • Surtout quand il est artisan, le maroquinier doit faire face à une grande amplitude horaire et travailler le week-end.

Compétences de base indispensables pour se lancer

Savoir

  • Techniques de collage
  • Techniques d'assemblage « sellier »
  • Techniques d'assemblage « rembordé »
  • Techniques de piqûre machine
  • Techniques de prise de mesures (habillement)
  • Couture manuelle
  • Caractéristiques des cuirs et peaux
  • Techniques de clouage, cloutage, rivetage
  • Chiffrage/calcul de coût
  • Lecture de dessins, croquis
  • Caractéristiques des matériaux souples

Savoir-faire

  • Définir avec le client les caractéristiques de l'article à réaliser selon ses souhaits, ses besoins et l'informer sur les conditions de réalisation
  • Réaliser manuellement un gabarit, patron
  • Sélectionner les matériaux, produits et accessoires de l'article
  • Réaliser les opérations de coupe de matériaux (positionnement de gabarit, ...) manuellement ou à l'aide d'une machine
  • Assembler (collage, couture) les pièces de l'article (tige, soufflet) manuellement ou à l'aide d'une machine
  • Réaliser les opérations de finition sur les pièces et articles montés (coupe de fil, teinte de tranche, nourriture du cuir, ...)
  • Vérifier la conformité des pièces/articles façonnés (aspect de teinte, régularité des coutures, ...) et procéder aux actions correctives

(Source: ROME)

Par où commencer sa reconversion de maroquinier ?

Changer de métier au profit de celui de maroquinier n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de maroquinier, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que maroquinier mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test