Comment devenir vitrailliste ?

Quelles sont les missions du vitrailliste ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de vitrailliste.

vitrailliste
Sommaire

Métier de vitrailliste

En termes de cathédrales, la France se passe en bonne place et offre  la plus grande surface de vitraux au monde. Une aubaine pour le vitrailliste. Si ce métier vous intéresse et que vous hésitez à vous lancer, cette fiche métier devrait vous apporter quelques points d’éclaircissement sur sa mission, sa formation ou encore son recrutement pour réussir votre reconversion.

Vitrailliste : qu’est-ce que c’est ?

Véritable métier d’art, le vitrailliste est un artisan spécialiste de la rénovation et de la création de vitraux qui sont des éléments décoratifs pour les fenêtres, portes, abat-jour, etc.

Quand on sait que rien qu’en France, le patrimoine religieux représente à lui seul près de 90 000 m² de vitraux, le métier continue à avoir un bel avenir. D’ailleurs, la majorité des commandes (80%)concernent des travaux de restauration.

Si l’Etat reste le premier client des vitraillistes, ce dernier peut également travailler pour des particuliers et des entreprises.

Même si les techniques ont évolué, cet Art date du Moyen-âge et permet, en jouant sur la transparence du verre, la luminosité de l’environnement et les couleurs, de réaliser des créations uniques.

Les missions du vitrailliste

Travail d’une grande minutie et rigueur, le processus est toujours le même.

Tout d’abord, le vitrailliste trouve ou reproduit le motif de son dessin avant de créer une maquette grandeur nature appelée « carton ». En cas de création, le professionnel soumet une esquisse à son client au préalable. 

Chaque élément de ce modèle est reporté sur des feuilles de verre teintées et découpées au diamant. 

Ensuite, le vitrailliste reconstitue momentanément son « puzzle », peint les pièces et les cuit au four avant de les sertir dans des rubans de plomb pour le montage définitif. 

L'artisan n’a alors plus qu’à réaliser la pose du vitrail sur le chantier.

Certaines innovations comme l’utilisation de nouvelles matières (pierre ou aluminium) et de nouvelles techniques d'assemblage sont de plus en plus courantes.

Où exerce le vitrailliste ?

La majorité des vitraillistes exercent à leur propre compte en tant qu’artisan mais lorsqu’ils sortent de leur formation, ils débutent en tant qu’apprentis auprès d’un atelier expérimenté. 

Cette profession impose de nombreux déplacements parfois très éloignés suivant les chantiers.  

Tendance de la profession

Ainsi qu’indiqué plus haut, le nombre d’édifices religieux (qui sont les premiers à utiliser les vitraux) est tel que la demande reste en permanence importante. Mais à cela, on peut ajouter des demandes de particuliers pour des pièces de décoration d'intérieur originales dues à une tendance actuelle : l'esprit vintage, le goût pour l'ancien et l'authenticité.

Les candidats à la reconversion n’ont donc pas de soucis à se faire en termes de recrutement.

Qualités requises pour devenir vitrailliste

Rigueur

Façonner un objet en verre demande de la dextérité et requiert une grande rigueur car la précision est importante pour éviter de devoir la refaire. De plus, il faut en permanence respecter les règles de sécurité.

Créativité

Afin de se différencier, le vitrailliste possède une sensibilité artistique marquée, ainsi qu’une forte créativité pour se renouveler et imaginer de nouvelles créations.

Minutie

Les vitraux sont souvent ornés de détails infimes, ce qui rend le travail de création et/ou de restauration très précis. La taille des feuilles de verre est un travail particulièrement minutieux.

Bonnes connaissances en histoire

Le vitrailliste peut intervenir sur des monuments vieux de plusieurs siècles. Il est important qu’il connaisse les règles d’architecture afin de pouvoir reproduire les modèles.

Bonnes conditions physiques

Le métier de vitrailliste demande une bonne condition physique. En effet, il faut parfois déplacer des matériaux lourds mais également supporter le travail dehors, par tous les temps et le bruit. 

Formations vitrailliste

L’accès à la profession de vitrailliste nécessite au minimum un niveau CAP. 

Formation initiale

Niveau CAP

  • CAP Arts et techniques du verre option vitrailliste

Niveau bac 

  • BMA Verrier décorateur

Niveau bac +3

  • DN MADE mention matériaux
  • DN MADE mention ornement

Niveau bac +5

  • Master restaurateur du patrimoine à l'INP (institut national du patrimoine) spécialité arts du feu (métal, céramique, verre, émail).

Formation continue

Face à des reconversions de plus en plus nombreuses, les formations  pour adultes sont aisément accessibles. 

Il est donc possible de préparer la plupart des diplômes ci-dessus en formation pour adultes mais également le (CQP) vitrail, pour compléter ou valider le savoir-faire des candidats possédant soit le CAP, soit plus de 5 années d’exercice dans la profession.

Évolutions possibles du vitrailliste

Le jeune diplômé débutera en tant que salarié dans un atelier d’artisan. Avec l’expérience, il pourra choisir de créer ou reprendre un atelier ou encore choisir d'enseigner. 

Près de 500 ateliers de vitraillistes sont recensés en France.

Salaire du vitrailliste

La rémunération moyenne du vitrailliste salarié est estimée à environ 1800€ nets / mois. 

À leur compte, les revenus sont plus importants mais dépendront de la clientèle et de la notoriété. 

Envie d’une reconversion en tant que vitrailliste ?

Avantages 

  • Dans les métiers de l’Art, les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. Vous ne subirez aucune monotonie
  • En choisissant une reconversion dans ce secteur, vous vous assurez de trouver rapidement un emploi
  • Vous participerez à des chantiers de rénovation de monuments historiques, ce qui extrêmement gratifiant.

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • les conditions de travail sont parfois dures et compliquées 
  • les horaires de travail sont étendus et il est possible de devoir travailler les jours fériés ou à des heures tardives

Compétences de base indispensables pour se lancer

Savoir

  • Caractéristiques et propriétés du verre
  • Ergonomie
  • Gestes et postures de manutention
  • Lecture de dessins techniques
  • Techniques de transformation du verre à chaud
  • Chiffrage/calcul de coût
  • Utilisation d'outillages manuels
  • Techniques de transformation du verre à froid

Savoir-faire

  • Vérifier la faisabilité de la commande (dimensions de la pièce en verre, aspect esthétique, ...), définir et arrêter avec le client les conditions de réalisation (délais, coût, ...)
  • Définir les étapes d'intervention pour le façonnage ou la décoration d'un objet
  • Préparer le matériel, les matériaux et les outillages
  • Souffler le verre pour le mettre en forme (soufflage, étirement, torsion, ...) et veiller au maintien de sa température (arche de recuisson, fours de réchauffe, ...)
  • Contrôler la conformité d'aspect d'un produit
  • Enregistrer la vente d'un article
  • Consigner des données d'activité

 

(Source : Code ROME Pôle Emploi)

Par où commencer sa reconversion de vitrailliste ?

Changer de métier au profit de celui de vitrailliste n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de vitrailliste, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que vitrailliste mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former.
Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test