Orfèvre | Fiche métier

Quelles sont les missions de l’orfèvre ? Quelles formations suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d’orfèvre.

Orfèvre
Sommaire

    Métier d'Orfèvre

    Travailler les métaux précieux comme l’or ou l’argent destinés aux arts de la table, à la décoration intérieure, aux bijoux... voici le quotidien de l’orfèvre. Découvrez cette profession en détail : mission, salaire, formations possibles, reconversion. 

    Qu’est-ce qu’un Orfèvre ?

    Parmi les métiers qui traverse les âges, nous retrouvons ceux de l’orfèvrerie. Spécialiste du travail du métal, souvent précieux comme l’or, l’argent, le bronze, le vermeil mais également le fer forgé ou l’étain, l’orfèvre est un artiste manipule et met en forme toute sorte d’objets destinés à la maison, l'ameublement, la table, les musées, les cérémonies de culte, la mode (bijoux) ou le sport (trophées). 

    Sa préoccupation principale est la conception de pièces nouvelles mais il peut également intervenir sur la réparation et la restauration d’objets endommagés.

    Pour réaliser sa mission, le professionnel va commencer par recueillir la demande du client avant de réaliser des croquis, puis un dessin technique précis de l'objet à réaliser.

    Il peut alors travailler le métal en planches selon des techniques à froid : rétreinte, planage, repoussé, estampage, ou à chaud comme la fonte à la cire perdue.

    Cet expert du métal maîtrise de nombreuses techniques comme le planage, le tournage, le repoussage, l’emboutissage, la soudure, le ciselage, l’estampillage, le polissage ou le gravage qui permettent de donner forme à l’objet.

    S’il travaille pour un joaillier, l’orfèvre procéde au sertissage, c’est-à-dire à l’incrustation de pierres précieuses ou semi-précieuses dans un cadre métallique. 

    Tout au long de la réalisation, l’orfèvre doit recuire plusieurs fois la pièce au chalumeau pour assouplir le métal.

    Suivant son lieu d’exercice, ses missions seront plus ou moins polyvalente. Ainsi, dans un grand atelier, l’orfèvre est généralement spécialisé dans une technique et ne réalise donc pas l'objet en entier. Dans un atelier de petite taille, ce professionnel se doit d’être beaucoup plus polyvalent et familier de toutes les méthodes de fabrication.

    Missions de l’orfèvre 

    • Prendre connaissance de la demande du client, choisir le ou les métaux à utiliser et définir les contraintes du client ;
    • Réaliser des croquis, puis un dessin technique précis de l'objet à réaliser ;
    • Découper les plaques, tubes ou fils de métal ;
    • Donner forme à l’objet grâce à la technique adéquate ; 
    • Souder les éléments entre eux ;
    • Créer des motifs ;
    • Réaliser les finitions : polissage, argentage...
    • Réparer des objets anciens ou à restaurer.

    Qualités pour devenir orfèvre

    Véritable art, l’orfèvrerie implique de la part du professionnel une grande créativité et un sens de l’esthétique développé. Ce métier demande une grande imagination pour se renouveler sans cesse.

    Travail d’une grande précision, l'orfèvre doit posséder une grande dextérité manuelle et une excellente vue. La réalisation d’objet en métal demande minutie, patience et soucis du détail. 

    Enfin, que ce soit parce qu’il travaille en équipe ou être au contact des clients, l’orfèvre doit avoir le goût du contact. 

    Formations pour devenir orfèvre

    Pour devenir orfèvre, le suivi d’une formation diplômante et/ou qualifiante est obligatoire afin d’acquérir les savoirs-faire  indispensables. Plusieurs solutions s’offrent à vous, accessibles tant dans le cadre de la formation initiale que dans celui de la formation continue permettant aisément une reconversion professionnelle en tant qu’orfèvre.

    Formation initiale

    Niveau CAP

    • CAP orfèvre avec 4 options disponibles (monteur en orfèvrerie, tourneur repousseur en orfèvrerie, polisseur aviveur en orfèvrerie, planeur en orfèvrerie). Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans.

    Niveau BAC

    • BMA orfèvrerie avec 2 options disponibles (monture-tournure, gravures-ciselure). Accessible après un CAP (ou équivalent) du même secteur professionnel, il se prépare en deux ans, en apprentissage et permet de perfectionner ses techniques. Ce diplôme national a pour objectif de transmettre un savoir et des techniques traditionnelles tout en promouvant l'innovation.
    • FMA Formation Métiers d’art – métal (école boulle). Diplôme de Fin d'Études Secondaires des Métiers d’Art, il est accessible dès la 3ème et dure 3 ans.

    Niveau BAC+2

    • DMA arts de l’habitat option ornements et objets. Il se prépare en deux ans et est accessible à tout titulaire d'un baccalauréat ou BMA orfèvrerie ou FMA.
    • DMA Décor architectural option domaine du métal. Il se prépare en deux ans et est accessible à tout titulaire d'un baccalauréat ou BMA orfèvrerie ou FMA.

    Niveau BAC+3

    • DN MADE Objet. Il se prépare en trois ans et est accessible à tout titulaire d'un bac général, un bac technologique STD2A, un bac pro artisanat et métiers d'art ou un BMA.
    • DN MADE Matériaux. Il se prépare en trois ans et est accessible à tout titulaire d'un bac général, un bac technologique STD2A, un bac pro artisanat et métiers d'art ou un BMA.

    Formation continue

    Dans le cadre d’une évolution ou d’une réorientation professionnelle, il est possible de devenir orfèvre par la voie de la formation continue en préparant la plupart des diplômes cités ci-dessus. Des formations non diplômantes, d’une durée variable permettent de se perfectionner dans les techniques de la fonte, la ciselure ou la gravure ornementale.

    Salaire d’un orfèvre 

    Le salaire mensuel moyen net d’un orfèvre salarié est d’environ 1850 € pour un homme et 1700€ pour une femme (environ 4400 salariés en France).

    (Source : statistiques Insee).

    S’il est installé à son compte, les revenus de l’orfèvre dépendent de la taille de son entreprise et surtout de l’importance de sa clientèle.

    Débouchés et évolutions de l’orfèvre  

    L’orfèvrerie est une activité ancienne qui se transmettait traditionnellement de père en fils. Mais à l’heure actuelle, toute personne motivée peut choisir cette voie. Le secteur recrute régulièrement si bien que les jeunes diplômés n’ont pas trop de difficulté à être recrutés.

    De plus, la qualité du travail à la française étant réputée dans le monde, de nombreux pays comme les États-Unis, la Belgique, et le Royaume-Uni sont des friands d’objets d’orfèvrerie made in France.  

    En ce qui concerne les évolutions possibles, après plusieurs années d’expérience, il est possible de travailler à la restauration de pièces importantes comme celles de musée. Avec une très grande expérience professionnelle, il est également possible de s’installer à son compte ou de reprendre un atelier.