Luthier | Fiche métier

Quelles sont les missions du luthier ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de luthier.

Devenir luthier
Sommaire

Métier de luthier

Devenir luthier. Voici une belle profession qui oscille entre tradition et modernité. Expert de la création et de la restauration des instruments à corde, cette profession regorge de richesses. Si ce métier vous intéresse et que vous hésitez à vous lancer, cette fiche métier devrait vous apporter quelques points d’éclaircissement sur sa mission, sa formation ou encore son recrutement pour réussir votre reconversion.

Luthier : qu’est-ce que c’est ?

Violons, altos, contrebasses, violoncelles, guitares et ses dérivés (banjos, ukulélés…) n’ont aucun secret pour le luthier qui chaque jour permet à de nombreux musiciens de profiter des joies de leur instrument. En effet, le quotidien de cet artisan consiste à fabriquer, réparer et restaurer les instruments qui lui sont commandés ou confiés. Artiste et mélomane, il maîtrise à la perfection toutes les techniques de fabrication et de restauration de ces instruments de musique mais également, possède une excellente oreille musicale.

Les missions du luthier

Si la base du métier de luthier est la réalisation de A à Z d’un instrument à corde, dans la réalité, quasiment aucun professionnel passe ses journées à façonner pièce par pièce un instrument de musique.

Ils effectuent principalement des montages complets d’instruments, mènent des réparations et/ou des restaurations et effectuent les manipulations de base sur un instrument (changement des cordes, accordage...). Cela n’enlève en rien l’attrait de cette profession, mais il est important de le savoir quand on envisage de se réorienter vers cette profession.

Fabrication d’un instrument

Tout d’abord, le luthier débute par un schéma sur papier de la forme de l'instrument à fabriquer et choisit l'essence de bois qu’il va utiliser. Pour cela, il peut utiliser sa créativité mais surtout, ses connaissances en matière de résonance des sons.

Puis il découpe le moule autour duquel il fera l’instrument dans une grosse planche de contreplaqué ou du bois neutre.

Le luthier travaille ensuite le bois préalablement sélectionné pour lui donner la forme qu'il a dessinée en amont et créer toutes les pièces nécessaires qu’il assemblera ensuite. 

Puis il installe les cordes sur l'instrument et vérifie sa sonorité. 

Réparation d’instruments

Le luthier sachant concevoir des instruments en partant de 0, il sait également réparer ceux appartenant à des musiciens professionnels ou amateurs et qui auraient subi une détérioration. 

Restauration d’instruments

Parfois, pour des instruments de très grande valeur ou dignes d’intérêt historique, il peut être sollicité pour participer à sa restauration et lui rendre toutes ses caractéristiques initiales.

Entretien d’instruments

Changer des cordes usées, accorder une guitare... fait également partie du quotidien du luthier.

Où exerce le mécanicien le luthier ?

Le luthier exerce dans un atelier. Ce sont généralement de très petites entreprises sans salarié. L’entretien, la réparation et la vente constituent la majeure partie de leur chiffre d’affaires. La fabrication ou la restauration ne concernent qu’une minorité d’entreprises.

Tendance de la profession

Soyons clairs, devenir luthier est relativement compliqué car la demande n’est pas assez forte et le nombre de professionnels est relativement important. En 2017, environ 500 professionnels étaient recensés. Les débouchés en lutherie sont donc peu nombreux et souvent, les débuts de carrière se font dans les magasins de musique.

Pour les luthiers à leur compte, se constituer une clientèle est fastidieux.

Qualités requises pour devenir luthier

Patience et Rigueur

Fabriquer un instrument de 0 prend du temps. Pour exemple, pour un violon, 80 pièces différentes sont à découper, poncer et assembler. Et pour obtenir le meilleur son, l’erreur n’est pas permise.

Bonnes conditions physiques

Cette profession impose de travailler de longues heures dans des positions souvent peu confortables ce qui peut provoquer des douleurs dans les lombaires. Certains outils peuvent également être un peu dangereux à manier.

Prédispositions musicales

Pour obtenir un rendu irréprochable, le luthier doit posséder une oreille musicale développée et dans la mesure du possible, savoir maîtriser l’instrument qu’il fabrique.

Formations luthier

Le métier ne fait l’objet d’aucune réglementation donc n’importe qui peut se faire appeler luthier. Mais soyons honnêtes, ne devient pas luthier qui veut. 

Une bonne formation et surtout beaucoup d’expérience auprès de professionnels seront indispensables pour acquérir toutes les compétences nécessaires et devenir un bon professionnel.

Si vous envisagez de vous reconvertir dans cette voie, voici quelques cursus courants :

Niveau CAP

  • CAP lutherie 
  • CAP assistant technique en instruments de musique, options guitare, accordéon, instruments à vent, piano

Niveau bac 

  • BMA technicien en facture instrumentale, options guitare, accordéon, instruments à vent, piano

Niveau bac +2

  • DMA lutherie

Niveau bac +3

  • DN MADE (diplôme national des métiers d’art et du design) mention instruments

Face à des reconversions de plus en plus nombreuses, les formations  pour adultes sont aisément accessibles.

Évolutions possibles du luthier

Peu d’évolution existe dans cette profession et le plus courant est de se mettre à son compte après de nombreuses années de perfectionnement auprès d’un luthier professionnel.

Salaire du mécanicien luthier

La rémunération moyenne du luthier est estimée aux alentours du SMIC. 

À leur compte, les revenus peuvent être plus importants mais dépendront de la clientèle et de la notoriété.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test