Sellier | Fiche métier

Quelles sont les missions d’un sellier ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de sellier.

Sellier | Fiche métier

Métier de sellier

Selon sa spécialité, le sellier fabrique des selles pour les chevaux, des sièges pour les voitures, des ceintures, des sacs à main…. en travaillant le cuir mais aussi le tissu, la mousse, le plastique... 

Découvrez la profession en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

Qu’est-ce qu’un sellier ?

À l’origine, le sellier fabriquait, comme son nom l’indique, des selles et autres équipements en cuir permettant la conduite d’un cheval.

Désormais, il travaille tous les matériaux souples : tissu, mousse, toile enduite, fibre de carbone, polyuréthane… et s'élargit à d’autres domaines d’activité : la maroquinerie, l'ameublement, l'industrie automobile ou nautique…

Ainsi, le métier se décline en différentes spécialités :

  • le sellier harnacheur appelé également sellier bourrelier
  • le sellier garnisseur 
  • le sellier maroquinier

Différentes spécialités de sellier

Le sellier harnacheur ou sellier bourrelier est le spécialiste de la fabrication d’articles permettant la conduite d’un cheval ou d’un attelage. Il fabrique les selles, les harnais, les brides et tous les équipements en cuir du milieu équin.

Le sellier garnisseur (également appelé sellier carrossier) participe à l’embellissement de l’intérieur des voitures et des bateaux de luxe. Il se charge de créer, installer ou réparer les éléments en cuir à l'intérieur de véhicules d'exception : coussins, sièges (la sellerie), inserts…

Le sellier maroquinier crée des pièces en cuir sur commande : portefeuilles, ceintures, sacs à main…

Missions du sellier

Les missions du sellier sont les suivantes : 

  • dessin d'un projet de conception en cuir
  • choix des matières : cuir, tissu, toile enduite, fibre de carbone, polyuréthane, mousse…
  • découpe et façonnage des différents éléments
  • assemblage des pièces par couture au "point sellier"
  • rivetage et collage des accessoires (rivets, sangles, boutons, pressions…)
  • réparation ou restauration de pièces en cuir et autres matériaux
  • expertise d'objets en cuir anciens

Ces fonctions généralistes varient selon la spécialisation.

Le sellier utilise des outils comme des ciseaux ou des couteaux et, de plus en plus, des machines automatiques à coudre, à marquer, à encoller, à souder, à perforer, à agrafer, à poncer et à lisser.

Où exerce le sellier ?

Le sellier peut être salarié dans un atelier artisanal ou industriel.

Selon sa spécialité, il peut travailler dans les secteurs de la maroquinerie, du luxe, de l'ameublement, de l'automobile, de l'aéronautique, de la construction navale, de l'aviation ou dans différentes entreprises liées au secteur des loisirs.

Il peut aussi être recruté par un bureau d'études d'architecture pour réaliser des prototypes ou dessiner de nouveaux sièges.

Enfin, un sellier peut également exercer à son compte.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Tendance de la profession

L’industrie des transports est le principal employeur de selliers. Les ateliers sont pour la plupart industriels, sauf ceux de l'automobile de luxe qui exécutent à la commande et sur mesure des sièges en cuir.

Le secteur de la sellerie, lié aux technologies et nouveaux matériaux, est en constante évolution. Mais la multiplication des équipements bon marché, fabriqués en série, explique qu'une grande part de l'activité se concentre aujourd'hui dans la réparation et l'entretien du matériel plus que dans la conception. 

Qualités requises pour devenir sellier

Le métier de sellier exige de solides connaissances du cuir et compétences techniques.

Doté d’un sens artistique et esthétique très développé, il doit faire preuve de créativité et être force de proposition surtout quand il travaille à la commande et sur mesure.

La réactivité, la minutie et la précision doivent faire partie de ses qualités pour réaliser rapidement et correctement (tout est réalisé au millimètre près) les montages, coutures ou collages nécessaires à l'assemblage des pièces. Il doit être capable de juger son travail à tout instant pour le corriger si nécessaire. 

Attaché à la qualité, le sellier doit porter une attention toute particulière aux finitions pour que les produits réalisés soient commercialisables. Lorsqu'il crée des prototypes, ils doivent être irréprochables, car ils serviront de modèles pour une fabrication ultérieure. 

Il doit également faire preuve de patience et de persévérance.

A son compte, le sellier doit avoir des connaissances en gestion d’entreprise et avoir le sens du contact.

Formations pour devenir sellier

Le métier est accessible dès le CAP.

Formation initiale

Niveau CAP

  • CAP sellerie générale
  • CAP sellier harnacheur
  • CAP maroquinerie
  • Titre de Sellier maroquinier d'art du CFA du Pays de Montbéliard

Niveau BAC

  • Bac pro métiers du cuir - maroquinerie 
  • Bac pro métiers du cuir - sellerie garnissage
  • Titre de sellier de l’Institut Français du Cheval et de l'Équitation

Formation continue

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, il est possible de devenir sellier en préparant par la voie de la formation continue la plupart des diplômes cités ci-dessus ou les titres professionnels de sellier harnacheur ou de sellier garnisseur.

L’atelier Toolbox propose une formation continue préparant à la certification professionnelle de sellier maroquinier (niveau 4 c'est-à-dire niveau BAC) inscrite au RNCP. 

Évolutions possibles du sellier

Salarié, un sellier peut devenir chef d'atelier ou évoluer vers l’enseignement ou des fonctions commerciales.

Il peut également se spécialiser dans la conception de matériel de luxe ou dans la fabrication de sièges pour l’automobile…

L’évolution la plus naturelle reste de se mettre à son compte après s’être fait une clientèle.

Salaire d’un sellier

La rémunération mensuelle d’un sellier salarié avoisine le SMIC en début de carrière et augmente avec l’expérience.

A son compte, elle dépend de ses ventes.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Envie d’une reconversion en tant que sellier ?

Avantages d’une reconversion en tant que sellier

  • Sellier est un métier passion qui allie technique et créativité.
  • Il permet de fabriquer toute sorte d'objets en cuir et de voir sa création finie ; ce qui conviendra parfaitement aux candidats dotés d’un sens artistique développé.
  • La profession permet de travailler dans de nombreux secteurs. 

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • Surtout quand il est artisan, le sellier doit faire face à une grande amplitude horaire et travailler le week-end.

Compétences de base indispensables pour se lancer

Savoir

  • Techniques de collage
  • Techniques d'assemblage « sellier »
  • Techniques d'assemblage « rembordé »
  • Techniques de piqûre machine
  • Techniques de prise de mesures (habillement)
  • Couture manuelle
  • Caractéristiques des cuirs et peaux
  • Techniques de clouage, cloutage, rivetage
  • Chiffrage/calcul de coût
  • Lecture de dessins, croquis
  • Caractéristiques des matériaux souples

Savoir-faire

  • Définir avec le client les caractéristiques de l'article à réaliser selon ses souhaits, ses besoins et l'informer sur les conditions de réalisation
  • Réaliser manuellement un gabarit, patron
  • Sélectionner les matériaux, produits et accessoires de l'article
  • Réaliser les opérations de coupe de matériaux (positionnement de gabarit, ...) manuellement ou à l'aide d'une machine
  • Assembler (collage, couture) les pièces de l'article (tige, soufflet) manuellement ou à l'aide d'une machine
  • Réaliser les opérations de finition sur les pièces et articles montés (coupe de fil, teinte de tranche, nourriture du cuir, ...)
  • Vérifier la conformité des pièces/articles façonnés (aspect de teinte, régularité des coutures, ...) et procéder aux actions correctives

(Source: ROME B1802 - Réalisation d'articles en cuir et matériaux souples)

Par où commencer sa reconversion de sellier ?

Changer de métier au profit de celui de sellier n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de sellier, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que sellier mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test