Cordonnier | Fiche métier

Quelles sont les missions du Cordonnier ? Quelles formations suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Cordonnier.

Cordonnier
Sommaire

    Métier de Cordonnier

    Spécialiste des chaussures, le cordonnier répare, rénove ou fabrique des chaussures pour une clientèle de particuliers. Découvrez la profession en détail : mission, salaire, formations possibles, reconversion. 

    Qu’est-ce qu’un cordonnier ?

    Si vous êtes attiré par les métiers de l’artisanat et du commerce dans le cadre de votre reconversion, le métier de cordonnier est peut-être ce qu’il vous faut.

    Le métier de la cordonnerie peut être subdivisé en trois type d’artisans :

    • Les cordonniers réparateurs qui travaillent en atelier, réparent et prennent soin des chaussures, sacs... en cuir ;
    • Le bottier qui assure la création manuelle de chaussures ;
    • L’artisan spécialisé en podo-orthésiste qui s’occupe des orthèses plantaires et des semelles orthopédiques.
    • le cordonnier multiservice 

    Contrairement aux idées reçues, ce métier n’est pas en voie de disparition. En effet, quand une chaussure est abîmée, vers qui vous dirigez-vous ? Le cordonnier.

    Pour procéder aux réparations, le cordonnier manie divers outils : le fraiseur, la machine à coudre, les tenailles, le marteau… après avoir identifié le problème et informé le client des réparations à faire. 

    Contrairement au cordonnier-bottier, le cordonnier ne la fabrique pas le soulier.

    Néanmoins, il peut intervenir également pour la réparation d’objets en cuir tels que les vêtements, les gants, les sacs… ou des travaux de teintures sur cuir.

    Commerçant, le cordonnier vend divers accessoires comme des semelles intérieures, des lacets, des crèmes, des brosses...

    Bien qu’il travaille généralement seul, le cordonnier peut aussi exercer en équipe si le nombre de clients est important. 

    Missions du cordonnier 

    • accueille les clients, 
    • négocie les prestations et détermine les différentes fournitures à utiliser
    • exécute les travaux demandés : réparations courantes, reproduction de clés, affûtage d'ustensiles ménagers, gravures d'objets divers. 
    • vend des articles associés (produits d'entretien et de confort pour chaussures, porte-clés, objets à graver...) 
    • assure les commandes et le suivi des services sous-traités : tampons, travaux d'imprimerie, et gère les stocks nécessaires à la pratique de ses activités.
    • tient la caisse.

    Qualités pour devenir cordonnier

    Le métier de cordonnier est un métier manuel et comme la plupart de ces professions, le professionnel doit faire preuve de rigueur et de précision pour obtenir un travail de qualité.

    C’est également une profession qui demande une bonne condition physique car elle s’exerce souvent debout ou dans des positions peu confortables. Il doit aussi faire face aux odeurs de solvants et de colle, à la poussière… 

    En tant que commerçant, le cordonnier est fréquemment en contact avec les clients, les fournisseurs et doit donc faire preuve de bonnes qualités relationnelles.

    Formations pour devenir cordonnier

    Pour devenir cordonnier, le suivi d’une formation professionnelle est indispensable afin d’acquérir les savoirs indispensables. Plusieurs solutions s’offrent à vous, accessibles tant dans le cadre de la formation initiale que dans celui de la formation continue permettant aisément une reconversion professionnelle en tant que cordonnier.

    Formation initiale

    Niveau CAP

    • CAP cordonnerie multiservices. Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans à temps plein ou en apprentissage.
    • CAP Cordonnier-Bottier. Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans à temps plein ou en apprentissage.
    • CAP Chaussure. Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans à temps plein ou en apprentissage.
    • CAP Maroquinerie. Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans à temps plein ou en apprentissage.
    • CAP Sellerie générale. Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans à temps plein ou en apprentissage.

    Niveau BAC

    • Bac professionnel métiers du cuir option chaussures. Ce bac pro se prépare en trois ans après la classe de troisième. Il est possible d'intégrer le bac pro après un CAP du même domaine.
    • BTM cordonnerie. Diplôme professionnel délivré par les Chambres de métiers et de l'artisanat. Il se prépare en 2 ans après un CAP.

    Formation continue

    Dans le cadre d’une évolution ou d’une réorientation professionnelle, il est possible de devenir cordonnier par la voie de la formation continue en préparant la plupart des diplômes cités ci-dessus ou en obtenant le titre professionnel cordonnier multiservices délivré par l’Afpa.

    Salaire d’un cordonnier 

    Le salaire mensuel moyen net d’un cordonnier salarié est d’environ 1650 € pour un homme et 1600€ pour une femme (environ 11200 salariés en France).

    La rémunération mensuel moyen net d’un cordonnier à son compte  est d’environ 2250 € pour un homme et 1950€ pour une femme (environ 29000 artisans en France).

    (Source : statistiques Insee).

    Débouchés et évolutions du cordonnier   

    La multiplication des chaussures bon marché ne favorise pas le métier de cordonnier qui doit également faire face à une rude concurrence, notamment des commerces de réparations rapides souvent placées dans les galeries commerciales.

    Malgré ce contexte difficile, les débouchés existent puisque peu de jeunes décident de s’orienter vers la profession. 

    Un cordonnier peut travailler dans une boutique atelier, dans un atelier de réparation minute, dans un centre commercial…

    Ce professionnel peut évoluer vers le poste de chef d’équipe dans un atelier de production industrielle de chaussures. Il a également la possibilité de travailler à son propre compte.

    Envie de
    changer de métier ?
    c'est parti