Plâtrier : tout savoir du métier

Vous recherchez un métier sans diplôme nécessaire et accessible par une formation courte pour vous reconvertir ? Découvrez le métier de plâtrier : mission, formation, salaire, débouchés, vous saurez tout.

Devenir Plâtrier : métier, salaire, formation
Sommaire

    Plâtrier : tout savoir de ses missions

    Professionnel du bâtiment, le plâtrier intervient après le menuisier et le maçon pour préparer les murs et les plafonds à recevoir revêtement ou peinture en enduisant les surfaces.

    Une autre des missions du plâtrier est la construction de cloisons en carreaux de plâtre ou la pose d’acoustiques et d’isolants thermiques. Pour mener à bien sa mission, le plâtrier utilise des matériaux variés tels que les cloisons en bois, métalliques ou alvéolaires.

    Les personnes le savent moins, mais ce professionnel a également pour rôle de couler des chapes de béton pour les sols.

    Enfin, le plâtrier est également un très bon décorateur en utilisant du plâtre coloré ou en façonnant des éléments décoratifs (corniches, cheminées, de moulures…).

    Qualités requises pour devenir plâtrier

    Le métier de plâtrier demande certaines aptitudes :

    Le sens des responsabilités

    Le plâtrier est responsable de ses travaux et doit garantir la solidité et le respect de toutes les normes de son travail. Seule une très bonne organisation et la conscience de ses responsabilités permet de s’assurer la meilleure qualité..

    Une très bonne condition physique

    Comme beaucoup de métiers du bâtiment, celui de plâtrier est un métier physique. En effet, il aspire beaucoup de poussières, doit travailler en hauteur et porter régulièrement des charges lourdes. 

    Avoir un bon sens relationnel

    Le plâtrier est souvent assisté par d’autres professionnels du bâtiment lors des chantiers. Il faut donc savoir travailler en équipe pour répartir efficacement les tâches et mener à bien la mission.

    Comment devenir plâtrier ?

    Pour pratiquer ce métier, le bac n’est pas nécessaire mais il faut suivre des formations.

    Sans le bac

    • CAP plâtrier-plaquiste,
    • CAP staffeur ornemaniste (pour la décoration)

    Avec un niveau bac ou équivalent

    • MC plaquiste,
    • Bac pro aménagement-finition du bâtiment, 
    • BP (brevet professionnel) métiers du plâtre et de l'isolation

    Après le bac

    • BTS AM - aménagement et finition
    • BMA (brevet des métiers d'arts) Volumes : staff et matériaux associés

    Salaire d’un plâtrier 

    Un plâtrier débute rarement à son compte car le métier demande de la pratique. En début de carrière, il exerce donc généralement pour une entreprise de BTP qui le déploie sur des chantiers au fur et à mesure des besoins.

    Un plâtrier débutant gagne environ le S.M.I.C. mais celui qui crée sa propre entreprise peut avoir des revenus moyens de 3000 € à 4000 € par mois.

    Débouchés, évolutions

    Le secteur du BTP est très dynamique et la recherche en ouvrier qualifié importante. Le jeune plâtrier n’aura donc aucun mal à trouver un emploi.

    Hormis créer sa propre entreprise artisanale,  le plâtrier peut choisir de se spécialiser pour devenir staffeur ornemaniste, monteur en isolation et correction acoustique, plaquiste, peintre ou peintre-décorateur.

    Envie de
    changer de métier ?
    c'est parti