Chapiste | Fiche métier

Quelles sont les missions du Chapiste ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Chapiste.

Chapiste | Fiche métier

Métier de Chapiste

Professionnel du bâtiment, le chapiste organise et réalise tous les travaux nécessaires à la mise en œuvre des chapes fluides fournies par les centrales agrées, en construction neuve et en rénovation. Si ce métier vous intéresse et que vous hésitez à vous lancer, cette fiche métier devrait vous apporter quelques points d’éclaircissement sur sa mission, sa formation ou encore son recrutement pour réussir votre reconversion.

Chapiste : qu’est-ce que c’est ?

Le chapiste est un artisan spécialiste des chapes, c’est-à-dire de la  couche de mortier permettant d’homogénéiser un plancher avant la pose d’un revêtement de sol. Il a une parfaite connaissance du béton  quelle que soit sa nature (béton autoplaçant, béton autonivelant, béton armé, fibré, précontraint ou léger) et sait parfaitement bien  adapter le matériau en fonction du projet.

Le chapiste intervient aussi bien dans le domaine de la construction que dans celui de la réhabilitation, de la modernisation et de la réfection de bâtiments, autant pour des particuliers que des entreprises.

Certains chapistes assurent également la mise en place de sols décoratifs : béton ciré, résine…

Sur un chantier, le chapiste sait travailler main dans la main avec d’autres professionnels du bâtiment tels que les carreleurs, les maçons...

Les missions du chapiste

Le chapiste réalise des tâches variées :

  • Préparer, organiser et réaliser les travaux nécessaires à la mise en œuvre des chapes fluides fournies par les centrales agrées, en construction neuve et en rénovation. 
  • Travailler sur différents supports (maçonnerie, bois) et couler plusieurs types de chapes fluides (ciment, sulfate de calcium et liants spéciaux) destinées à recevoir des revêtements de sol intérieur. 
  • Mettre en œuvre des sous-couches isolantes phoniques et thermiques. 
  • Réaliser les contrôles avant et après à son intervention, et transmettre les informations aux différents professionnels liés à son ouvrage.

Où exerce le chapiste ?

Le chapiste peut être salarié d'une entreprise du BTP ou exercer à son compte en tant qu’artisan. 

Il travaille autant en intérieur qu’en extérieur pour tout type de local : maisons individuelles, immeubles collectifs, hôpitaux, laboratoires industriels, piscines, façades, dallages, décors urbains…

Tendance de la profession

Le secteur du BTP est très dynamique et la recherche en ouvrier qualifié importante. Le jeune chapiste n’aura donc aucun mal à trouver un emploi car c’est un métier très demandé sur le marché du travail et les candidats à la reconversion n’auront aucun mal à se faire rapidement recruter.

Qualités requises pour devenir chapiste

Le métier de chapiste demande certaines aptitudes :

Le sens des responsabilités

Le chapiste est responsable de ses travaux et doit garantir la solidité et le respect de toutes les normes de son travail. Seule une très bonne organisation et la conscience de ses responsabilités permettent de s’assurer la meilleure qualité.

Une très bonne condition physique

Comme beaucoup de métiers du bâtiment, celui de chapiste est un métier physique qui se pratique la plupart du temps en extérieur et avec des conditions de travail pénibles pour le corps qui porte régulièrement des charges lourdes et adopte des positions relativement inconfortables pendant son travail. 

De la flexibilité

Il est difficile de tenir des plannings de 35h à la minute près car le chapiste peut devoir travailler loin de chez lui et à des heures variables. 

Avoir un bon sens relationnel

Le chapiste est souvent assisté par d’autres professionnels du bâtiment lors des chantiers. Il faut donc savoir travailler en équipe pour répartir efficacement les tâches et mener à bien la mission.

Formations chapiste

Le métier de chapiste demande un temps d’apprentissage et de l’expérience, acquis pendant la formation et auprès de professionnels. La profession de chapiste est accessible après un CAP ou BEP en construction bâtiment gros œuvre, ou même sans diplôme (mais après une expérience significative) en passant une VAE. 

Face à des reconversions de plus en plus nombreuses, les formations  pour adultes sont aisément accessibles. 

Il est donc possible de préparer la plupart des diplômes ci-dessus en formation pour adultes mais également le Titre professionnel (TP) carreleur-chapiste.

Évolutions possibles du chapiste

Un chapiste débute rarement à son compte car le métier demande de la pratique. En début de carrière, il exerce donc généralement pour une entreprise de BTP qui le déploie sur des chantiers au fur et à mesure des besoins. Le métier peut s’avérer être une bonne passerelle vers d’autres métiers (carreleur, maçon). De plus, une expérience confirmée permet au chapiste d’accéder à des postes de chef d’équipe.

Salaire d’un chapiste

Le salaire d’un chapiste dépend essentiellement de son niveau d’études, de son statut et de sa région. 

Un chapiste débutant gagne environ le S.M.I.C. pour évoluer ensuite aux alentours de 2500€. Celui qui crée sa propre entreprise peut avoir des revenus moyens de 3000 € à 4000 € par mois.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test