Carreleur Mosaïste | Fiche métier

Quelles sont les missions du Carreleur Mosaïste ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Carreleur Mosaïste.

Carreleur

Métier de Carreleur Mosaïste

Professionnel du bâtiment, le carreleur-mosaïste intervient essentiellement à la fin du gros œuvre des travaux, après le maçon et le plâtrier, pour habiller sols et murs de carreaux en intérieur comme en extérieur. Il joue donc un rôle important dans la décoration et la finition du bâtiment. Si ce métier vous intéresse et que vous hésitez à vous lancer, cette fiche métier devrait vous apporter quelques points d’éclaircissement sur sa mission, sa formation ou encore son recrutement pour réussir votre reconversion.

Carreleur-Mosaïste : qu’est-ce que c’est ?

À la fois créatif, rigoureux et à la pointe des nouvelles tendances décoratives, le carreleur ou carreleur-mosaïste est un professionnel du bâtiment, spécialiste du second œuvre, dont la mission consiste à habiller les  surfaces intérieures ou extérieures (terrasses,douches, cuisines, piscines...) de carrelage ou mosaïque. Cet artisan joue également un rôle de conseiller auprès de ses clients en les guidant  sur le choix des matériaux, des motifs et des couleurs.

Si la plupart du temps, ces revêtements sont faits de carrelage, il peut aussi utiliser de la faïence, du marbre, de l’ardoise, de la terre cuite… Cela impose au professionnel de connaître parfaitement tous ces matériaux ainsi que leurs techniques de pose. 

Sur les chantiers, le carreleur-mosaïste intervient le plus souvent après le travail du maçon et sait coordonner son intervention avec le plombier, l’électricien ou encore le peintre. Il met en pratique des savoir-faire complémentaires à sa fonction : il maçonne, il enduit, il ponce et il veille à l'isolation et à l'étanchéité.

Seul ou en équipe, le carreleur intervient aussi bien sur un chantier de construction neuf que pour un chantier de rénovation.

Envie d'en savoir plus sur le métier de carreleur ? N'hésitez pas à consulter le site devenircarreleur.fr, édité par l'UNECP.

Les missions du carreleur-mosaïste

Le carreleur-mosaïste réalise des tâches variées de la découpe des carreaux à la mise en œuvre des sous-couches isolantes phoniques et thermiques en passant par la pose.

En détail, il doit savoir :

  • Préparer, organiser et réaliser les travaux nécessaires à la mise en œuvre des chapes fluides fournies par les centrales agrées, en construction neuve et en rénovation. 
  • Travailler sur différents supports (maçonnerie, bois) et couler plusieurs types de chapes fluides (ciment, sulfate de calcium et liants spéciaux) destinées à recevoir des revêtements de sol intérieur. 
  • Mettre en œuvre des sous-couches isolantes phoniques et thermiques. 
  • Effectuer la pose des carreaux, en employant diverses techniques comme la pose scellée (les carreaux sont posés à même la chape avant que celle-ci ne sèche) ou pose collée (les carreaux sont collés sur une surface sèche et plane grâce à un mortier colle).
  • Réaliser les contrôles avant et après à son intervention, et transmettre les informations aux différents professionnels liés à son ouvrage.

Où exerce le carreleur ?

Si le carreleur peut être salarié d'une entreprise du BTP, il exerce le plus souvent à son compte en tant qu’artisan carreleur. Dans une moindre mesure, il existe aussi une demande en intérim pour ce type de métiers.

Dans certaines régions, les piscinistes sont de forts recruteurs de carreleur mosaïste. 

Il travaille autant en intérieur qu’en extérieur pour tout type de local : maisons individuelles, immeubles collectifs, hôpitaux, laboratoires industriels, piscines, façades, dallages, décors urbains…

Tendance de la profession

Le secteur du BTP est très dynamique et la recherche en ouvrier qualifié importante. Le jeune carreleur n’aura donc aucun mal à trouver un emploi car c’est un métier très demandé sur le marché du travail et les candidats à la reconversion n’auront aucun mal à se faire rapidement recruter ou à trouver des chantiers.

De plus, les réglementations thermique et acoustique font évoluer le métier, et le carreleur travaille dorénavant à répondre au mieux aux exigences réglementaires.

Qualités requises pour devenir carreleur

Le métier de carreleur demande certaines aptitudes :

Le sens des responsabilités

Le carreleur est responsable de ses travaux et doit garantir la solidité et le respect de toutes les normes de son travail. Seule une très bonne organisation et la conscience de ses responsabilités permettent de s’assurer la meilleure qualité.

Une très bonne condition physique

Comme beaucoup de métiers du bâtiment, celui de carreleur est un métier physique qui se pratique la plupart du temps en extérieur et avec des conditions de travail pénibles pour le corps qui porte régulièrement des charges lourdes et adopte des positions relativement inconfortables pendant son travail. 

De la flexibilité

Il est difficile de tenir des plannings de 35h à la minute près car le carreleur peut devoir travailler loin de chez lui et à des heures variables.

Avoir un bon sens relationnel

Le carreleur est souvent assisté par d’autres professionnels du bâtiment lors des chantiers. Il faut donc savoir travailler en équipe pour répartir efficacement les tâches et mener à bien la mission.

Formations carreleur - mosaïste

Le métier de carreleur demande un temps d’apprentissage et de l’expérience, acquis pendant la formation et auprès de professionnels. Cette profession est accessible avec un CAP, ce qui permet aux candidats à la reconversion de suivre des cursus rapides.  

Formation initiale

Niveau CAP

  • CAP carreleur-mosaïste

Bac ou équivalent

  • Bac pro Aménagement et finition du Bâtiment : formation de 3 ans
  • Bac pro Carrelage-Mosaïque : formation de 2 ans après le CAP (2 ans d’expérience nécessaire)
  • BP carrelage-mosaïque (2 ans après le CAP et 2 ans d’expérience)

BAC +2

  • BTS Aménagement et Finition ou le Diplôme des Métiers d’Art (DMA) Décor Architectural option Décor du mur

BAC +3

  • Licence professionnelle Métiers du BTP : bâtiment et construction

Formation continue

Face à des reconversions de plus en plus nombreuses, les formations pour adultes sont aisément accessibles. 

Il est donc possible de préparer la plupart des diplômes ci-dessus en formation pour adultes mais également le Titre professionnel (TP) carreleur.

Évolutions possibles du carreleur - mosaïste

Un carreleur débute rarement à son compte car le métier demande de la pratique. En début de carrière, il exerce donc généralement pour une entreprise de BTP qui le déploie sur des chantiers au fur et à mesure des besoins. Un carreleur-mosaïste peut évoluer vers des postes d’encadrement : maître ouvrier, chef d’équipe, conducteur de travaux, chargé d’affaires, métreur ou devenir chef d’entreprise…

Envie d'en savoir plus sur le métier de carreleur ? N'hésitez pas à consulter le site devenircarreleur.fr, édité par l'UNECP.

Salaire d’un carreleur - mosaïste

Le salaire d’un carreleur dépend essentiellement de son niveau d’études, de son statut et de sa région. 

Un carreleur débutant gagne environ le S.M.I.C. pour évoluer ensuite aux alentours de 2500€. Celui qui crée sa propre entreprise peut avoir des revenus moyens de 3000 € à 4000 € par mois.

Envie d’une reconversion en tant que carreleur ?

Avantages 

  • Exercer un savoir-faire artisanal et créatif.
  • Travailler des matériaux divers
  • Participer à des chantiers variés
  • Accès rapide au métier
  • Fortes capacités de recrutement

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • les conditions de travail sont parfois dures et compliquées 
  • les horaires de travail sont étendus et il est possible de devoir travailler les jours fériés ou à des heures tardives

Compétences de base indispensables pour se lancer

Savoir

  • Normes d'isolation phonique
  • Types d'isolation thermique
  • Techniques de pose de carreaux
  • Techniques de collage
  • Modes d'agencement des matériaux (Opus)
  • Techniques de pose verticale de revêtement
  • Règles et consignes de sécurité
  • Techniques de traçage
  • Lecture de plan, de schéma
  • Calcul dimensionnel (surface, volume, ...)
  • Outils et machines de coupe
  • Équerrage
  • Techniques de maçonnerie
  • Caractéristiques des colles
  • Techniques de coupe des revêtements
  • Techniques de pose horizontale de revêtement

Savoir-faire

  • Implanter une zone de chantier
  • Démonter un revêtement existant
  • Enlever des gravats
  • Poser des matériaux isolants
  • Ragréer une surface de pose
  • Appliquer la barbotine
  • Définir l'alignement d'un revêtement
  • Couper des matériaux de revêtements et de finition
  • Poser des carreaux sur un support
  • Vérifier l'équerrage et l'aplomb
  • Fixer les carrelages, faïences, plinthes ou barres de seuil

(Source : Code ROME Pôle Emploi)

Par où commencer sa reconversion de carreleur ?

Changer de métier au profit de celui de carreleur-mosaïste n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de carreleur-mosaïste, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que carreleur-mosaïste mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former.
Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test