Couvreur - zingueur | Fiche métier

Quelles sont les missions du couvreur ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de couvreur.

Couvreur - zingueur | Fiche métier

Métier de couvreur - zingueur 

Spécialiste de la construction et de la réfection des toits, le couvreur est un métier du BTP indispensable. 

Découvrez la profession de couvreur zingueur : mission, formation, recrutement, reconversion.

Qu’est-ce qu’un couvreur ?

Professionnel du bâtiment, le couvreur intervient lors de travaux de construction, d’entretien ou de rénovation de toiture. Mais il peut également effectuer la pose d'isolation thermique sous toiture, de même que des travaux de restauration de monuments historiques.

Parce qu’une toiture est indispensable au bâtiment, le rôle du couvreur zingueur est important. Le couvreur doit  savoir maîtriser divers matériaux tels que le cuivre, l’aluminium, les ardoises, le plastique, le plomb, les tuiles, la tôle, le zinc…

Les missions d’un couvreur - zingueur

Les principales missions d’un couvreur sont de :

  • Mettre en place la couverture de la toiture 
  • Assurer l’étanchéité et l’isolation du toit
  • Réaliser l’entretien comme les actions de démoussage du toit
  • Assurer la réparation ou la réfection de la toiture 

Il est donc très important pour le couvreur d’avoir des connaissances dans divers domaines tels que la maçonnerie, l’électricité, la charpente, la vitrerie…

Où exerce le couvreur ?

Il exerce principalement dans des petites structures artisanales. 

Il peut également être salarié d'une entreprise du BTP ou travailler à son compte.

Tendance de la profession

Le secteur du BTP est très dynamique et la recherche en ouvrier qualifié est importante. Le jeune couvreur n’aura donc aucun mal à trouver un emploi.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Qualités requises pour devenir couvreur - zingueur

Le métier de couvreur demande certaines aptitudes :

Ne pas avoir le vertige

Le couvreur travaille en hauteur. Pour exercer ce métier, il est obligatoire de ne pas avoir le vertige.

Le sens des responsabilités

Le couvreur est responsable de ses travaux et doit garantir la solidité et le respect de toutes les normes de son travail. Seule une très bonne organisation et la conscience de ses responsabilités permet de s’assurer la meilleure qualité..

Une très bonne condition physique

Comme beaucoup de métiers du bâtiment, celui de couvreur est un métier physique qui se pratique la plupart du temps en extérieur et avec des conditions de travail pénibles pour le corps qui porte régulièrement des charges lourdes. 

De la flexibilité

Il est difficile de tenir des planning de 35h à la minute près car le couvreur-zingueur peut devoir travailler loin de chez lui et à des heures variables. 

Avoir un bon sens relationnel

Le couvreur-zingueur est souvent assisté par d’autres professionnels du bâtiment lors des chantiers. Il faut donc savoir travailler en équipe pour répartir efficacement les tâches et mener à bien la mission.

Comment devenir couvreur ?

Formation Initiale

Niveau CAP

  • CAP couvreur
  • CAP Etancheur du bâtiment et des travaux publics
  • MC (mention complémentaire) en zinguerie

Niveau niveau bac ou équivalent

  • Bac pro intervention sur le patrimoine bâti option couverture : diplôme accessible en 3 ans après la 3ème ou en 2 ans après un CAP, pour acquérir les techniques traditionnelles afin d’intervenir sur des chantiers de restauration.
  • BP (brevet professionnel) étanchéité du bâtiment et des travaux publics : un diplôme permettant de se mettre à son compte
  • BP couvreur : un diplôme permettant de se mettre à son compte
  • BP métiers de la piscine

Niveau Bac + 2

Un diplôme de niveau bac + 2 permet d’occuper des postes à responsabilité sur des chantiers ou d’intégrer une entreprise de restauration de monuments anciens.

  • BTS SCBH - systèmes constructifs bois et habitat
  • BTS enveloppe du bâtiment : conception et réalisation
  • BTS bâtiment

Formation continue

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, il est possible de devenir couvreur par la voie de la formation pour adulte en préparant le :

  • CAP couvreur 
  • brevet professionnel couvreur 
  • brevet de maîtrise couvreur-zingueur
  • titre professionnel (TP) couvreur-zingueur
  • certificat technique des métiers zingueur ferblantier : uniquement dans l’est de la France au CFA Le Corbusier à Illkirch-Graffenstaden (67) et au CFA du lycée Gustave Eiffel à Cernay (68)
  • ...

Les professionnels déjà en activité ont la possibilité de se former durant leur carrière afin d’acquérir de nouvelles compétences et d’évoluer dans leur métier. Ils peuvent préparer le CQP Installateur, mainteneur en systèmes solaires thermiques et photovoltaïques.

Évolutions possibles du couvreur

Hormis créer sa propre entreprise artisanale, le couvreur dispose de l'opportunité d'acquérir une spécialisation dans un matériau. Il pourra ainsi devenir zingueur, tuilier, ardoisier, ou se spécialiser dans les monuments historiques. 

Il peut également devenir installateur de panneaux solaires ou encore plombier-zingueur. 

Enfin, il est possible de diriger des équipes en suivant une formation complémentaire pour devenir chef couvreur.

Salaire d’un couvreur 

Un couvreur débute rarement à son compte car le métier demande de la pratique. En début de carrière, il exerce donc généralement pour une entreprise de BTP qui le déploie sur des chantiers au fur et à mesure des besoins.

Le salaire d’un couvreur dépend essentiellement de son niveau d'études, de son ancienneté dans l’entreprise et de sa région. Plus le couvreur aura un niveau d’expérience élevé et plus il aura un salaire élevé.

Un couvreur débutant gagne environ le SMIC mais celui qui crée sa propre entreprise peut avoir des revenus moyens de 3000 € à 5000 € par mois.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Envie d’une reconversion en tant que couvreur - zingueur ?

Avantages d’une reconversion en tant que couvreur

  • Salaire très attractif pour les profils expérimentés ou à leur compte.
  • Profession accessible dès le CAP.
  • Insertion professionnelle facile.

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • Déplacements fréquents.
  • Conditions de travail parfois pénibles : climat, postures, risques du travail en hauteur...

Compétences de base indispensables pour se lancer

Savoir

  • Géométrie
  • Règles et consignes de sécurité
  • Techniques de découpe de matériaux
  • Techniques de soudure plomb
  • Lecture de plan, de schéma
  • Calcul dimensionnel (surface, volume, ...)
  • Techniques de soudure sur zinc
  • Techniques de traçage

Savoir-faire

  • Identifier les attentes des consommateurs
  • Élaborer une fiche de débit
  • Repérer les particularités du montage de la toiture d'origine
  • Dessiner des accessoires de couverture et d'étanchéité
  • Déposer une toiture
  • Remplacer des chevrons
  • Poser des matériaux isolants
  • Définir l'emplacement des supports de couverture
  • Poser des supports de couverture
  • Réaliser la pose d'éléments de couverture
  • Poser des tuiles
  • Poser des tôles
  • Poser des ardoises
  • Façonner les gouttières, chéneaux et tuyaux de descente
  • Poser les gouttières, chéneaux et tuyaux de descente
  • Poser des fermetures menuisées
  • Réaliser un raccordement d'étanchéité

(Source: ROME)

Par où commencer sa reconversion de couvreur - zingueur ?

Changer de métier au profit de celui de couvreur n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de couvreur - zingueur, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que couvreur mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test