Devenir charpentier : métier, études, salaire

Métier aux activités variées, le charpentier est un homme clé de toute construction de bâtiments dont il conçoit l’ossature. Découvrez en détail le métier.

Devenir charpentier : métier, études, salaire

Métier de charpentier

Métier aux activités variées, le charpentier est un homme clé de toute construction de bâtiments dont il conçoit l’ossature. 

Découvrez la profession en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

Qu’est-ce qu’un charpentier ?

Spécialiste du bois, charpentier est un métier extrêmement varié qui va de la construction de charpentes traditionnelles aux maisons à ossatures en bois en passant par les hangars agricoles ou les bâtiments publics.

Le charpentier peut travailler dans son atelier pour effectuer le taillage, l’assemblage des murs à ossature bois et le montage de certains éléments. Mais il intervient également directement sur le chantier. 

Si traditionnellement cette profession est plutôt manuelle, l'évolution technique a permis d'automatiser et mécaniser de nombreuses tâches : conception assistée par ordinateur, levage, fabrication.

Mais le métier de charpentier ne s’arrête pas là puisqu’il peut s'occuper de l'aménagement des combles, de la pose de plancher, des colombages ou de la pose d’escaliers.

Si le charpentier utilise principalement le bois, de plus en plus de nouveaux matériaux tels que les composites, les plastiques, le verre, l'aluminium, le PVC, le métal sont utilisés en charpente et représentent autant de techniques de façonnage à maîtriser.

En pratique, il travaille à partir de plans dessinés par un architecte ou par lui-même qu’il reproduit en grandeur réel sur du contreplaqué : c’est l’épure. Après avoir sélectionné son bois ou un autre matériau, il trace et taille les différentes pièces puis les assemble.

Le charpentier est donc un élément clé de tout chantier.

Missions du charpentier

  • Réaliser le tracé des éléments nécessaires à la construction de l'ouvrage projeté
  • Assurer la découpe des différentes pièces à l'aide d'équipements appropriés (machines à commande numérique)
  • Effectuer un essai d'assemblage pour tester la solidité de l'ensemble
  • Organiser le transport des différents éléments sur le chantier
  • Procéder au levage de la structure (avec son équipe)
  • Réaliser l'assemblage et la fixation des différents éléments
  • Pour le charpentier bois : réaliser du lambris et panneaux destinés à l'habillage, des planchers, des lucarnes...
  • Pour le charpentier de marine : réaliser le squelette de la coque, fabriquer et assembler les parois (appelées bordées), procéder au calfatage afin d'étanchéifier la coque, se charger des aménagements intérieurs (cloisons, échelles, mobilier).

Où exerce le charpentier ?

Le charpentier travaille principalement au sein d'un atelier artisanal.

Il peut également exercer dans une entreprise du BTP, dans le secteur de la construction navale ou dans un bureau d'études.

Enfin, il peut aussi travailler à son compte.

Tendance de la profession

Le secteur du BTP est très dynamique et la recherche en ouvrier qualifié est importante. Le jeune charpentier n’aura donc aucun mal à trouver un emploi.

Qualités requises pour devenir charpentier

Ne pas avoir le vertige

Le charpentier travaille en hauteur. Pour exercer ce métier, il est obligatoire de ne pas avoir le vertige.

Le sens des responsabilités

Le charpentier est responsable de ses travaux et doit garantir la solidité et le respect de toutes les normes de son bâtiment. Seule une très bonne organisation et la conscience de ses responsabilités permet de s’assurer la meilleure qualité.

Une très bonne condition physique

La charpenterie est un métier physique qui se pratique la plupart du temps en extérieur et avec des conditions de travail pénibles pour le corps qui porte régulièrement des charges lourdes. 

De la flexibilité

Il est difficile de tenir des planning de 35h à la minute près car le maçon peut devoir travailler loin de chez lui et à des heures variables. 

Avoir un bon sens relationnel

Le charpentier est souvent assisté par d’autres professionnels du bâtiment lors des chantiers. Il faut donc savoir travailler en équipe pour répartir efficacement les tâches et mener à bien la mission.

Quelles formations pour devenir charpentier ?

Pour devenir charpentier, le bac n’est pas nécessaire mais il faut suivre des formations.

Formation initiale

Niveau CAP

  • CAP charpentier bois 
  • CAP constructeur bois
  • CAP charpentier de marine

Niveau BAC 

  • BP charpentier
  • BP charpentier de marine
  • Bac pro TCB - technicien constructeur bois
  • Bac pro intervention sur le patrimoine bâti option charpente

Niveau BAC+2

  • BTS SCBH - systèmes constructifs bois et habitat
  • BTS AMCR - architectures en métal : conception et réalisation

Niveau BAC +3 

  • Licence pro métiers du BTP : bâtiment et construction 

Formation continue

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, il est possible de devenir charpentier par la voie de la formation continue en préparant les diplômes cités ci-dessus. 

Il est également possible de préparer le TP charpentier bois.

Quel est le salaire d’un charpentier ? 

Un charpentier débute rarement à son compte car le métier demande de la pratique. Un charpentier débutant gagne le SMIC mais le plus expérimenté peut toucher environ 1 800€.

A son compte, ses revenus sont plus conséquents.

Quelles sont les évolutions possibles ?

Comme la plupart des métiers du bâtiment, de nombreuses perspectives d'évolution s'offrent au charpentier. Avec de l'expérience, il peut devenir chef d'équipe ou formateur. Enfin, comme de nombreux artisans, le charpentier peut aussi créer sa propre entreprise. 

Envie d’une reconversion en tant que charpentier ?

Avantages d’une reconversion en tant que charpentier

  • Salaire attractif pour les charpentiers à leur compte.
  • Profession accessible dès le CAP.
  • Nombreuses perspectives d'évolution professionnelle.

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • Déplacements fréquents.
  • Métier assez fatigant physiquement : postures, charges lourdes.

Compétences de base indispensables pour se lancer

Savoir

  • Techniques de traçage
  • Techniques de chevillage
  • Techniques de levage
  • Équerrage
  • Prise de mesures
  • Prise d'aplomb et de niveau
  • Caractéristiques des matériaux composites
  • Construction de maisons à ossature bois
  • Charpentes et ossatures bois
  • Terminologie de la charpente bois
  • Règles et consignes de sécurité
  • Guidage d'engins de chantier
  • Lecture de plan, de schéma

Savoir-faire

  • Implanter une zone de chantier
  • Monter un échafaudage
  • Sécuriser une zone de chantier
  • Fixer des structures et des éléments de structure en bois
  • Fixer des pieds de charpente
  • Fixer des contreventements définitifs
  • Fixer des lisses
  • Ajuster les écartements de charpente
  • Assembler des éléments de finition de structure
  • Poser des éléments de finition de structure

(Source: ROME)

Par où commencer sa reconversion de charpentier ?

Changer de métier au profit de celui de charpentier n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de charpentier, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que charpentier mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test