Soudeur | Fiche métier

Quelles sont les missions du Soudeur ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Soudeur.

soudeur
Sommaire

    Métier de Soudeur

    Spécialiste de la soudure, du métal et de la chaudronnerie, le soudeur constitue l’un des maillons indispensables de l’industrie. Découvrez la profession en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

    Qu’est-ce qu’un Soudeur ? 

    Au quotidien, le soudeur se charge d’assembler les pièces de métal préparées par les chaudronniers et les tuyauteurs, en les portant à très hautes températures . Il utilise donc le principe de la fusion.

    Suivant son lieu d’exercice ses missions seront différentes mais garderont toujours ce principe. Ce professionnel peut toutefois être spécialisé dans un ou plusieurs types de métaux, de pièces, de techniques ou de procédés (soudure TIG, MIG, soudure par point, chalumeau, soudure à l'arc...).

    Manipulant sans cesse du métal en fusion, les risques de blessure et de brûlures sont importants. Il doit donc porter en permanence une combinaison et un masque

    Missions du soudeur

    • Etudier le plan de réalisation et définir la méthode de soudure la plus adaptée ;
    • Préparer son poste de travail ;
    • Effectuer la soudure ;
    • Contrôler la qualité et la conformité de son travail ;
    • Réaliser les documents du suivi de qualité ;

    Où exerce le soudeur ?

    Les soudeurs sont des professionnels très demandés dans de nombreux domaines :

    • industries de métallurgie, chimie, pétrochimie, automobile, aéronautique, 
    • nucléaire
    • aérospatiale.
    • BTP

    Tendances de la profession

    Parmi les métiers qui ne connaissent pas la crise, le soudeur se place en bonne position et avec les départs à la retraite qui se profilent, le métier va continuer de proposer plusieurs milliers de postes chaque année. L'insertion des soudeurs débutants est donc relativement facile sur le marché du travail.

    Qualités requises pour devenir Soudeur

    Bonnes conditions physiques

    Le métier de soudeur demande une bonne condition physique. En effet, il faut pouvoir déplacer des pièces de métal très lourdes mais également supporter le travail debout, dans le bruit et la chaleur.

    Rigueur

    Le travail du soudeur demande rigueur et méticulosité car  le niveau d'exigence du travail requiert une capacité de précision importante. De plus, il faut en permanence respecter les règles de sécurité car le métier peut s'avérer dangereux.

    Bonnes connaissances technologiques

    Face à la complexité grandissante des machines et une automatisation qui se développe, le soudeur doit être capable de s’adapter pour manier les machines.

    Formations pour devenir Soudeur

    Pour devenir soudeur, le suivi d’une formation professionnelle est obligatoire. Plusieurs solutions s’offrent à vous, accessibles tant dans le cadre de la formation initiale que dans celui de la formation continue permettant aisément une reconversion professionnelle en tant que soudeur.

    Formation Initiale

    Niveau CAP

    • CAP métiers de la fonderie. Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans.
    • CAP réalisation en chaudronnerie industrielle. Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans.
    • CAP serrurier métallier. Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans.
    • CAP outillage en moules métalliques. Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans.

    Niveau BAC

    • Bac professionnel technicien en chaudronnerie industrielle. Ce bac pro se prépare en trois après la classe de troisième. Les élèves titulaires de certains CAP du même secteur peuvent également le préparer en 2 ans sous certaines conditions.
    • Bac pro technicien outilleur. Ce bac pro se prépare en trois après la classe de troisième. Les élèves titulaires de certains CAP du même secteur peuvent également le préparer en 2 ans sous certaines conditions.
    • Bac pro technicien modeleur. Ce bac pro se prépare en trois après la classe de troisième. Les élèves titulaires de certains CAP du même secteur peuvent également le préparer en 2 ans sous certaines conditions.
    • Mention complémentaire (MC) technicien en soudage en 1 an après le bac pro

    Formation continue

    Dans le cadre d’une réorientation professionnelle, il est possible de devenir soudeur par la voie de la formation continue en préparant le titre professionnel (TP) soudeur ou le titre professionnel (TP) soudeur à l’arc semi-automatique. Ces titres peuvent également être acquis par la VAE.

    Dans le cadre d’une évolution de carrière, la branche professionnelle de la métallurgie a mis en place plusieurs certifications paritaires (CQPM), dont le CQPM soudeur et le CQPM soudeur industriel.

    Évolutions possibles du soudeur

    Face aux progressions technologiques et à l’automatisation rapides du métier, la spécialisation offrira de meilleures chances d’évoluer au sein d'une entreprise car les recruteurs recherchent des candidats aux compétences pointues. Il peut également devenir chef d'équipe ou chef d'atelier.

    Salaire d’un soudeur

    Suivant son lieu d’exercice, le salaire du soudeur sera différent et comme toutes les professions recherchées, les rémunérations peuvent évoluer très vite.

    En moyenne, le débutant peut espérer toucher entre 1400 à 1900 € /  mois. Avec le temps et les spécialisations, la rémunération peut dépasser les 3000€ mensuels.

    Envie d’une reconversion en tant que soudeur ?

    Avantages d’une reconversion en tant que soudeur 

    • La forte recherche de soudeurs par les entreprises, qui connaissent un grave déficit de main d’œuvre, en fait une profession de reconversion où vous êtes assuré de trouver rapidement un poste bien rémunéré.
    • Vous exercez ainsi un métier pleinement manuel passionnant offrant des conditions et des lieux de travail variés.

    Inconvénients d'une telle reconversion 

    • Hormis la dangerosité potentielle de cette profession (risques de brûlure, chute…), le métier de soudeur est relativement éprouvant physiquement et impose des conditions d’exercice pas toujours agréables (chaleur, hauteur).

    Compétences de base indispensables pour se lancer

    Savoir

    • Indicateurs de suivi de production
    • Indicateurs de suivi d'activité
    • Utilisation d'outillages électroportatifs (scie électrique, ponceuse, ...)
    • Utilisation d'outillages manuels
    • Métrologie
    • Outils bureautiques
    • Normes qualité
    • Electricité
    • Automatisme
    • Mécanique
    • Règles de sécurité
    • Lecture de documents techniques

     

    Savoir-faire

    • Vérifier les éléments de sécurité sur les équipements de production (machine-outil, ligne de montage, ...)
    • Approvisionner des engins d'exploitation
    • Contrôler le fonctionnement d'un outil ou équipement
    • Détecter un dysfonctionnement
    • Appliquer les mesures correctives
    • Retirer les produits non conformes d'une production
    • Concevoir des supports de suivi et de gestion
    • Assurer une maintenance de premier niveau
    • Entretenir des équipements

    (Source: ROME)

    Par où commencer sa reconversion soudeur ?

    Changer de métier au profit de celui de soudeur n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

    Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle soudeur, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

    La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que soudeur mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

    Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

    Comment financer votre reconversion ?

    Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

    Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • CPF de transition professionnelle  
    • Plan de développement des compétences 
    • promotion par alternance Pro-A

    Demandeur d’emploi

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
    • Contrat de professionnalisation

    Intérimaire

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • CPF de transition professionnelle  
    • Contrat de professionnalisation
    • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

    Indépendant

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • FAF (fonds d’assurance formation)
    • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

    Fonctionnaire

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • Congé de formation professionnelle (CFP)
    Perdu(e) dans votre vie professionnelle ?
    En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
    Faites le test