Acousticien | Fiche métier

Quelles sont les missions de l’acousticien ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d’acousticien.

Acousticien | Fiche métier

Métier d’acousticien

Il existe une pollution pernicieuse car invisible et pourtant bien trop présente dans nos vies modernes : le bruit. Heureusement, il existe des professionnels tels que l’acousticien pour lutter contre ces nuisances. Découvrez alors cette profession en détail et vérifiez s’il pourrait devenir votre métier de reconversion.

Qu’est-ce qu’un acousticien ?

Qu’il soit technicien ou ingénieur, les décibels n’ont aucun secret pour l'acousticien dont la mission prioritaire consiste à mesurer le son sur le terrain à l'aide d'appareils de mesure sophistiqués, ou participer à la conception de solutions pour limiter ou  rendre acceptable les nuisances sonores, dans un respect total de la législation.

Métier encore assez méconnu, l’acousticien devient pourtant un expert indispensable au bien-être des personnes. 

Il peut être généraliste ou spécialisé dans certaines branches.

Missions du spécialiste en acoustique

L’acousticien peut être amené à travailler sur divers chantiers et dans de nombreux secteurs, ce qui en fait une profession passionnante. 

Isolation de locaux, installation de murs de protection contre les bruits de la route, mise en œuvre d’équipements silencieux, conseils quant à la construction de salles de spectacle, intervention dans la conception de véhicules moins bruyants à l'intérieur comme à l'extérieur… le champs des possibles est vaste.

On peut toutefois résumer ses missions à 2 grands champs d’action :

Conseiller 

L’acousticien apporte son expertise et assure des missions de conseils en amont pour éviter tout risque de nuisances sonores (lors de la création d’un bâtiment par exemple) ou en aval pour améliorer une situation existante.

Diagnostiquer

Grâce à sa panoplie d’appareils de mesure, l’acousticien procède à des prises de mesures puis analyse les situations de nuisance. Il intervient donc autant de manière prédictive, préventive ou corrective sur la propagation du son et de ses impacts. Il consigne ses observations dans des rapports et conçoit ou guide la conception de procédés permettant de réduire le niveau sonore, voire le supprimer.

Où travaille l’acousticien ?

En tant qu'acousticien, vous exercerez principalement au sein de bureaux d’études spécialisés en acoustique et des cabinets d’architecture. Toutefois, certaines opportunités permettent d’exercer au sein des entreprises industrielles et de la recherche, des collectivités locales ou des associations.

Conditions de travail

Vous l’aurez compris, devenir acousticien, c’est faire le choix d’un métier de terrain où il faudra régulièrement se déplacer sur divers lieux.

En début de carrière, il gère surtout des opérations de mesure du bruit relativement simples, puis au fil de son évolution il se voit confier des projets de plus en plus complexes.

Globalement, les horaires de travail sont assez classiques.

Tendances de recrutement

Si vous cherchez à vous reconvertir dans une profession sans aucune difficulté de recrutement, foncez. 

En effet, le métier d’acousticien progresse fortement en France pour 2 raisons principales : les Français sont de plus en plus préoccupés par le bruit et la législation est devenue plus contraignante ces dernières années.

L'accès à la profession n'est donc pas un souci pour les candidats convenablement formés. 

Qualités pour devenir acousticien

Excellentes connaissances scientifiques

L’acousticien possède de solides connaissances en informatique, robotique ou électronique mais également en mathématiques, mécanique et physique.

Rigueur et esprit d’analyse

Pour exercer dans cette profession, l'acousticien doit savoir faire preuve d’un très bon esprit d’analyse et de synthèse couplé à des capacités rédactionnelles optimales.

Créativité

Pouvoir trouver la solution adéquate à une situation à un problème, l’acousticien doit faire preuve d’une grande créativité.

Bonnes qualités relationnelles

L’acousticien est amené à coopérer avec des spécialistes et de nombreux intervenants. Un sens poussé du relationnel est donc important.

Formations acousticien

Le métier d’acousticien est accessible à partir de Bac+2 / Bac+3 pour les techniciens en acoustique, jusqu’au Bac+5 pour devenir ingénieur en acoustique. 

Formations initiales

Niveau Bac +2

  • DUT Mesures physiques, option : techniques instrumentales
  • DUT Génie civil
  • BTS Electrotechnique
  • BTS Systèmes numériques

Niveau Bac +3

  • Licence professionnelle Mécanique acoustique et vibration, parcours : Acoustique environnementale et bâtiment ou Acoustique et vibrations industrielles
  • Licence Electronique, énergie électrique, automatique, parcours : électronique

Niveau Bac +5

  • Master Acoustique, spécialité : acoustique et fluides
  • Master of Science in Acoustics, Ecole centrale de Lyon
  • Diplôme d'ingénieur en Génie mécanique, filière : acoustique et vibrations industrielles

Formations continues

Pour les personnes déjà en activité, il est possible de se perfectionner dans leur métier grâce à de nombreuses formations.

Pour les personnes qui souhaitent se reconvertir vers le métier d’acousticien, sous réserve de justifier des critères de qualification requis, il est possible de préparer les diplômes ci-avant par la voie de la formation continue. 

Le CQPM (certificat de qualification paritaire de la métallurgie) Technicien en acoustique et vibration et le titre d’ingénieur spécialité mécanique parcours acoustique du CNAM permettent également d'accéder à ce métier par la formation continue.

Salaire d’un acousticien

Le niveau de salaire varie avec la formation initiale et l’expérience. Avec un niveau bac+2 ou bac+3, le professionnel démarre sa carrière à environ 1 600 € brut. Avec l'expérience, l'acousticien peut gagner entre 3 500 et 4 500 € brut par mois.

Évolutions de l’acousticien

Avec l’expérience, il peut obtenir des responsabilités d’encadrement et devenir chef d’équipe d’intervention ou responsable d’une équipe de recherche au sein d’un bureau d’étude.

Il peut aussi choisir de se spécialiser dans un type de nuisance sonore en particulier comme la circulation ferroviaire, aéroportuaire ou autoroutière.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test