Cordiste | Fiche métier

Quelles sont les missions du Cordiste ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Cordiste.

Cordiste
Sommaire

    Métier de Cordiste

    Spécialiste de la soudure, du métal et de la chaudronnerie, le soudeur constitue l’un des maillons indispensables de l’industrie. Découvrez la profession en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

    Qu’est-ce qu’un cordiste ? 

    Voici une profession où il vaut mieux aimer prendre de la hauteur. En effet, accomplissant son travail dans les airs harnaché, muni de deux cordes, d'un baudrier, de mousquetons et d'un casque, ce professionnel est connu et recherché dans le monde du bâtiment, du nettoyage ou de l'entretien pour intervenir sur toutes les constructions et ouvrage d’art inaccessibles par les moyens traditionnels (échafaudage, nacelle) : ponts, pylônes, téléphériques, barrages, tours ou monuments...

    Le cordiste est un professionnel extrêmement polyvalent qui peut accomplir différentes tâches : nettoyage des vitres, installation d’un paratonnerre, restauration d’un clocher, réparation d’un pylône de ponts, élagage des arbres, le cordiste possède d’abord les savoir-faire de son secteur d’activité d’origine. Pour cette raison, être cordiste est avant tout une compétence qui permet d’effectuer son travail en hauteur. Le cordiste n’intervient jamais seul et travaille au minimum en binôme. Il doit également toujours prendre en compte les conditions climatiques, la pluie, le vent ou le froid qui peuvent empêcher l'accès aux chantiers.

    Missions du cordiste

    • Nettoyage et maintenance d'équipements ou d'engins en hauteur ;
    • Construction, restauration, rénovation de toitures, peintures et tous travaux du bâtiment peu accessibles en hauteur ; 
    • Installation de matériel électrique : antennes, pylônes… ;
    • Montage de filets de protection autour des falaises ;
    • Elagage ou abattage d’arbres considérés comme dangereux.

    Où exerce le cordiste ?

    Les cordistes travaillent principalement pour des entreprises spécialisées dans les travaux en hauteur ou les travaux acrobatiques. Ils peuvent également exercer sous le statut d’intérimaire ou en indépendants.

    Tendances de la profession

    Dans le domaine de l’emploi ce métier ne cesse de croître. En plus des métiers du bâtiment, de la maintenance et de l’entretien, la demande de cordistes s’étend à d’autres secteurs comme le domaine du spectacle et l’organisation d’événements.

    Qualités requises pour devenir cordiste

    Compte tenu de la dangerosité de cette profession, il est important que ce professionnel soit doté de sang froid, de concentration et de beaucoup de rigueur pour assurer sa sécurité et celle des personnes qui l’entoure.

    Il doit savoir maîtriser les compétences techniques propre à sa profession de base (peintre, couvreur, paysagisme...) à laquelle il ajoute ses compétences de cordiste.

    Le cordiste possède de fortes aptitudes physique et de l’endurance lui permettant de grimper aisément et se suspendre dans le vide tout en travaillant dans des positions parfois inconfortables.

    Formations pour devenir cordiste

    En général, les cordistes ont d’abord obtenu un diplôme du secteur du BTP comme un CAP,un  bac pro.... puis après se sont spécialisés avec une formation de cordiste :

    • CQP cordiste niveau 1 : niveau minimum pour entrer dans la profession.
    • CQP cordiste niveau 2 : professionnel confirmé.
    • CQP expert cordiste niveau 3 : professionnel expert. 
    • Certificat agent technique cordiste (CATC) assuré par le GRETA qui peut s’obtenir aussi par la VAE.
    • formation complémentaire d'initiative locale FCIL travaux sur cordes accessible aux personnes de 18 à 25 ans et titulaire d'un CAP.

    Chaque Cordiste doit également être Sauveteur Secouriste du Travail (SST).

    Évolutions possibles du cordiste

    Métier très physique, celui-ci ne peut être exercé toute sa vie. Le cordiste peut donc évoluer vers les postes de chef d’équipe, conducteur de travaux ou encore chef de chantier.

    Salaire d’un cordiste

    Métier à risque, le cordiste est relativement mieux payé que les techniciens et ouvriers non cordistes. Un débutant cordiste gagne selon les entreprises entre 1 700 et 3 000 € brut par mois.